28 janvier 2011

Tesseha'lla Arc: Episode 3 - Bonus VOSTFR


Merci à The Real Sheena pour la fansub!

Posté par _martel_ à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


24 février 2011

Tesseha'lla Arc: Episode 4 - Trailer

Posté par _martel_ à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Tesseha'lla Arc: Episode 4 - extraits

Posté par _martel_ à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 février 2011

Tesseha'lla Arc: Episode 4 - Bonus VOSTRF

Posté par _martel_ à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 mars 2011

Tesseha'lla Arc: Episode 4 VOSTFR

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Merci à TheRealSheena pour les subs en français

Posté par _martel_ à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


02 juillet 2011

Cet enfant qui est de toi: Prologue - par Marina Ka-Fai

 

Disclamer: Tales of Symphonia est à Namco tout comme le cheval blanc d'Henry IV est à Henry IV.

 

Cet enfant qui est de toi

 

Prologue

 

Enceinte: Adjectif féminin singulier désignant une femme à l'état de grossesse.

 

 

Yuan soupira en relisant la définition, un dictionnaire sagement posé sur ses genoux.

 

-Seigneur, mais que vous ai-je donc fait pour mériter cela?

Sa situation était, à ses yeux, désespérée. Il était seul. Personne ne le croirait.

A voir l'homme aux cheveux turquoise, on aurait pu se dire qu'il avait une fille adolescente enceinte de son petit ami. Ou alors un fils qui aurait fait un enfant à sa petite amie. Point du tout. C'était bien plus complexe que cela. Ah! Vous dîtes qu'il a eu une liaison et que sa compagne attendait un enfant de lui? Bien pensé mais non. Mais alors quoi? Je crois qu'il vaut mieux que nous commencions par le début, cela sera plus simple.

 

Sylvaha'lla, monde réuni de Sylvarant et Tésséha'lla, deux mois après la réunification.

 

Le monde était sauvé. Martel reposait enfin en paix. Lloyd avait convaincu Kratos de rester avec eux et grâce à Raine, les anges sans vie de Derris-Kharlan étaient redevenus des anges en vie. Ils gardaient leurs caractéristiques angéliques mais avaient enfin une vraie vie, avec des sentiments et des besoins. Ils s'occupèrent eux-même de leurs terres. Kratos resta donc sur Terre. Bien que Dirk lui avait proposé de vivre avec Lloyd et lui, le mercenaire avait poliment refusé, préférant les laisser à deux et prenant une petite maison pour lui, où bien sûr, son fils et Dirk étaient toujours les bienvenus. Il ne voulait pas s'immiscer dans la vie de Lloyd et de Dirk. Le nain avait compris et Lloyd, avec le recul, aussi. La vie de Kratos devint donc assez routinière jusqu'à un certain soir. Il était sortit boire un verre avec Yuan. Sauf que tout les deux avaient un peu trop bu. Le lendemain avait été plein de surprises. Une belle gueule de bois, une maison qui n'était pas la sienne, mais surtout oh! Yuan avec lui dans la tenue d'Adam, tout comme lui. Il rassembla ses souvenirs et enfin, il trouva la réponse à cette énigme. Sous l'effet de l'alcool, il avait eu une nuit d'amour endiablée avec Yuan, ancien Séraphin du Cruxis, ex-leader des Renégats, mais surtout son meilleur ami et le pire, c'est qu'il avait aimé ça. Après cet événement, ils ne s'étaient plus vus pendant quelques semaines. Quand ils s'étaient revus, ils avaient passé une sorte de pacte que les prudes détesteraient. Ils restaient amis. Mais vu que tout les deux semblaient en manque de quelque chose et que seul le sexe semblait combler, ils avaient décidé d'agrémenter leur amitié par cela. C'était leur petit secret. Et aussi étrange que cela puisse paraître, cela les aidait réellement. Ils se sentaient un peu moins malheureux comme ça. Au fur et à mesure, ils se rendirent compte que ce n'était pas tant le sexe qu'ils aimaient, mais le fait d'être ensemble. Leurs rendez-vous devinrent vite des moments juste pour apprécier la compagnie de l'autre, rien d'autre. Parfois, ils cédaient à leurs envies mais cela n'était jamais prévu à l'avance. Enfin, il se rendirent compte de l'évidence même. Ils s'aimaient et sans doute depuis un moment.

