15 novembre 2006

Cosplays

Voila, j'inaugure ce soir, la catégorie Cosplay parce que en surfant sur le net je suis tombée par hasard sur un cosplay de Mithos vraiment trés ressemblant.
Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, un Cosplay est le fait de se déguiser en un héros de manga, puis par extension de film, ou autre dessin animé. En général, c'est un costume entièrement fait main!

La plupart des Cosplayeurs se réunissent lors de convention telles que la Japan Expo, pour ne citer que celle là, tout du moins en France, afin de se faire admirer. Trés souvent d'ailleurs, un concours de Cosplay récompense les meilleurs déguisements!

Cette catégorie sera essentiellement articulée autour de photos mais on s'efforcera dans la mesure du possible de laisser un lien vers le site où on l'a trouvé!

Qui sait, peut être que cela vous donnera des idées !


Si vous aussi vous voulez nous faire partager vos photos, envoyez-les accompagnés de votre pseudo et du nom de la convention à laquelle vous avez participé à l'adresse suivante: naikkoh@hotmail.com


Celsius

Colettecorrine_gif_blog_web3

Génis

Groupescorrine_gif_blog_web3

Lloyd

Martel

Mithos/Yggdrasill

Noishe

Préséacorrine_gif_blog_web3

Raine

Régal

Sheenacorrine_gif_blog_web3

Zélos

Posté par _martel_ à 22:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Mithos/Yggdrasill

Et voici donc un Mithos trés réaliste qui nous vient du Japon ( le blog était en jap' alors c'est ce que j'en ai déduis^^)

Blog "innocence00"
144b28cca9e207

Son autre "lui", Yggdrasill

cosplay.com

570484 570595 571112 578827 580813 583782 585137 632851 633707 677460 718497


Posté par _martel_ à 22:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

19 novembre 2006

Martel

Magnifique Martel!
Photos trouvées sur le site cosplay.com, si je ne m'abuse^^

779703 779834

Posté par _martel_ à 16:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Lloyd

Toujours sur le site cosplay.com

837790 838240 838246 838247 839357 860957 860964 860962 860969


409676

641772 641773

Posté par _martel_ à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Régal

cosplay.com

867367 867459 867466 867523 868268 868271 868273

Posté par _martel_ à 16:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Sheena

La belle ninja et invocatrice, Sheena!
cosplay.com

859253 859407 861100 864025 865855 876150


449468 455783 660555


778031

919343 921074 1002431
 

American Cosplay paradise

18010_10292_1 18010_10292_2

13675_6959_1


Photos de la Japan Expo 2007

Sheena Sheena_2

2927853057_1_3

Posté par _martel_ à 16:37 - - Commentaires [28] - Permalien [#]

Zélos

cosplay.com

778005 778006


Photos de la Japan Expo 2007corrine_gif_blog_web3

Z_los

Posté par _martel_ à 16:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Tales of Symphonia-Partie 2- Chapitre 5 "Le reveil de l'invocatrice"

