30 avril 2009

Chapitre 04: Mystérieuse retrouvaille - par Salami

 « -Quoi ? Que dis-tu ? M-mais...ce...c'est impossible!! » s'exclama la chef de Mizuho « Comment Préséa peut-elle être...Préséa...elle ne peut pas...»

Elle n'en croyait pas ses oreilles. Préséa, malade à ce point ? Qu'est-ce donc que ces étranges tâches ? Qu'a-t-il bien pu se passer pour qu'elle soit dans l'état que Régal lui décrivait? Sheena l'a toujours connue comme étant une fille sans peur et qui ne se laissait pas abattre facilement. Certes, elle parlait peu et ne leur à jamais fait part de ces faiblesses. En avait-elle d'ailleurs ? Martel seule sait ô combien l'incroyable résistance de cette adulte au corps d'enfant. C'est la seule qui est la capacité de soulever des objets au poid imposant. La preuve, c'est la seule capable de manier des haches très lourdes, ainsi que les épaisses bûches de bois sacré. Il est vrai que le cristal du Cruxis qu'elle porte au cou n'a pas un rôle négligeable, donc nous pourrions comprendre d'où cette jeune fille tient une telle force. Sachant cela, la jeune adulte n'arrivait pas à se faire aux nouvelles que lui à fait part son ami. Non, c'était impossible! Il devait lui faire une blague de très mauvais goût,c'est tout. Et pourtant, c'était loin d'être son genre...

«-Je sais Sheena, c'est extrêmement difficile à croire...mais si tu l'avais vu...» lui dit ce dernier. « Mais il faut absolument que tu m'aides à trouver Raine pour qu'elle la guérisse! S'il-te-plait, aide-moi à la trouver! Je n'ose même pas imaginer ce qu'il se passerait si on laissait son cas s'agraver ! »

La ninja aurait voulu voir la jeune malade pour pouvoir faire confiance aux dires de son compagnon,mais cela aurait été une perte de temps. Connaissant la probité de son compagnon, elle essayait quand même d'y croire. Les yeux fermés, elle réfléchissait maintenant et en silence sur la démarche à suivre.

« - Ne t'inquiètes pas Régal ! Je ferais tout pour t'aider à la guérir ! Paroles de chef ninja ! » lui assura-t-elle en bombant son torse pour se donner un petit coup de poing au niveau du coeur « Mais...d'abord, dis-moi...es-tu bien sûr qu'il sagit de la même maladie qu'avait...parce que j'ai vraiment peine à y croire.»

«-Pas tout-à-fait, mais il faut que j'en sois sûr!et pour ce fait, j'ai besoin de Raine.»

«-Ok, j'ai compris!...Orochi!!» appela Sheena, et il fut aussitôt arrivé. « Il faudrait que toi et moi allions chercher Raine Sage, la guérisseuse. Je t'expliquerai en route ! On a aucune indication sur son emplacement pour le moment, alors faut se grouiller ! C'est d'une extrême urgence! Donc, pour aller plus vite, il faudrait que tu dise à ton groupe de nous aider. C'est d'accord ? » aussitôt dit, aussitôt le ninja acquiessa sans hésitation, et il alla informer son groupe composé de ninja professionnels de la situation. Quand la chef parle, on l'écoute et on lui obéit. Le groupe fut directement partit après que leur chef eut donné le signal. «Bon, Régal ? Je ne sais pas combien de temps cela va nous prendre mais...je te conseille d'aller chez toi pour te reposer.Tu es tout épuisé! Ne t'inquiètes pas.Tu m'as dit qu'on prenait soin d'elle à Ozette,non ? Alors tu peux partir tranquille! Nous allons faire tout notre possible pour ramener Raine ici le plus vite possible!»

«-Euh...bon, entendu...merci mille fois Sheena! Et bonne chance!» la remercia-t-il avant de s'en aller. Elle lui fit un sourire et parti aussitôt avec son compagnon, chercher la magicienne.

 

De retour à Ozette. Régal voulait informer madame Bardic de la nouvelle, et surtout, il voulait voir Préséa...