Un matin, en se réveillant, Yuan se sentait malade, nauséeux. Cela lui passa assez vite pour lui reprendre le lendemain matin et ainsi de suite. Cela faisait un mois que cela durait. Il se décida à consulter, les médecins ne trouvèrent absolument rien. Ils disaient juste, à leur grand étonnement, qu'ils avaient là les symptômes d'une femme enceinte sauf bien sûr, l'absence de règles. Le demi-elfe ne savait pas pourquoi, mais le mot enceinte lui était resté. Sur le coup, il avait eu envie de tuer les médecins qui ne trouvaient rien. Mais le mot lui resta toujours. Il était certain qu'il trouverait quelque chose s'il cherchait. Et il avait trouvé. Il avait sa réponse. Aussi étrange et paradoxal que cela pouvait paraître, lui, un homme comme les autres sur le plan physique, attendait un enfant. L'enfant de Kratos. Au début, il était sous le choc. Que faire? Il se voyait mal élever un tout petit. Il ne s'en sentait ni la force ni la patience. Comment allait-il lui expliquer sa naissance une fois plus grand? Comment allait-il naître d'ailleurs? Comment l'annoncer à Kratos sans que celui-ci n'éclate de rire et à juste titre quelque part? Yuan avait bien pensé à abandonner l'enfant à une institution quelconque à sa naissance mais plus il y réfléchissait, moins il approuvait. Il réalisa que dans le fond, il aimait déjà ce bébé. Cela lui faisait encore plus mal et chacune de ses nausées matinales lui rappelait son état incroyable.

Kratos semblait soucieux. Depuis un moment, Yuan avait l'air étrange. Il savait que son ami avait un léger problème de santé mais néanmoins, pas suffisamment handicapant pour ne plus le voir. Il l'évitait. Il ne savait pas pourquoi. Il décida d'aller le voir, il voulait savoir ce qui n'allait pas, s'il pouvait l'aider, s'il avait fait quelque chose de mal. Il s'y rendit un matin. Il ne prit pas la peine de sonner à la porte, il avait un double des clés. Il le chercha. Il l'entendait vomir. Il préféra le laisser finir avant de lui souhaiter le bonjour, il ne voulait pas qu'il se sente humilié. Yuan le vit quand il sortit de sa salle de bains.

-Bonjour Yuan. Lui dit Kratos

-Ah...Bonjour Kratos. Pardonne-moi, je suis un peu dans le thé.

-J'ai cru entendre cela, en effet. Les médecins ne trouvent rien?

-Non, rien de rien.

-Tu m'évites.

Cela n'était pas une question et Yuan le sentait. Il ne trouva rien à répondre.

-Pourquoi?

-Peut-être parce que je manque de courage.

-De courage pour quoi?

-Rien, laisse tomber, tu ne me croiras pas, de toute façon.

-Yuan, s'il te plait, je veux savoir, qu'est-ce que je t'ai fait, au juste?

Yuan soupira avant de lâcher:

- Tu m'as mis en cloque, voilà ce que tu m'as fait Kratos.


A Suivre


XXXXXXXXXX

Un beau gros délire qui me trottait dans la tête depuis un moment, mon premier M-preg. Rassurez-vous, je vous expliquerai plus tard comment cela se fait que Yuan a ce don.

Reviews?



 

 

 

                                                               suivant>>

Posté par _martel_ à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Chapitre 01: Tu es... quoi?! - par Marina Ka fai

 Disclamer: Tales of Symphonia ne m'appartient pas.

 

 Chapitre un: Tu es... quoi?!

 

 

-Tu m'as mis en cloque, voilà ce que tu m'as fait Kratos.

Il s'écoula cinq secondes et trente-six dixièmes précisément avant que Kratos n'éclate de rire. Un fou rire franc.

-En cloque, elle est bien bonne Yuan! Un peu plus et j'y croyais presque! Tu ne peux pas donner la vie comme une femme.

Chaque mot prononcé par l'humain avait l'effet d'un poignard planté dans le cœur pour Yuan. Il le savait pourtant, que Kratos ne l'aurait jamais crû. Il le savait et pourtant il avait une boule au fond de la gorge. Il n'avait qu'une envie, devenir une toute petite souris et partir se cacher pour éviter à l'homme qu'il aimait de voir ses larmes, qu'il refoulait tant bien que mal.