     Colette se réveilla en sursaut et se redressa sur son séant, tentant de faire cesser sa respiration désordonnée. La jeune fille se sentait soudainement comme enfermée, prise au piège, étouffée par un indicible soupçon d’angoisse, et avalait de grandes goulées d’air pour essayer de se calmer un peu.
Lloyd était en danger. Elle le savait, elle le sentait. Chaque fibre de son être meurtri lui criait cette vérité. 
    Elle ressentait encore la force de chaque image du rêve qu’elle venait de faire comme si elle les vivait à l’instant, tel un spectateur invisible et muet, incapable de la moindre intervention. Lloyd se battait contre des ennemis dont elle ne pouvait percevoir que les faibles contours flous. Il était seul. Il criait quelque chose mais elle n’avait pas saisi le sens de ses paroles. Un nom peut être. Il était en difficulté, assailli par ces ennemis inconnu qui surgissaient de toute part. Puis, plus rien, si ce n’est le vide. Un vide cruel et froid qui lui faisait remonter l’estomac au bord des lèvres. Mais était-ce bien un rêve ?
    Un soubresaut agita les épaules de Colette qui étouffa le sanglot qu’elle sentait naître au fond de sa gorge, en même temps que la nausée. Elle luttait pour ne pas se laisser envahir par la peur et le désespoir que lui causerait la perte de son ami.
    Et si ce n’était pas vraiment un rêve ? Et si c’était plutôt un avertissement du danger mortel qui planait au dessus de la tête du jeune épéiste ?
Plus les minutes passaient et plus Colette en était intimement persuadée. Peu lui importait de savoir qui lui avait fait parvenir ce songe qu’elle jugeait prémonitoire, tout ce qu’elle savait c’est qu’elle ne laisserait pas Lloyd mourir. Jamais. Elle ne pourrait le supporter de toute façon.
Bien sur, elle serait accablée de la perte d’un autre membre du groupe. Ils étaient sa seconde famille et avaient tant partagés que si l’un d’entre venait à y passer, elle savait qu’elle en serait abattue. Mais Lloyd était son ami d’enfance. C’est comme si ils se connaissaient depuis toujours. Elle avait compris depuis longtemps qu’un lien puissant les unissait tout les deux, sans toutefois chercher en identifier l’origine.
Il fallait qu’elle le prévienne.
    Elle repoussa d’un geste brusque les couvertures du lit et se leva précipitamment. Chancelante, elle s’appuya quelques instant sur le dossier de la chaise en bois prés de son lit, essayant de chasser, vainement, les vertiges qui venaient de l’assaillir. L’ange blond prit une profonde inspiration et entreprit d’enfiler un à un ses vêtements immaculés bordés d’un liseré bleu-nuit. D’un pas mal assuré, elle se dirigea ensuite vers la commode dans un coin de la pièce, sur laquelle était posée une bassine en émail blanc remplie d’eau. Elle aspergea son pâle visage aux traits tirés, du liquide frais et réparateur, et relevant la tête, inspecta son image dans la glace. Le reflet lui renvoya un autre elle-même, aux yeux un peu vitreux mais déterminés, fatiguée mais encore battante malgré la souffrance et les épreuves.
    « -J’arrive, Lloyd, souffla-t-elle au miroir »
    Puis, elle fit précipitamment volte face et sortit à l’extérieur. Devant la porte de la demeure d’Altessa, elle hésita un instant sur la direction à prendre. Elle devait retrouver Lloyd mais n’avait absolument aucune idée de l’endroit où il pouvait bien se trouver.
    C’est alors qu’elle perçut à son tour la lourde colonne de fumée noirâtre qui s’élevait du village de ninjas. La jeune fille déploya ses ailes d’ange translucides et s’envola dans cette direction.

