Désians

 

« Garde à vous! » Hurlait l’énorme capitaine désian, en se rendant presque sourd à cause de son heaume fermé. Kyle s’exécuta, comme tous les fantassins de sa rangée, ce que firent également tous les désians des rangées face à lui, et derrière lui. Sur ça droite, à l’extrémité de la haie d’honneur que formaient tous les soldats de la ferme, campé sur ses jambes écartées, poings sur les hanches, les épaules redressées, le torse bombé, ses cheveux flamboyants rassemblés dans une haute queue de cheval, le Cardinal Magnius était prêt à recevoir ses invités. Sur la gauche de Kyle, derrière la porte blindée de l’entrée, apparurent deux hommes de haute stature, l’un arborant des vêtements d’un blanc éclatant, l’épée au côté, le second était enveloppé dans une longue cape noire fendue sur le côté. Lorsqu’ils arrivèrent en face du cardinal désian, celui-ci posa un genou à terre, baissa les yeux et dit: « Seigneur Kratos; Seigneur Yuan, bienvenue. C’est un honneur de vous recevoir. »

Kyle fut surpris par le ton de sa voix. Le seigneur Magnius avait pour habitude de parler d’une voix sèche et brutale, arrogante et toujours tonitruante. Cependant, personne ne remarqua l’étonnement de Kyle du fait du heaume qu’il portait.

« Salutations, Cardinal Magnius. Répondit l’individu à la cape, avec une pointe d’agacement dans la voix.

-Salutations Cardinal Magnius. Dit à son tour l’homme portant une épée. Pourrions-nous aller traiter notre affaire dans un endroit plus tranquille, et avec mille oreilles de moins?

-Bien entendu, seigneur Kratos. » concéda Magnius avant de se retourner et d’ouvrir d’un seul geste la porte derrière ils disparurent tous les trois.

« Rompez les rangs! » Hurla l’énorme capitaine, lorsque la porte fut refermée.

Tous les désians s’exécutèrent, et chacun d’entre eux retourna à son poste. Pour Kyle, c’était un jour de repos, et il retourna dans la chambre qu’il partageait avec trois autres désians: Dalta, qui était également en congé, ainsi que Rupert et Rick, qui étaient affectés à la surveillance des êtres inférieurs. Lorsque Kyle entra, Dalta était déjà assis sur sa couchette.

« Tu est déjà revenu? S’étonna Kyle.

-Oui, je ne supporte pas ces types du Haut Cruxis, qui viennent ici et qui se foutent royalement de nous. Dit-il, avant de cracher par terre.

-Tu fais suer, c’est moi qui ai lavé ce matin!

-Foutre la saleté sous les couchettes, c’est ça que t’appelles laver?

-La ferme.

-En tout cas, si ça ne tenait qu’a moi, je les enverrais paître, les angelots. Qu’ils retournent au ciel et nous fichent la paix.

-Kratos et Yuan, hein? On ne sait même pas pourquoi ils sont venus. C’est rare que ceux du haut se déplacent non?

-Ouaip, la dernière fois, c’était il y a cinquante ans on m’a dit.

-Maintenant que j’y repense, tu as vu la tête de Magnius face aux deux clowns? demanda Kyle en éclatant de rire.

-Ah ouais, il se serait fait dessus! répondit l’autre en riant.

-On rigole, mais quand c’est lui qui donne les ordres…

-La première fois… J’ai failli mouiller mes chaussettes…

-Oui… affirma Kyle en remémorant ce moment désagréable. Où est-on affectés demain?

-Je ne sais pas encore. Répondit Dalta. On ne devrait pas tarder à le savoir

-Pas à la maintenance des drones j’espère! s’exclama Kyle.

-Tu rigoles, on a fait ça il y a deux cycles à peine! » S’indigna son compagnon de chambre.

Quelques coups furent frappés à la porte, et furent suivis de l’entrée d’un fantassin mage dans la pièce.

« Hé, vous deux, j’ai vos affectations pour les trois prochains cycles. lança le nouveau venu.

-Merci Rupert. répondit Kyle.

-Bon, j’y retourne, je suis sensé être au secteur B-3, vous ne m’avez pas vu ici, okay?

-Ne t’en fais pas! le rassura Dalta alors qu’il quittait la pièce.

-Voyons voir ça… marmonna Kyle en consultant le message électronique contenu par la planchette magitechnologique apportée par le mage. Deux cycles de surveillance, et le dernier dans la zone d’extraction. Déclara Kyle. Pas mal, hein!

-Pareil pour moi. Et… on a un ordre de mission spéciale demain… on est convoqué par Magnius!