-Je vois...Je le savais bien que tu ne me croirais pas. Oublie ça, ce n'est pas bien grave de toute façon. Parvint il à dire, ne pouvant empêcher un sanglot d'achever sa phrase.

Il voulut quitter la pièce quand Kratos le retint par le bras. L'ancien mercenaire se sentait soudainement mal. Il croyait à une blague mais jamais Yuan n'aurait réagi comme cela.

-Yuan...C'est vrai?

Il ne répondit pas. Que pouvait-il lui dire?

-Yuan, regarde-moi. S'il te plait. Lui demanda avec douceur Kratos

Il obéit. L'homme aux cheveux auburn vit les yeux bleu mouillés du métis. Il comprit. Yuan ne lui avait pas menti. Aussi étrange que la situation pouvait paraître, il ne lui avait pas menti. Il attendait réellement un enfant de lui.

-Alors c'est vrai...Mais...Mais comment?

-Dois-je te rappeler notre dernier moment d'amour sur la machine à laver, Kratos?

Kratos eut soudain les joues aussi rouges qu'une noble du dix-huitième siècle, en France, ayant mis du fard.

-Je voulais simplement dire...Comment cela se fait? Aux dernières nouvelles, tu es un homme, et je pense que je suis bien placé pour confirmer l'information.

-J'ai fait des recherches et j'ai trouvé. Suis-moi.

Il le mena à son bureau et lui montra les documents qu'il avait trouvé. En remontant loin dans son arbre généalogique, Yuan avait découvert qu'il descendait directement de Mana, l'elfe qui avait planté le premier arbre de Kharlan, la première qui était morte pour lui. Elle était devenue par ce biais la Déesse de la Vie. En cherchant un peu plus, il avait trouvé autre chose. Les hommes du « clan Mana » avaient un don particulier en raison de leur parenté avec la Déesse. Ils pouvaient, bien sûr, avoir des enfants « normalement » mais si la personne qui partageait leurs vies étaient des hommes eux aussi, ils pouvaient avoir des enfants à la manière d'une femme, sans qu'extérieurement ils ne changent. Physiquement, ils restaient des hommes. Ils en resteraient toujours. Jamais on ne pourrait voir qu'ils attendaient un enfant. Mais il était bel et bien là.

-Donc, si je comprends bien tout...Toutes les conditions sont réunies.

-Faut croire que oui. Mais il y a un truc.

-Oui?

-J'ai continué mes recherches. Généralement, soit les hommes de ce clan perdaient tout leurs petits sans exception, soit ils en avaient à la pelle. Il n'est pas certain que cet enfant naisse.

-Et...C'est dangereux pour toi?

-Ça me fragilise un peu mais sinon...

-Yuan, réponds-moi franchement, cet enfant...Tu en veux?

-Au début, je n'en voulais pas mais plus je pensais à l'abandonner, moins je trouvais la force de le faire. Ce petit est une partie de toi et je refuse de blesser une partie de toi. Je ne veux plus jamais blesser une partie de toi.

Son regard se fit triste sur ces mots.

-Et tu étais prêt à assumer ça seul? Tu es masochiste Yuan.

-Non, simplement très amoureux. Et sans doute très stupide. A vrai dire, je redoutais ta réaction.

-Eh bien...C'est vrai que je suis...sonné. J'ai du mal à y croire même si c'est la vérité. Ça fait longtemps?

-Je dirais un mois ou un mois et demi, ça dépend comment tu calcules... Merde...

-Quoi?

Yuan se leva brusquement et fila aussi sec. Kratos ayant déjà connu les aléas de la vie d'une femme enceinte par le biais d'Anna, il sut ce qu'il se passait par expérience. Il se décida néanmoins à aller voir Yuan. Il lui frotta gentiment le dos avec se main gauche et remis quelques mèches rebelles derrière l'oreille du demi-elfe.

-S'il te plait pars, je ne veux pas que tu me vois aussi pitoyable.

-Je sais ce que c'est et je ne te trouve pas pitoyable du tout.

Yuan eut un léger sourire avant que cela ne lui reprenne encore une fois.

-Tu as l'air fatigué. Fit simplement remarquer Kratos

-Normal, je passe des nuits de merde. Je passe ma vie dans ma salle de bains, entre les nausées et le besoin fréquent que j'ai d'uriner.