 ------

  Sheena grimaça et poussa un petit grognement. Pourquoi la lumière extérieure était-elle si vive ? Elle voulait rester encore un peu bien au chaud et n’avait aucune raison d’émerger d’un endroit où elle se sentait si bien. Elle enfouit d’avantage sa tête dans les couvertures, essayant de retrouver un peu d’obscurité pour se rendormir, lorsque quelque chose se mit à lui chatouiller le visage avec insistance. Qu’est-ce que cela pouvait être agaçant !
    La jeune femme finit, à contre cœur, par ouvrir doucement les yeux. Le sommeil l’avait fui de toute façon alors autant se bouger un peu. A son grand étonnement c’était une mèche de cheveux roux qui lui titillait le bout du nez depuis tout l’heure. Elle étouffa un bâillement et essaya d’étirer un peu ses membres encore engourdis par les dernières bribes du sommeil, mais elle se retrouva bloquée. Intriguée encore plus, elle sortit timidement la tête de dessous les couvertures pour se retrouver nez à nez avec un Zélos, la bouche légèrement entr’ouverte, dormant comme un bienheureux.
   Sheena eu un brusque mouvement de recul à cette vision, mais l’Elu l’enlaçait au niveau la taille et une de ses jambes était passée en travers des siennes, lui interdisant de cette manière tout mouvement. Elle était belle et bien prisonnière de son étreinte.
  Une foule de questions se bousculaient dans sa tête mais la première et la plus évidente fût, bien sûr, « Mais que fout Zélos ici à quelques centimètres de moi? » Suivie de prés par, « Qu’est ce qu’il m’a fait ? ».
Sheena, tenta vainement d’échapper à son emprise, mais tout ses efforts pour sortir de cette situation gênante et de rétablir un certain « périmètre de sécurité » entre elle et ce pervers de première, ne servaient qu’à resserrer d’avantage l’étreinte du jeune homme.
   « -Me voilà bien, ironisa-t-elle. Et qu’est ce que je suis sensée faire moi, maintenant ?
   La proximité avec l’Elu de Tésséha’lla était troublante. Jamais encore ils ne s’étaient retrouvé si prés l’un de l’autre. Mais pourtant, ça n’était pas si déplaisant…
   Les joues de Sheena virèrent instantanément au cramoisi rien qu’à cette simple pensée et les battements de son cœur s’accélérèrent brusquement.
   Mais que m’arrive-t-il ? Pourquoi mon cœur cogne-t-il si fort dans ma poitrine ? Ce n’est que Zélos enfin… rien que ce sale pervers, égoïste, voyeur et prétentieux de Zélos…et pourtant…pourtant, mes mains sont moites et tremblent, et ça n’est pas de la peur, j’ai si chaud et je ne suis pas malade…
   « - Mmmh… Sheena… ne pars pas… pas sans moi… je t’en pris … ne me laisse pas…, murmura l’Elu dans son sommeil quelque peu agité à présent.

Il ramena la jeune femme vers lui et l’enlaça d’avantage. Sheena avait perdu tout contrôle de la situation et était de plus en plus écarlate, mais les paroles que venait de prononcer Zélos lui firent chaud au cœur et elle se lassa prendre au piège. Quoiqu’elle veuille bien en dire, le jeune homme lui faisait de l’effet, c’était indéniable, et il lui avait fallu une volonté de fer pour ne pas céder à ses pulsions. Cependant, en tout bon Dom Juan qui se respecte, il traînait dans son sillage une foule d’admiratrices éperdues. Qui était-elle donc pour bénéficier d’un peu d’attention de sa part ? C’était là souvent la question qu’elle se posait… Il lui insupportait plus que tout, l’idée qu’elle ne pourrait être qu’un de ses jouets de plus, et c’était donc sans manigances aucune qu’elle s’était interdit toute familiarité avec lui. Elle avait peur de ses sentiments inavoués, mais aussi peur qu’il la brise si elle se donnait sans retenue et qu’il aille ensuite voir ailleurs une fois qu’il se serrait lassé d’elle. Après tout, pourquoi agirait-il différemment avec elle qu’avec ses précédentes conquêtes…
   Néanmoins, elle s’était parfois bercée de douces illusions, comme la fois où Kuchinawa l’avait prise en otage quelques jours auparavant. Elle avait cru voir dans son regard, que Zélos s’inquiétait vraiment pour elle. Mais deux secondes plus tard, il l’avait ignoré totalement et cela lui avait déchiré le cœur. Il s’était montré vraiment odieux par la suite, comme si il cherchait à lui faire mal, exprès,… mais pour la punir de quoi au juste? Qu’avait-elle donc fait de mal ?
Et puis lors de son affrontement contre Kuchinawa dans les égouts, elle avait eu l’impression que le jeune homme tenait à elle, vu la façon dont il s’était lancé dans la bataille contre l’espion du Pontife… Mais en tant que quoi au juste ? Amie, compagnon d’armes ?
Rien n’était jamais simple avec Zélos, et Sheena doutait. Certes, il lui courrait tout le temps après et l’enquiquinait à tout bout de champ, mais il n’était jamais vraiment sérieux avec elle. Jamais il ne lui avait fait de cour empressée à grand renfort de fleurs et de petites attentions en tout genre comme pour ses autres admiratrices. Même avec Colette, il n’avait pas la même façon de la taquiner qu’elle.
   Et bien quoi ! Je serais jalouse moi ! Impossible ! Je n’ai pas besoin d’un homme dans les pattes. J’ai des choses plus importantes à faire…
   Mais pourtant « ces » mots qu’il venait de prononcer à l’instant, lui étaient destinés à elle. A elle et à aucune autre…
   Il l’avait bercé alors qu’elle cauchemardait encore, il l’avait porté sur son dos à travers Meltokio et avait serré sa main dans la sienne alors qu’elle était au plus mal. C’était sa douce chaleur qu’elle avait perçue lorsque le froid avait envahi son corps, elle en était presque certaine. Et maintenant, il la tenait fermement contre lui…
   « Ouvre ton cœur » avait dit Corrine.
   Elle rapprocha lentement son visage de celui de Zélos et se prenant au jeu lui murmura :
   « - Tu n’es pas seul, Zélos… je suis là…
  Puis, après quelques secondes d’hésitation, elle déposa délicatement ses lèvres sur les siennes en un chaste et tendre baiser.