«-Vous dîtes ? elle va vraiment chercher une guérisseuse ? » demanda Murielle «C'est vraiment très gentil de sa part...Ô déesse Martel,faites que cette femme puisse vraiment guérir Préséa ! Je vous en supplie !!»

«-Hmm...oui...le problème,c'est que si c'est bien ce que je pense...elle ne pourra pas...» murmura le noble pour lui-même. «Euh...oui,oui!elle va la chercher! ... Je voudrais vous remercier de vous être occupé d'elle durant mon absence.» il vira son regard sur la jeune souffrante qui respirait toujours aussi irrégulièrement et très fort.

«-Mais il n'y a pas de quoi voyons ! moi aussi je m'attache beaucoup à cette enfant, alors c'est normal que je sois restée !» dit-elle en regardant également celle dont elle s'était occupée «...Bon! Vous,vous allez vous reposez et moi, je reste avec Préséa! Regardez-vous,vous êtes complètement épuisé! Rentrez chez vous.Je veillerais bien sur elle,vous pouvez compter sur moi!»

«-M-mais...»

«-Pas d'inquiétudes!tout va bien se passer! Pour l'instant,vous vous reposerez, d'accord?»

«-Bon...d'accord...» Il se leva,se dirigea vers l'entrée de la chambre et jeta un dernier regard sur Préséa, anxieux. Puis, il se retourna vers la jeune femme, fesant un effort pour lui faire un petit sourire «Murielle...merci pour tout.» et il disparut de la pièce. La jeune femme le regarda sortir du village,par l'intermédiaire d'une fenêtre aux carreaux sales. Quelques minutes plus tard, elle partit dire à son mari qu'elle allait s'occuper et rester dans la maison de la petite bûcheronne, lui expliquant en détail la situation. Il accepta avec hésitation cependant. Il avait peur pour sa femme. Elle le rassura cependant, en lui disant que tout ira bien, qu'elle ne courait aucun danger , mais qu'il fallait absolument qu'elle veille sur la petite.

 

 

Pour aller et venir à Altamira, Régal utilisait ce qu'on appelle une ''Barge Elementale''. C'est un bâteau de transport de cargaison très sophistiqué que l'on peut transporté partout dans sa poche rien qu'en appuyant sur un bouton. Elle consomme une bonne quantité de mana qu'elle recrache aussitôt dans l'air, provoquant ainsi une contre-poussée qui fait avancer le bâteau. Grâce à ça, son utilisateur pouvait traverser la mer comme bon lui semblait, sans avoir recourt à la nage. Cela était bien mieux qu'un simple baquet !

Sa chambre se trouvait dans un des étages du bâtiment de la société.Une fois à l'intérieur, il s'allongea directement sur son lit un peu rustique,ses mains derrière la tête, pensif et anxieux. Il ne pouvait s'empêcher de penser au corps frêle, tremblant et fiévreux de Préséa, ainsi qu'à ces étranges plaques visqueuse sur ses cuisses qui semblaient vouloir l'ensevêlir. Il ferma ses yeux avec force, pour pouvoir enlever ces atroces images qui défilaient dans sa tête, mais cela ne les rendait qu'encore plus intenses. Il les rouvrit, et restait un moment allongé sans bouger. C'est alors que la fatigue le gagna, et il ferma ses paupières, sombrant dans un profond sommeil sans rêve.

 

 

Assise sur une petite chaise à bascule en bois de chêne, une jeune femme s'y était endormie, le dos légèrement courbé vers l'avant et la tête tellement baissée qu'elle touchait presque le haut de la poitrine. Elle avait lutter pour ne pas s'endormir et surveiller l'enfant, mais il semblerait que le sommeil a été le plus fort. C'est alors qu'une quinte de toux la fit sursauter, et elle se réveilla. Elle fit mine d'allumer une bougie et la plaça sur la petite commode qui était située juste à côté du lit de Préséa. Cette dernière toussait de plus en plus fort, jusqu'à en fendre l'âme. Murielle vit qu'elle crachait âprement du sang. Elle ne put réprimer une grimace de dégoût devant une vision telle que celle-là. Elle se donna une claque sur la joue, honteuse de rester là à la regarder et à juger son état par des grimaces. Elle se précipita alors pour aller chercher une serviette trouvée dans une des commodes de cette pièce, la trempa dans le lavabo et essuya les tâches de sang autour de la bouche de la souffrante et celles qu'il y avait sur les couvertures blanches. Elle repartit le laver pour le poser sur le front de Préséa. Elle prit ensuite un petit bassin en plastique et un verre qu'elle remplit d'eau malheureusement trop froide, souleva très délicatement le buste de la petite fille aux couettes roses, lui souleva la tête avec une main et lui fit boire une petite gorgée d'eau.