L'humain eut un léger rire face à la désinvolture avec laquelle Yuan lui avait répondu.

-Je pense qu'il est inutile que je te fasse la liste de mes tracas, tu es déjà père. Ajouta simplement le métis

Kratos se contenta acquiescer. Une fois la crise passée, les deux hommes allèrent dans la cuisine où Yuan leur prépara un thé.

-Ça passe?

-Le thé? Oui, ça passe. Contrairement au chocolat. C'est bien ma veine.

Tout les deux burent leur boisson. Yuan posa la question qui était dans son esprit depuis un moment.

-Tu veux cet enfant?

-Pourquoi n'en voudrais-je pas? Un enfant de la personne de j'aime, il faudrait que je sois amnésique pour ne pas en vouloir. Tu disais qu'il était une partie de moi mais il est aussi une partie de toi.

-Tu risques de me voir autrement. Comme un objet fragile sur lequel il faut constamment veiller. Comme une femme peut-être.

-Je risque d'être maladroit, c'est vrai, mais à mes yeux, tu seras toujours Yuan. Mon Yuan.

Yuan sentit quelques larmes couler, il les sécha vite fait.

-Tu pleures souvent.

-Tais-toi! C'est n'est pas moi, c'est les hormones!

L'humain rit de nouveau avant de l'embrasser avec tendresse.

 

 A suivre

<< précédent                                                               suivant>>

Posté par _martel_ à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Chapitre 02: Petite part du quotidien - par Marina Ka Fai

 Disclamer: Tales of Symphonia ne m'appartient pas.

 

 Chapitre 2: Petite part du quotidien

 

Kratos ne rentra pas chez lui. Il préféra rester avec Yuan. Cette nuit-là, ils eurent un moment d'amour intense. Malheureusement, ce ne fut pas le chant matinal des oiseaux qui réveilla Kratos mais celui des nausées matinales de son amant. Il s'habilla à la hâte et décida d'aller voir si tout allait bien pour lui. Il eut une très bonne idée car en se relevant, Yuan eut un vertige assez violent. Si Kratos n'avait pas été derrière lui pour le rattraper, il se serait effondré sur le sol. Au lieu de ça, il se retrouva dans les bras musclés de l'humain. Il lui fallut quelques minutes pour se remettre. Il sentit que ses jambes ne touchaient plus le sol.

-Kratos, qu'est-ce que tu fais?! Repose-moi immédiatement!

-Vu ton état de ce matin, je ne préfère pas.

-Je ne suis pas une petite poupée de verre fragile!

-Je le sais. Mais admets que cela ne va pas fort aujourd'hui.

Voyant qu'il était réellement inquiet, Yuan abandonna la bataille et se laissa mener vers son lit où Kratos le déposa avec douceur. Il admit volontiers qu'il se sentait mieux allongé que debout. Voyant que son compagnon allait partir, il lui demanda où il allait.

-Faire ton petit-déjeuner et te l'amener.

Yuan eut envie d'éclater de rire mais il se retint, demandant plutôt pourquoi une telle attention. Kratos lui expliqua que c'était pour lui éviter de trop se fatiguer. Le demi-elfe soupira, se disant que son amant avait sûrement fait le même coup à Anna quand elle attendait Lloyd. Il accepta à une condition: que Kratos mange avec lui. Kratos accepta. En l'attendant, Yuan ferma les yeux et sans qu'il ne s'en rende compte, il s'endormit. Quand il s'éveilla, Kratos était là, un plateau les attendait sagement. Leur repas se déroula assez silencieusement. Parfois, Kratos posait une question à Yuan, il essayait de comprendre.

-Cela t'arrive souvent ces vertiges?

-De plus en plus souvent à vrai dire.

L'humain ne répondit pas, même s'il n'en pensait pas moins. Peu après le petit-déjeuner, son Ange somnolait. Il lui caressa les cheveux doucement. Il savait que Yuan aimait cela et lui-même aimait ce contact. Il le laissa quand il fut totalement endormi. Il avait encore du mal à réaliser. Yuan attendait un enfant. Un enfant de lui. Il allait être père pour la seconde fois en quatre mille vingt-huit ans. Cela lui faisait vraiment étrange. Au fond, il se demandait s'il méritait un tel miracle, lui qui avait été pendant longtemps suffisamment lâche pour fermer les yeux sur les souffrances de l'ancien monde qu'il avait aidé à créer. Il se demandait aussi ce que pouvait ressentir Yuan. Être un homme mais pourtant porter la vie. Il se demandait quel effet cela faisait. Il se demandait s'il avait peur. Lui-même avait peur. Pour Yuan. Il ne l'avait pas vu aussi fragile depuis très longtemps. Et si jamais son corps ne supportait pas son état? Il ne pourrait pas supporter de perdre la personne qu'il aimait une fois de plus!