« - Merci ma douce, cela faisait longtemps que j’attendais ça…
   Sheena sursauta violemment à ce murmure.
   -Zélos !!! Depuis quand…bafouilla-t-elle en s’empourprant d’avantage.
   -Depuis quand je suis réveillé tu veux dire ? Oh, assez longtemps je dirais pour avoir entendu des choses intéressantes, répondit-il en lui embrassant doucement le bout des doigts.
  Sheena retira vivement sa main. Ainsi donc, elle était découverte… Il l’avait percée à jour. Mais qu’avait-elle donc fait …
   -Espèce de sale petit…, s’emporta-t-elle de s’être ainsi laissée aller. Comment oses-tu me faire marcher de la sorte ! Et puis vas t’en ! Vas t’en tout de suite !!! Profiteur !
   Elle repoussa son compagnon avec force, bondit précipitamment hors du lit, s’arrachant à la chaleur de ses bras.
   -Mais enfin, calmes toi donc Sheena, implora Zélos. Ecoutes, je suis désolé, je ne voulais pas…
  -C’est ça oui ! Hors d’ici ! Tout de suite ! Je savais bien que je n’aurais jamais du te faire confiance ! l’interrompit-elle.
   -Mais c’est toi qui m’as embrassé Sheena ! protesta-t-il avec véhémence.
   La-dite Sheena devint encore plus rouge, si tant est que cela était possible, à l’évocation du baiser qu’elle venait de donner à l’Elu du Mana.
   -Et bien oublies, c’était un accident et jamais ça ne se reproduira, tu entends !
  -Arrêtes de t’agiter autant, tu n’es pas encore remise…, la mit en garde Zélos qui s’était redressé sur un coude.
   -La ferme ! Je … je…, balbutia la jeune femme haletante.
   Le sol sembla se dérober sous ses pieds et les murs valsaient autour d’elle.
   -Zélos ! souffla-t-elle affolée alors qu’elle se sentait partir en arrière.
   Celui réagit prestement en la voyant brusquement devenir livide, et d’un bond, il fut sur elle pour la retenir. Sheena sentit deux bras puissants l’enserrer et la soutenir.
   -Non… non… laisses moi, protesta-t-elle faiblement.
  -Je ne vais tout de même pas te laisser t’étaler sur le plancher… ça ferait désordre dans cette noble abbaye, lui répondit-il d’un ton qu’il voulait mi-sérieux, mi-amusé.
  -Laisses-moi…, se contenta de répéter l’invocatrice haletante, les yeux mi-clos afin de chasser son malaise.
-Pas question… ! Pourquoi fuis-tu ainsi ? De quoi à tu peur ? … De moi ? demanda-t-il doucement en enfouissant son visage dans ses cheveux de jais.
-Zélos… supplia-t-elle, implorante en tentant de s’arracher à son emprise sachant pertinemment qu’elle ne pourrait lui résister bien longtemps encore.
  La douleur traversa le regard de Zélos alors que la jeune femme le repoussait une fois encore. Il ne comprenait pas… pourquoi l’avait-elle embrassé tout à l’heure alors, si elle ne voulait pas de lui ? Elle avait donc peur de lui ?
Une fois encore, il avait tout gâché en lui faisant comprendre qu’il l’avait surprise. Il aurait mieux fait de ne rien dire. Maintenant elle le fuyait encore plus ! Belle réussite…