« - Maintenant, recrache Préséa. Recrache. » lui dit Murielle en lui présentant le bassin qu'elle tenait dans ses mains. La conscernée, bien qu'étant à demi-consciente de ses actes, fit ce qu'elle a entendu et ''vomissait'' dans le récipient rond du sang, mélangés à l'eau, qui lui restait dans la bouche. La jeune femme lui donna ce qu'il restait du liquide transparent dans le verre et qu'elle devait, une seconde fois, recracher dans la petite bassine. Elle veillait à ce qu'elle enlève toute ces impuretés qu'elle avait dans la bouche. «Vas-y, recrache encore une fois... C'est bien.» et elle allongea le haut de son corps frêle, le temps qu'elle aille laver la bassine et le verre, en les frottant énergiquement avec du savon. Elle remplit une deuxième fois le verre d'eau, re-souleva doucement Préséa de façon à ce qu'elle soit assise, et lui fit boire en entier l'eau de source que contenait le verre. Après avoir tout bu, elle déposa l'objet sur la table de nuit. Ce n'était pas facile de la faire boire ou de la faire manger. Murielle lui donnait à la cuillère du bouillon afin qu'elle est plus d'aisance à prendre de quoi nourrir son estomac. Ce qui était une chose bien difficile à faire, étant donné la demi-conscience de la jeune fille.

Elle prit la serviette sur le front de cette dernière (elle était devenu chaude à cause de sa peau couverte de sueur, et semblait s'y être aglutiné) et la trempa assez longtemps dans l'eau fraîche pour la reposer à l'endroit où étaient collées par l'humidité des mèches roses que l'adulte dégagea lentement d'une main froide et mouillée. Elle regardait la jeune conteuse d'histoires, pleine d'appréhension.

Elle et Régal se demandaient si Sheena allait réellement trouver cette guérisseuse. Cela faisait déjà cinq jours qu'ils étaient sans nouvelles! L'état de Préséa s'aggravait. Les tâches brillantes s'étaient un peu plus propagées sur ses jambes frêles. Elles avaient maintenant dépassées ses genoux.

 

Plus loin, une ville. Dans cette ville, une auberge. Dans cette auberge, une chambre. A l'intérieur de cette chambre, un petit groupe formé de quatre anciens héros qui s'étaient mis d'accord pour passer une semaine ensemble,puis repartir pour continuer leur quête. Ils en étaient à leur sixième jour.

«-Raiiine...est-ce vraiment obligé que nous repartions demain?»

«-Malheureusement,oui Génis. Le temps passe vite lorsqu'il le devient bon pour nous.»

«-Ne t'inquiète pas ! je suis sûr que nous nous retrouverons bientôt !» le rassura Lloyd en lui posant une main amicale sur l'épaule. Le jeune demi-elfe gardait la tête baissée, le regard triste. Il ne supportait pas l'idée de se retrouver seule, sans amis, où à la place il n'y aurait que des gens commençant par le détester.

«- Tu ne dois pas t'inquiéter sur ta quête Génis. » commenta Colette qui avait deviné ses pensés «Les gens peuvent devenir très gentils. Il faut se montrer très patient, c'est tout.Regarde,tu as déjà réussit à te faire accepter ici, à Sybak, alors que cette ville détestait la race de demi-elfe. C'est très admirable !»

Elle lui fit un large sourire d'encouragement qui lui redonna de l'espoir.