-Non, il ne faut pas penser à cela. Tout va bien pour le moment, je n'ai pas à m'inquiéter. Il ne voudrait pas que je m'inquiète. Au bout d'un moment, cela finirait d'ailleurs par l'énerver, ce que je peux comprendre. Mieux vaut pour l'instant vivre au jour le jour, on verra bien par la suite.

Yuan se réveilla environ une heure plus tard. Même si cela lui faisait mal de l'admettre, ce petit somme lui avait fait beaucoup de bien. Il se leva. Un vertige le reprit aussitôt, le forçant à s'asseoir. Il patienta un peu. Cela passa.

-Note mentale numéro une: Ne jamais se lever trop vite pendant neuf mois. Kratos doit être parti.

Contrairement à ce qu'il pensait, Kratos était toujours là.

-Je ne serai jamais parti sans te dire au revoir, voyons.

-Était-ce pour autant une raison pour faire ma vaisselle?

-Je me suis occupé les mains, nuance.

-Le grand Kratos Aurion faisant une vaisselle, quelle vision tout de même!

Le couple éclata de rire. C'était sans doute un fou rire stupide, né de pas grand chose mais cela leur était bien égal. L'odeur du produit vaisselle parvint aux narines de Yuan. L'effet fut immédiat. Retour à la case salle de bains. Cela l'avait pris si rapidement que Kratos eut peur pour lui. Il le suivit mais n'entra pas, il resta à l'entrée de la pièce. Il ne voulait pas lui imposer sa présence. Une fois Yuan sorti, il lui demanda si ça allait.

-Oui...en fait non...

Deuxième round.

Au final, après une demi-heure de lutte acharnée, le demi-elfe l'emporta par KO.

-Note mentale numéro deux: Changer de produit vaisselle pendant neuf mois.

Kratos lui demanda une nouvelle fois si ça allait. Il put répondre par l'affirmative.

-Mais qu'est-ce qui t'est arrivé?

-L'odeur du produit vaisselle.

-Je croyais pourtant que tu en supportais l'odeur.

-Moi oui mais le petit, apparemment, non.

-Donc, nous allons avoir un petit qui n'aime pas l'odeur du citron ni le chocolat. Eh ben dis donc! Il est déjà bien affirmé niveau goût pour une crevette!

Le métis eut un léger sourire. Inconsciemment, sa main droite se porta sur son ventre. Pour la toute première fois depuis qu'il savait, il avait hâte qu'il soit là.

 

A Suivre

 

<< précédent                                                               suivant>>

Posté par _martel_ à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Chapitre 03: Changements de la vie de couple et familiale - par Marina Ka Fai

 Disclamer: Tales of Symphonia ne m'appartient pas.

 

 Chapitre trois: Changements de la vie de couple et familiale

 

Lloyd Irving-Aurion n'était pas très réputé pour être très intelligent. Néanmoins, il n'était pas un sans-cervelle pour autant. Il y avait quelque chose qui se passait dans la vie de son père, Kratos. Il ne savait pas quoi. Il avait remarqué que Yuan et lui passaient plus de temps ensemble. Lloyd trouvait cela bien, il savait qu'ils avaient été de grands amis mais malheureusement, leurs destins les avaient opposés. Ils avaient été obligés de se battre l'un contre l'autre. Qu'ils se retrouvent enfin, maintenant que le monde était en paix, Lloyd trouvait cela génial. Mais il y avait autre chose. Il ne savait pas quoi, mais il y avait autre chose. Cela rendait son père heureux. Et quand Kratos était heureux, Lloyd l'était aussi.