Sheena luttait de son mieux contre Zélos, le désir qu’elle avait de rester encore au creux de ses bras, et l’inconscience dans laquelle elle s’apprêtait à sombrer. Ses yeux accrochèrent le regard blessé de l’Elu qui la regardait avec tristesse et incompréhension.
   « -Sheena… souffla-t-il la voix un peu brisée. Pourquoi… ?
   Pendant une fraction de seconde, elle crut qu’elle allait flancher et embrasser ces lèvres tremblantes pour le rassurer sur les sentiments qu’elle éprouvait pour lui, se laisser aller tout simplement, et écouter son cœur pour une fois et non sa tête. La supplique du jeune homme lui avait comme transpercé le ventre.
   Elle n’en fit pourtant rien. Il était moins douloureux d’aimer en silence que de se faire rejeter après avoir tout donner. Et c’était cette peur de souffrir encore qui la faisait se refuser à lui une nouvelle fois.

 « -Très bien… si c’est ce que tu veux…, murmura Zélos d’une voix à peine audible, baissant la tête de dépit.
   Il passa une main sous les cuisses de la jeune femme et la souleva doucement de terre pour la déposer sur le lit derrière eux. Sheena sanglotait doucement. L’Elu rabattit les couvertures sur elle, ne prononça pas un mot, et sans un regard en arrière, quitta la petite chambre à grandes enjambées, claquant vivement la porte derrière lui. Sheena sursauta et pleura de plus belle.
   « -Pardon Zélos…mais c’est aussi de moi-même que j’ai peur, hoqueta-t-elle entre deux sanglots.
   Le regard que lui avait jeté son ami tout à l’heure lui faisait si mal à présent, tellement mal qu’elle en avait la nausée, le souffle court et le ventre noué. Ou peut être était-ce ses vertiges qui ne l’avait pas quitté… Elle enfouit sa tête dans l’oreiller de plumes moelleuses, essayant d’étouffer son chagrin et tordant les draps avec force dans ses mains.
   « -Mais quelle imbécile ! Pourquoi diable l’ai-je repoussé encore alors qu’il avait l’air si sincère pour une fois ! pesta-elle, de grosses larmes inondant son visage.
   Zélos… je …je …je crois bien que je t’aime…
  Avoir reconnu qu’elle éprouvait quelque chose pour son ami à la chevelure flamboyante la vida de ses dernières forces, et elle sombra rapidement dans une sorte de torpeur réparatrice.