«-Oui...Oui,tu as raison Colette! Il ne faut pas que je me laisse abattre! Et puis, je suis certain que l'on se reverra très bientôt ! Merci de m'avoir redonné du courage Colette! A toi aussi Lloyd»

«-De toute façon, on est pas encore à la phase ''séparation'', c'est pourquoi je vous propose que l'on aille manger un petit truc !» annonça le jeune adulte au ventre toujours affamé.

«- Mais c'est pas vrai ! tu ne pense vraiment qu'à la bouffe toi !» lui dit le petit frère de Raine en fesant un signe de désolation. « De toute façon, c'est même pas encore l'heure de manger.»

«-Ben quoi ? je vois pas le pro...» mais le jeune epéiste ne put finir sa phrase car il fut très surpris de voir que l'ange blond s'était brusquement levée du lit où elle était assise avec lui. Elle fronçait les sourcils et semblait se concentrer. Les deux demi-elfes étaient aussi surpris que Lloyd, et ils la regardèrent en haussant les sourcils. «Que...? Colette...qu'y a-t-il?»

Sans lui répondre, elle se dirigea vers la porte de la chambre où elle y colla son oreille. Elle écoutait.

Le reste du groupe se leva et s'approcha d'elle, en se demandants ce qu'il se passait.

«-Colette ? Que fais-tu ? Qu'essaye-tu d'entendre ? » lui demanda son ancien professeur. Mais tout ce qu'elle eut comme réponse fut un ''chhhuutt'' de la part de l'ancienne Elue du mana qui essayait vainement d'écouter...une voix. Grâce à ses fines ouïes, elle pouvait distinguer cette voix de femme qui provenait du hall de cette auberge. Elle lui semblait étrangement familière...

Sans crier gare, elle ouvrit à grande volée la porte par laquelle elle avait posée son oreille à l'instant. Elle défila à toute vitesse le couloir qui menait à plusieurs portes de chambres, manquant de bousculer une femme de chambre un peu surprise, dévalit les marches de l'escalier en colimaçon sans faire attention aux multiples appels à son nom provenant de ses amis qui la suivèrent en courant,et qui faillirent eux aussi de faire tomber la pauvre servante qui était maintenant indignée par la conduite des clients.

«-Coleeeette !! attends-nouuus ! Mais qu'est-ce qui lui prend enfin ? »

Plus que quelque pas, et elle arrivait à la porte qui menait au hall. Plus elle s'en approchait, plus son coeur s'emballait lorsqu'elle distinguait de mieux en mieux cette mystérieuse voix.

«-...Quoi ! comment ça vous ne pouvez pas me laisser les voir ?!!! C'est d'une extrême urgence monsieur! Il y va de la vie d'une jeune enfant !!» entendit-elle tonner la voix.

«-Je suis absolument navré mademoiselle Fujibayashi. Je sais que vous faite partie du groupe qui a sauvé notre monde et que je vous dois tout,mais monsieur Irving n'a voulu que personne ne le dérange lui et ses amis. Je ne peux vous laisser entrer dans leur chambre sans leur autorisations. Je suis vraiment désolée.»

«- Mais ils n'y verront aucuns inconvénient à ce que je ...» mais sa phrase fut interrompu par le bruit d'une porte claquant violemment et en fesant beaucoup de bruit, manquant de faire tomber un des tableaux se trouvant à côté. Mais il n'eut personne pour voir ou entendre un boucan pareille. Celle du nom de ''Fujibayashi'' n'eut pas le temps de bien distinguer la personne responsable de ça, lorsque celle-ci s'écria:

«-Sheena ! » Colette descendit à toute allure le petit escalier, et sauta au cou de celle qu'elle nommait ainsi. «Sheena ! C'est bien toi !» dit-elle très émue devant une ninja éberluée.

«-Co...Colette...? » bredouilla-t-elle en lui posant maladroitement une main sur sur sa tête blonde. »C'est bien toi ? »

«-She..Sheena !?» s'exclama le groupe de quatre personnes qui viennent d'apparaître devant la porte.

«- Mais qu'est-ce que tu fais là ? » interrogea le combattant aux deux épées tranchantes, abasourdie.