Ce matin là, comme d'habitude, Kratos rendait visite à Yuan. Il le trouva assis sir le canapé, lisant tranquillement un livre. L'humain remarqua qu'en se levant, il avait légèrement grimacé, sa cheville avait l'air de lui faire mal. Il apprit par la suite que son amant avait chuté dans les escaliers. Il avait réussi à se rattraper de justesse mais sa cheville gauche avait morflé.

-Tu ne t'es pas fait mal ailleurs?

Yuan le rassura aussitôt. Il se sentait parfaitement bien et rien d'anormal n'était arrivé depuis. Cependant, il osa lui avouer, malgré sa fierté, qu'il avait eu peur. Pas pour lui, ce n'était pas la première fois dans sa vie qu'il chutait dans des escaliers. Il avait eu peur pour le petit. Si il lui était arrivé quelque chose, il ne se le serait jamais pardonné.

-Écoute, le principal, c'est que vous alliez bien tout les deux. Ne t'inquiète plus pour ça.

Yuan lui proposa de s'asseoir, le temps qu'il leur prépare quelque chose à boire.

Kratos remarqua que ce n'était pas du thé que le demi-elfe faisait. Voyant qu'il avait remarqué, il lui dit simplement:

-Apparemment, il n'aime pas.

L'humain eut un sourire.

-Cela doit bien t'ennuyer, toi qui aimes ça.

-J'aurai ma vengeance dans neuf mois environ, j'en boirai autant que j'en voudrais sans qu'il ne soit là pour me le faire payer!

Il donna sa boisson au visiteur. Il prit ensuite place face à lui.

-Kratos?

-Oui?

-Je me disais...Cela ne serait pas plus pratique pour nous deux si nous vivions ensemble?

Kratos le regarda droit dans les yeux, étonné. Yuan était sérieux.

-Tu t'inquièterais beaucoup moins...Et à vrai dire, j'y pensais déjà avant que je ne sache pour lui...

Il n'eut pas le loisir de finir sa phrase, son amant l'embrassait. Ce fut sa seule réponse. Et elle était positive. Le couple emménagea donc dans une maison d'un village voisin. Nouveau départ, nouvelle vie.

Lloyd Irving-Aurion n'était pas très réputé pour être très intelligent. Néanmoins, il n'était pas un sans-cervelle pour autant. Il y avait quelque chose qui se passait dans la vie de son père, Kratos. Il ne savait pas quoi. L'ancien Séraphin du Cruxis venait d'emménager dans une maison avec son meilleur ami dans un village voisin. Lloyd trouvait cela bien, au moins son père n'était pas tout seul. Il trouvait cela précipité quand même. Il y avait une raison pour cela. Il ne savait pas laquelle. Mais Yuan et Kratos semblaient heureux. C'était tout ce qui comptait à ses yeux.

-Yuan?

-Hum?

Le demi-elfe venait tout juste de se réveiller d'une légère sieste...Enfin, il la croyait légère. Il avait dormi pendant trois heures.

-Tu crois que je devrais dire à Lloyd pour nous deux?

-Lui dire quoi?

-Que nous sommes ensemble et qu'il va être un grand-frère.

-C'est vrai qu'il a le droit de savoir. A vrai dire, je me demande quelle tête il fera en le sachant. C'est une bonne idée.

Lloyd Irving-Aurion n'était pas très réputé pour être très intelligent. Néanmoins, il n'était pas un sans-cervelle pour autant. Il y avait quelque chose qui se passait dans la vie de son père, Kratos. Il ne savait pas quoi. L'ange aux ailes bleu ciel qui lui servait de papa biologique l'avait invité à venir chez lui, en lui disant qu'il devait lui annoncer plusieurs choses. Quand il apprit la nature de la relation entre Yuan et Kratos, après une surprise première, il était sincèrement heureux pour eux et leur souhaitait tout le bonheur possible.

-J'ai trois papas maintenant. Avait il également ajouté

Cela avait fait rougir Yuan. Papa...il l'appelait comme ça alors qu'ils avaient été ennemis. Il l'appelait comme ça et bientôt, son enfant l'appellerait également comme ça. Il se détourna discrètement et essuya vite fait les larmes qui étaient montées dans ses yeux. Kratos attendit qu'il revienne pour annoncer à Lloyd la seconde nouvelle. Lloyd resta sans voix quelques secondes. Attends, il y a n soucis là! Un homme ne peut pas avoir d'enfant avec un autre homme!

-Ah! Vous allez adopter une enfant, si j'ai bien compris.