 Après avoir claqué violemment la porte, Zélos resta quelques instant planté là, en face de celle-ci, le front posé contre le bois rugueux.
  Et voilà. C’était terminé avant même d’avoir pu commencer. Le jeune homme avait pris cet ultime refus comme définitif et cette pensée l’affecta beaucoup plus qu’il ne l’aurait cru. Une larme roula sur sa joue, cachée par l’obscurité du couloir de pierre et Zélos remercia la Déesse en son for intérieur de l’absence de lumière et qu’il n’y ait personne dans les parages à ce moment là.
  C’était la première qui s’entêtait à lui résister. Bien sûr, d’autres avant elle avaient eu recours à cette stratégie pour se faire désirer d’avantage et cela n’avait jamais bien duré bien longtemps. Il finissait toujours par obtenir ce qu’il voulait. Mais pas elle. Pas Sheena. « Elle » n’était pas du tout calculatrice de la sorte. Ses sentiments à « elle » étaient nobles et purs. Lui, il se dégoûtait.
   Pour la première fois de sa vie, il se trouvait laid, pas physiquement bien sur, mais intérieurement. Il se sentait tellement vide. « Elle » ne l’aimait pas, il en était certain.
  « -Comment le pourrait-elle d’ailleurs, pensa-t-il, un petit sourire de désillusion se peignant sur son visage »
  Et cette pensée lui laissa un goût amer dans la bouche. Comment avait-il pu imaginer une seule seconde, qu’après son comportement de parfait bouffon, elle le prenne au sérieux et veuille bien de lui… Qui voulait de lui d’ailleurs ? Certainement pas les admiratrices de son fan-club. Elles ne le connaissaient qu’à travers l’image qu’il voulait bien donner de lui, et puis c’était surtout la position sociale qu’il pouvait leur offrir qui les intéressait en réalité. Lloyd et ses amis ? Il s’apprêtait à les trahir pour son petit confort personnel et de toute façon, il avait très bien compris que Génis, Raine et Régal ne l’aimait pas beaucoup. Il ne pouvait pas le leur reprocher d’ailleurs. Sa sœur Sélès ? Toujours aussi froide et distante. Il ne lui inspirait visiblement que du dégoût.
  Au final, il n’était rien pour personne. Il était seul. Il l’avait toujours été. Mais cette vérité qui était acceptable hier, lui était insupportable aujourd’hui.
   Tout n’était que calcul dans sa façon d’agir. Tout. Cependant quand il était avec « elle », c’était différent. Il avait envie qu’elle le regarde, qu’elle le comprenne et qu’elle lui pardonne… Qu’elle lui pardonne ses erreurs passées et à venir, ses faiblesses aussi. Qu’elle panse les blessures de son cœur, son cœur qui malgré les années était resté celui de ce petit garçon qui avait vu sa mère mourir sous ses yeux dans la blancheur immaculée de l’hiver.
   Avait-il réellement le droit de lui imposer un tel fardeau ?
   Non bien sûr, il ne le pouvait pas. Et pourtant Dieu sait si il aurait aimé pouvoir partager tout ça avec elle…

 L’Elu serra les poings de rage contre lui-même, et se retournant brusquement, martela avec force le mur derrière lui. Son accès de colère et de frustration ainsi évacué, il souffla un grand coup pour se donner une contenance et entreprit de rejoindre les autres.
   Il s’engagea le long du couloir et emprunta les escaliers en colimaçon qui permettaient de rejoindre les étages inférieurs. Plongé dans de sombres pensées, il ne vit pas le domestique qui venait en sens inverse, et faillit lui rentrer dedans.
   «-Vous pourriez faire attention, tout de même ! grogna ce dernier à son intention.
    -Veuillez m’excusez, bredouilla Zélos, confus.
   -Mouais… bougonna l’homme, visiblement contrarié de cet échange et pressé d’en finir le plus vite possible. Bon, laissez moi passer maintenant ! J’ai du travail, moi !
   -Oh, bien sur, fit Zélos en s’effaçant pour lui laisser le passage.
   Son regard croisa celui de l’homme pendant une fraction de seconde alors qu’ils se croisaient, et l’Elu se sentit étrangement dérangé par ce regard. Il avait la nette impression de l’avoir déjà vu quelque part… mais où ? Il observa le domestique monter les marches et s’engager dans le couloir d’où il venait lui-même, en fouillant sa mémoire. En vain. Il n’arrivait pas dire où il l’avait déjà aperçut…

 Zélos fini par hausser les épaules et reprit sa descente le long de l’escalier. Il retrouva ses trois autres compagnons assis autour d’une table, en train de prendre leur repas et discutant avec effusion. L’Elu tira une chaise à lui et pris place à son tour autour de la table, sans un mot. La conversation entre Raine et Kratos s’interrompit momentanément à son arrivée et la demie elfe se tourna vers lui.
   « -Comment va-t-elle ? s’enquit Raine.