«-Lloyd...Raine...Génis...et...Colette...» arriva à peine à articuler la chef. Elle avait envie de pleurer, tellement elle était heureuse de les revoir tous les quatre. Ee même temps, elle se sentait bête d'être autant surprise les revoir, puisqu'elle les attendait depuis un moment. Puis, après quelques secondes de silence, elle secoua sa tête énergiquement pour reprendre ses esprits. Il y avait fort longtemps qu'elle n'avait plus revut ses amis certes, mais elle ne devait pas non plus s'attarder car la vie de Préséa était peut-être en jeu. Elle n'avait pas le temps de leur demander des nouvelles sur eux, sur leur périple...mais elle l'aurait tant aimé.

«-Oh Sheena! Je suis tellement heureuse de te revoir! » fit la jeune adulte aux cheveux blonds qui avait décider de lâcher sa prise.

«-C'est vraiment bon de te revoir parmis nous Sheena !» lui dit la guérisseuse avec un large sourire.

«-Oui ! C'est vrai que c'est génial ! Si tu savais comme je suis heureux de te revoir ! » renchérit son petit frère en sautillant de joie.

«- Oh o-oui ! Moi aussi je suis tellem... heu...Raine ! Je n'ai pas le temps de te faire part de mes nouvelles ! Il faudrait que l'on se parle ! Il y a une chose beaucoup plus importante dont j'ai l'obligation de t'informer ! » s'écria la ninja «Ce serait mieux d'aller parler de tout ça dans vos chambres ! »

Ils s'étaient tous un moment immobilisés de stupeur sur le ton qu'avait pris Sheena. Pourquoi se comportait-elle ainsi alors qu'ils venaient à peine de se revoir ? Après tant d'année tout de même...Elle leur semblait étrangement affolée. Raine la regardait en fronçant les sourcils, elle avait tout de suite deviné que quelque chose n'allait pas. Elle lui fit un mouvement de tête, comme quoi elle devait la suivre. Les autres les regardèrent passer devant eux, puis ils les suivèrent dans un silence presque gênant. Lloyd fit tout d'abord un signe de tête au directeur qui compris qu'apparemment il n'y avait plus de problème (ben ouais, il a rien capiche à ce qu'il venait de se passer alors...-_-''). Il s'en retourna alors à ces occupations, tandis que le jeune garçon au cheveux bruns rattrapa le reste du groupe.

Tout ce que l'on entendit, c'étaient le bruit des pas montant les escaliers. Personne n'osait souffler mot.

 

____________

Servante : Oh! Je suis indignée! Comment osent-ils me bousculer ainsi? Mademoiselle, je demande réparation!!

Auteur: Réparation de quoi? Y vous ont juste gentiment poussés pour pouvoir respecter le script, afin que nos chers lecteurs se marrent (s'ils trouvent ça drôle bien sûr...-_-''). J'vois pô où est le problème !

Servante: Quoi ? Dans le script ? M-Mais je n'étais pas au courant que j'devais me faire bousculer !! et je ne devrais pas être le centre de divertissement de nos bons lecteurs !!qu'est-ce donc que cette infamie ?!!

Auteur: Oh, s'il-vous-plait ! N'utilisez pas des mots auxquels vous n'y comprenez rien!

Servante: Ah ça c'est la meilleur! Je ne comprends rien à ce que je dis maintenant ?! Avouez que c'est plutôt vous qui n'êtes pas assez intelligente pour comprendre tout ce que l'on vous dit ! Pas étonnant avec un nom pareille: Salami! Pfft! Quel nom absolument ridicule! Ça me fait tordre de rire!! Ha ha ha!!

Auteur: J'ai plutôt l'impression que ça vous fait tordre le cerveau oui... Et pis pour vôtre information, ''Salami'' n'est pas un nom mais un pseudo ! Et je ne vous permet pas de l'insulter madame ! Sachez que j'y tiens énormément !

Servante: Rien qu'à votre sale tête de bouse de vache on comprend pourquoi ! Et puis je vous suggèrerais de m'appeler par mademoiselle, je ne suis pas encore mariée, juste fiancée. Mais... je sais que cela sera pour bientôt ! *w*

Auteur: Le pauvre homme...qu'a-t-il fait de si grave ?