-Pas vraiment Lloyd. Dit Kratos

-Ne me dis pas que t'es enceint, Papa?

-Ce n'est pas ton père mais moi qui suis dans cet état Lloyd. Précisa Yuan

Lloyd réfléchit quelques secondes. Il trouva enfin la réponse!

-J'ignorais que les Renégats avaient mis au point un système pour qu'un homme puisse avoir un enfant comme une femme.

-Les Renégats n'ont jamais inventé un système comme cela!

Le demi-elfe crut bon alors d'expliquer à Lloyd le pourquoi du comment.

-Donc, si j'ai bien compris, tu es un homme mais qui peut avoir des enfants par deux moyens?

-Oui, c'est ça.

Lloyd Irving-Aurion n'était pas très réputé pour être très intelligent. Néanmoins, il n'était pas un sans-cervelle pour autant. Il y avait quelque chose qui se passait dans la vie de son père, Kratos. Il savait maintenant quoi. Il comprenait maintenant pourquoi son père était si heureux. Et quand Kratos était heureux, Lloyd aussi. Il allait devenir un grand-frère et à ses yeux, il n'y avait rien de plus merveilleux au monde.

 

 A Suivre

 

<< précédent                                                               suivant>>

Posté par _martel_ à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Chapitre 04: Grosse frayeur et préparatifs - par Marina Ka Fai

 Disclamer: Tales of Symphonia est à Namco tout comme le cheval blanc d'Henry IV est à Henry IV.

 

 Chapitre 4: Grosse frayeur et préparatifs

 

Cela faisait deux mois que Yuan et Kratos vivaient ensemble et près de quatre mois que le petit était en route. Un soir, avant d'aller se coucher, le demi-elfe s'était senti assez mal. Il crut que c'était la fatigue. Le lendemain matin, en se réveillant, il sentait différentes sources de chaleur. Kratos bien sûr, qui commençait lui aussi à émerger. Les draps. Mais autre chose. C'était chaud et douloureux à la fois. Discrètement, il souleva ses draps et il se retint de crier. Il essaya de ne pas trembler, de ne pas avoir peur. Peine perdue, Kratos sentait que quelque chose perturbait l'ancien chef des Renégats. Le couple s'était réveillé dans le sang ce matin là. Intérieurement, les deux hommes paniquaient. Que faire? Ce n'étaient certainement pas les médecins qui pouvaient faire quelque chose. Yuan avait eu l'excellente idée de ne pas trop s'agiter. Kratos, de son côté, essayait de réparer les dégâts. La vague de douleur était passée, le saignement s'était arrêté mais ils n'avaient aucun moyen de savoir si le bébé était toujours là. Par mesure de prudence, Yuan resta allongé toute la journée tandis que Kratos essayait de trouver des informations qui auraient pu les aider.

La journée leur parut longue et affreuse. La délivrance vint le lendemain, quand le métis eut ses habituelles nausées matinales. Pour la toute première fois, il était heureux de vomir depuis qu'il était dans cet état. Une fois sa crise passée, il avait fondu en larmes. Littéralement et de soulagement.

-Nous avons failli le perdre...Il aurait très bien pu mourir et moi, je ne l'ai même pas senti...

Il s'en voulait. Il s'en voulait tellement! Kratos essaya de le calmer un peu, même si lui aussi était très ému. Lui aussi avait eu peur. Pour le petit bien sûr, mais pour Yuan en premier.

-Tout va bien, ça va aller. Il est là.

-Oui...

Le demi-elfe tentait de se calmer tant bien que mal. La journée fut comme celle de la veille, la peur et l'angoisse en moins. Yuan passa la plus grande partie de sa journée à dormir. Cependant, quand il était réveillé, il pensait à cet enfant. Leur enfant. Son enfant. Toujours sans qu'il ne s'en rende compte, il posa sa main sur son ventre qui ne changerait jamais malgré le temps qui passait, malgré l'avancement de son état. Il avait failli le perdre. Il le savait, une partie de lui le savait. Il avait honte. Ce petit aurait très bien pu partir sans qu'il ne le sente et même s'il l'avait senti, qu'aurait-il pu faire pour le retenir? Qu'avait-il fait pour déclencher cette crise? Et lui, avait-il eu mal? Il ferma les yeux et intérieurement, il lui présenta ses excuses.