-Mieux…, se contenta de dire Zélos.
   Devant son air renfrogné, Raine décida de remettre ses questions sur la santé de Sheena à plus tard, et repris son échange avec l’ancien mercenaire.
  -Et tu dis que le Pontife sait maintenant où se trouve Colette ? s’exclama-t-elle
  -Oui, Sheena a parlé lors de son arrestation par la milice…confirma Kratos avec une pointe de lassitude dans la voix.

 L’esprit ailleurs, Zélos, ne captait que distraitement quelques bribes de la conversation.
   Le Pontife…quel vieux snock celui là… Sheena… le Pontife…Le Pontife ?!
  Une petite seconde là…bon sang, mais c’est bien sur ! Ce gars, tout à l’heure, c’était chez le Pontife que je l’avais déjà vu !
   Oh non !
   Pourvu que…Sheena !!!

   Zélos se leva soudainement, renversa la chaise à terre et se précipita vers les escaliers en jurant, sous les regards éberlués de Préséa, Kratos et Raine, qui ne comprenaient pas grand-chose à son départ précipité. Après quelques instants d’hésitation, ils s’élancèrent à sa suite.

 Zélos montait quatre à quatre les marches de pierres polies, le souffle court. Plus qu’une dernière volée de marche.
   Si tu as touché à ne serais-ce qu’un seul de ses cheveux mon gars, tu es un homme mort !
   Plus que deux marches.
   Mais quel imbécile je fais …! Pourquoi je ne m’en suis pas rendu compte plus tôt ! Je me disais bien qu’il avait l’air pas net ce larbin !
   Il s’engouffra dans le couloir et courut comme un dératé jusqu’à la chambre qu’occupait l’invocatrice.
   Sheena…
   Enfin, il arriva devant la-dite chambre et ouvrit la porte à la volée.

_________

Fin du chapitre, un peu plus court que les autres. Je sens que vous allez m’en vouloir là^^ mais je ne pouvais pas ne pas couper à cet endroit.

Ne me tuez pas tout de suite parce que sinon, vous pourrez vous brossez pour la suite xD .

 

Le râteau de Zélos, épisode I :

Sheena : J’imagine que c’est la première fois que tu n’obtiens pas ce que tu veux…^^
Zélos : …
S : D’un autre coté tu croyais quoi ? Qu’une personne aussi peu sérieuse que toi allait m’intéresser ? Que tu es naïf ! Tandis que Lloyd…il est gentil, attentionné…

Colette et Lloyd levant une pancarte : " Lloyd x Colette for Ever ! "
Z : Lloyd n’est qu’un gamin…enfin tu fais ce que tu veux vieille mégère ! De toute façon c’est Raine ma déesse !
S : Dis, donc espèce de fumiste, c’est pas le discours que tu m’as tenu il y a 5 minutes !!!
Z : C’est toi qui dis que tu préfères Lloyd !... Faudrait savoir, méchante sorcière >-<

S frappant Z : …trop con toi … !!!

Z :…mais euuuuuuh ! Pas ma faute si tu es frigide et que tu n’as aucun sens de l’humour!

S part en courant après avoir foutu un coup de pied monumental entre les jambes de Z

Tous, sauf S : C’est pas comme ça que tu la mettra dans ton lit -_-‘
Z, position de la « tortue » : …snifff… suis plus équipé pour de toute façon…T_T

<< précédent                                                               suivant>>

Posté par _martel_ à 17:36 - - Commentaires [78] - Permalien [#]

22 novembre 2006

Raine

Raine, espiègle et sérieuse

cosplay.com

436849 705636 705637


Animexxcorrine_gif_blog_web3

1085103

Posté par _martel_ à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]