Servante: Oo !??? ESPECE DE...

Auteur: OUAAAAARGH! HE! NON!! NE MANIPULER PAS CA!! C'EST HYPER DANGEREUX!!ESPECE DE VIEILLE FOLLE !!VOUS VOULEZ QU'ON CREVE OU QUOI ?!!!! J'AI DIS: ARRÊTER DE BIDOUILLER MES...

Servante: QU'EST-CE QUE CA PEUT VOUS FOUTRE QUE JE BIDOUILLE DE SIMPLES FOUTUES...

Auteur: BANANES EXPLOSIIIIIIIIIIIIIIIIIIVES!!!

*CHBAOUUUUUUUUM*

Suite à cette effroyable explosion, nous regrettons de vous dire que c'est, hélas...oserais-je le dire ? Eh bien que ce n'est malheureusement pas finis. Eh oui très chères lecteurs, vous allez devoir supporter le studio et son groupe d'acteurs débiles encore longtemps...nous regrettons sincèrement...le plateau de tournage à malheureusement été reconstruit et nous devons donc rester encore quelque temps...

Sur ce...essayez quand même de passer une bonne journée...

 

 

 

<< précédent                                                               

Posté par _martel_ à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 mai 2009

Régal [colored version] - par Zélos sensei

_r_gal_colo_001

Posté par _martel_ à 19:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 octobre 2009

Contes parodiques de ToS - Chapitre 4: Rainedrillon - par Marina Ka-fai

Rassemblement général!

Mes acteurs chéris d'amours bénévoles, venez tous!

Notre nouveau conte sera Cendrillon!

Avec comme couple majeur: RainexRégal!

Raine: C'est vrai?!

Oui Raine c'est vrai! Et nous avons une nouvelle ressuscitée après Martel et Anna: Mylène Wilder!

Zélos: MAMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN!

Mylène: Zélos, c'est toi?

Zélos: Ben ouais....

Qui ne connais pas l'histoire de Cendrillon?

*sur votre droite vous avez Mithos qui lève la main *

C'est pas grave Mithos, de toute façon, t'es pas dans le staff de ce conte ^^

En parlant du staff, le voilà!

Cendrillon: Raine Sage

Les parents de Cendrillon: Yuan Ka-Fai et Martel Yggdrasill

La belle mère marâtre: Mylène Wilder

Le roi et la reine: Forcystus et Kate (la fille du Pontife pur ceux qui connaissent pas)

Javotte: Zélos déguisé * vous pouvez voir Mithos ravi de ce choix *

Anastasie: Tabatha (l'androïde ressemblant à Martel)

La marraine bonne fée: Pronyma ^^

Lloyd: euh Pronyma en bonne fée?!

Pronyma: Quoi? J'ai pas le profil?

Mais si, t'es parfaite ma grande!

Mithos: C'est surtout ta Désian préférée!

Mais toi aussi je t'aime, d'ailleurs qui aime bien châtie bien, d'où tes rôles féminins auparavant ^^

Kate: Merci de me donner un rôle!

De rien ma puce! Bon je vais m'arranger pour que tu parles un peu parce que dans l'original, on en parle pas trop des souverains ^^

Et toi Forcystus, content?

Forcystus: M'en fous

Bon allez,commençons ^^

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Rainedrillon

Il était une fois un couple de demi-elfes, le plus beau qu'il fut donné de voir. Ils étaient les heureux parents d'une petite fille nommée Raine. Seulement, sa mère, Martel, mourut de maladie alors que la petite avait deux ans.

*Coupure *

Mithos: Marina, je vais te tuer! T'as tué Martel!

Yuan: J'irai pas jusque là mais oui, t'as tué Martel!

Martel: Mais je suis morte dans la fic, pas en vrai!

Merci Martel!

Bon on reprend?

* Reprise *

Yuan en fut fort affecté...En fait il était fou de douleur d'avoir perdu son amour. Il se consacra alors à sa fille. Et après, il se remaria à une humaine afin que sa fille ait quand même l'amour d'une mère. Elle se nommait Mylène et était l'heureuse mère de deux filles:

Zélos et Tabatha.