Il devait être treize heures quand Kratos trouva enfin quelque chose. Il alla faire part de sa découverte à Yuan. Il s'avéra que, parfois, il y avait des incidents comme ceux-là dans les « grossesses » des hommes de Mana. Le seul remède était de se reposer au maximum.

-Je refuse de devenir un paresseux pour autant. Si je peux t'aider, je le ferai.

-Yuan...

-Plutôt mourir que devenir un assisté. Ce n'est certainement pas le fait de te passer un tournevis qui va tuer notre enfant.

-D'accord, mais ne force pas trop.

L'humain l'embrassa avec tendresse.

-Tout de même, je me demande ce qui a pu provoquer cela.

-Tu as fait quelque chose de spécial?

-Je ne m'en souviens pas.

-Tu as bu quelque chose?

-Je n'aurai jamais bu de l'alcool dans mon état. Espérons juste que cela ne se reproduise jamais, j'ai eu suffisamment peur et toi aussi, je pense.

Une bonne semaine passa et l'incident ne se reproduisit jamais. Yuan remarqua que Kratos était assez rêveur depuis un moment.

-J'essaye juste d'imaginer notre enfant une fois qu'il sera là. Tu as une idée pour les prénoms?

Les prénoms? Yuan n'y avait même pas pensé, c'est vous dire...Il l'avoua. Ce n'était pas très grave, ils avaient près de cinq mois pour y penser.

-Je me demande de quel sexe est ce bébé.

-Malheureusement, je n'ai aucun moyen de le savoir. Je ne saurai même pas te dire si j'en attends un ou plusieurs.

Kratos eut un rire qui étonna Yuan. Quand il lui demanda pourquoi il riait, son amant lui répondit qu'il imaginait des « minis Yuan » courir dans le jardin.

-Et pourquoi pas des petits Kratos, hein?

-Parce que des petits Yuan, c'est beaucoup plus mignon.

-Flatteur.

-Non. Sincère. Cependant, c'est ennuyeux de ne pas savoir combien nous allons en avoir. Pour préparer la chambre, ça va être coton.

Préparer la chambre? Ah ouais, pas bête.

-Écoute, au pire, s'il y en a plusieurs, on arrangera le tout après leur naissance. Ne t'embête pas avec tout ça.

Plus facile à dire qu'à faire et Yuan savait que Kratos avait raison, il leur fallait préparer la venue du petit. Alors ensemble, ils avaient commencé à regarder dans les magasins spécialisés. Tout le monde croyait que c'était Yuan ou Kratos qui allait être père et que l'autre était un ami qui accompagnait pour aider. Grossière erreur. La conscience de Yuan éclatait de rire. Ils choisirent des choses simples, pas besoin de chichis. De retour au bercail, l'humain s'était mis en tête de monter le berceau. Son amant le regardait avec amusement se dépatouiller.

-Mais pourquoi cela ne veut pas rentrer? S'énervait Kratos

-Peut-être parce que ce n'est pas la bonne pièce mon amour. Répliqua Yuan, un sourire aux lèvres et lui donnant une pièce.

L'humain essaya et cela s'emboîta à merveille.

-Tu vois la jolie feuille de papier pliée à côté de toi? Cela s'appelle un mode d'emploi, mon chéri.

-Quelle chance j'ai de t'avoir pour assistant! Intelligent en plus d'être beau et sexy.

Le demi-elfe se sentit rougir. Il se contenta de l'embrasser sur la joue pour le remercier. Il aida ensuite Kratos à monter le meuble. Oh certes, il ne faisait pas grand chose, il passait un instrument ou une pièce mais au moins, il n'avait pas l'impression de fainéanter et puis, à vrai dire, c'était presque amusant. Mais au bout d'un moment, il finit par s'endormir, la tête posée sur l'épaule de Kratos. C'était l'heure de la pause. Il l'allongea avec douceur sur leur lit et attendit son réveil. Hors de question de finir sans lui! Une petite heure plus tard, le métis émergeait des profondeurs du sommeil. Il eut une légère altercations avec ses fidèles nausées et un magnifique vertige. Avant de retourner à son occupation d'avant sieste. Le soir venu, la chambre était prête. Il ne manquait plus que le propriétaire des lieux.

 

 A Suivre

 

<< précédent                                                               suivant>>

Posté par _martel_ à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,