Zélos était un peu lolita,un peu pimbêche aussi et d'apparence fort masculine.

Tabatha était plus jolie que sa sœur mais aussi plus méchante.

Mais devant Yuan, elles ravalaient leurs défauts et le pauvre n'y vit que du feu.

D'ailleurs, le pauvre rejoignit sa femme au paradis alors que Raine avait six ans, la laissant seule avec sa belle-famille.

* Coupure *

Martel: C'était obligé de tuer Yuan?

Mais c'est fictif Martel ^^

Mithos: Dommage que ce ne soit pas en vrai

Martel: MITHOS!

Yuan: No coment. Au moins je suis réuni à Martel, en ça je suis heureux.

Ha merci Yuan, enfin un heureux!

*Reprise *

Très vite, Raine se fit brimer par sa belle-famille et se vit reléguer au rang de servante. Toujours couverte de cendres, elle fut surnommée Rainedrillon.

Faisons une belle ellipse, Raine a désormais vingt-trois ans.

Au château du roi Forcystus, on s'activait fort. Un bal était organisé pour le prince Régal. Le pauvre avait perdu, il y a trois ans, sa fiancée Alicia. Sa mère, Kate lui avait tenu ce langage:

-Mon fils, je comprends la douleur qui vous anime mais il vous faut la surmonter.

-Mais Mère, prendre épouse signifierait trahir la mémoire d'Alicia.

-Et ne pas en prendre serait trahir vos devoirs en tant que prince héritier. Rien ne vous empêche de continuer à vivre avec le souvenir d'Alicia en étant heureux. Nous allons organiser un bal où vous côtoierez les jeunes femmes du royaume.

-Bien Mère.

Chez les Wilder, c'était l'effervescence! Zélos et Tabatha se préparaient pour essayer de devenir l'Elue du cœur du prince. Raine voulait tant aller à ce bal! Aussi elle alla voir sa belle-mère.

-Mère...voilà...je...me serait-il possible d'aller également au bal du Roi?

-Bien sûr ma chère petite. Zélos et Tabatha ont du tissu à aller acheter pour que tu puisses leur en faire des robes. Elles en prendront pour toi.

Raine n'avait jamais été aussi heureuse! Mais Mylène elle-même ignorait la cruauté de ses filles. Elles revinrent avec du tissu mais pour elles. Une robe pour Zélos, une robe pour Tabatha mais pas de robe pour Raine! Et bien évidement, les filles dirent à leur mère que Raine avait changé d'avis.

Raine était anéantie! Le soir du bal, elle pleurait à chaudes larmes quand soudain, une fée apparut!

-Qui êtes-vous?

-Je suis Pronyma, ta marraine bonne fée! Ma pauvre enfant! Tu voudrais aller au bal n'est-ce pas?

-Oui mais je n'ai ni robe, ni rien!

-Si il ne s'agit que de cela...

Raine se retrouva vêtue d'une sublime robe! Dehors, il y avait un carrosse avec un équipage.

-Va mon enfant, mais sois rentrée avant minuit. A minuit, tout cela disparaîtra!

Raine alla donc au bal. Régal la vit et eut un coup de foudre! Il dansa avec elle, éclipsant toutes les prétendantes!

Seulement, les douze coups de minuit retentirent et Raine partit en vitesse, laissant derrière elle un chausson de verre.

Régal se mit en quête de la belle jeune femme. Chez les Wilder, Raine fut enfermée dans sa chambre car Zélos avait découvert qui elle était vraiment. Régal vint chez eux pour faire essayer la pantoufle aux deux filles.

Pronyma réapparut et ouvrit la porte à Raine qui put essayer la pantoufle qui lui allait parfaitement.

Régal la prit pour épouse et les Wilder pouvaient aller se faire voir ^^

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Alors c'était bien?

Raine: OUI!

Régal: oui

Mithos et Yuan: Non car t'as tué Martel!

Pour une fis qu'ils sont d'accord ^^

Martel: Non car t'as tué Yuan!

Reviews?

<< précédent                                                               suivant>>

Posté par _martel_ à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,