-Nous? demanda le fantassin médusé à son collègue.

-Ben ouaip Mais je ne vois pas pourquoi.

-Je doute qu’on aie d’autre choix que d’y aller… Ca nous changera un peu de la routine. » ajouta Kyle avec un optimisme peu convaincant.

Dalta répondit par un grognement incompréhensible et sortit de la pièce. Kyle quand à lui se laissa tomber sur sa couchette. Il ôta son heaume laissant apparaître son visage aux yeux mauve clair, ses cheveux blonds coiffés en natte, ses oreilles pointues de demi-elfe découvertes. Kyle se déshabilla et se doucha. Il n’était que 15h30 et il comptait bien finir son jour de congé à l’extérieur de la ferme. Il savait qu’il ne se ferait pas bien voir de ses supérieurs en agissant de la sorte, mais cela lui importait peu. Il enfila des habits civils, un simple pantalon de toile et un maillot de corps. Il sortit, signalant au passage sa promenade aux gardiens de la porte.

Kyle éprouva un vif plaisir à traverser les bois et a gravir les collines derrière la ferme humaine. Au hasard de sa promenade, il finit par retrouver l’endroit où, il y a si longtemps, il s’était juré de se venger des elfes et des humains, si faibles qu’ils ne pouvaient assumer leur progéniture. Il se l’était juré ici même, sur ce rocher qui émergeait de la mer d’arbres et d’où l’on voyait la ferme. Kyle resta assis longtemps, se remémorant de douloureux souvenirs. Son père elfe qui le battait, il en porte encore les cicatrices, gravées dans la chair de son dos, et sa mère, qui se lamentait de ses enfants bâtards, tant qu’elle finit par mettre fin à ses jours, entraînant son mari dans la mort, et laissant Kyle et sa sœur jumelle. Pourquoi une telle réaction? Kyle n’en sut jamais rien. Il ne savait pas non plus ce qu’il était advenu de sa sœur, et c’est ce pourquoi il en voulait le plus à ses parents, et aux races auxquelles ils appartenaient, ceux qui avaient séparé des jumeaux. Puis il pensa à ce qui l’avait convaincu de rejoindre les rangs des désians, l’âge des demi-elfes, pour lequel il se battait, pour le jour où les humains et les elfes disparaîtront.

Kyle rentra à la ferme plus tard qu’il ne pensait le faire en partant. Il se dépêcha de rejoindre le dortoir car il ne faisait pas bon de traîner en vêtements civils dans les couloirs de la ferme. Il retrouva Dalta, Rick et Rupert.

« Tu est encore allé vagabonder? Lui demanda Rick.

-Comment ça encore? Mon dernier jour de repos remonte à 12 cycles!

-Tu aurais mieux fait en allant t’entraîner à la salle d’armes. lui reprocha Dalta.

-Oh, désolé de ne pas t ‘avoir tenu compagnie! Ironisa Kyle. J’aurais dû te suivre? Toi, le désian modèle? Laisse-moi rire!

-Cessez de vous disputer! Kyle, remet ton uniforme, nous allons au réfectoire. dit Rupert d’une voix autoritaire, ce qui mit fin à la discussion.

-Ça va, ne m’attendez pas. »

Les trois autres ne se firent pas prier. Kyle enfila donc son uniforme violet, caractéristique de la ferme de Palmacosta, puis il rejoignit ses camarades.

Le lendemain, Kyle et Dalta furent réveillés de bonne heure pour répondre à la convocation du seigneur Magnius. Une autorisation spéciale d’utilisation des téléporteurs avait été accordée pour l’occasion, ce qui permettait de se rendre directement dans la salle de contrôle, car les simples fantassins ne devaient pas connaître le chemin du labyrinthe des téléporteurs, mis en place pour contrer les intrusions. Ainsi, même sous la torture, ils ne risquaient pas de révéler ce qu’ils ne savaient pas.

Le Cardinal désian était assis sur son siège, flottant à quelques centimètres du sol. Il observait la trentaine de désians rassemblés sur son ordre. Puis, il lança sans crier gare:

« J’espère que chacun d’entre vous à été assez intelligent pour deviner la raison de cette convocation. »

Un silence des plus total suivit cette entrée en matière, qui mettait mal a l’aise ceux qui n’avaient pas deviné, c’est-à-dire la plus grande partie des hommes présents en fait.

« Ne ramenez pas plus de 10 êtres inférieurs. Et n’en tuez pas plus de 5 sur place. Il paraît que l’on a été trop excessifs lors des rafles des mois précédents. » A ces mots, une lueur de rage illumina quelques instants le regard dur du Cardinal. Kyle crut alors deviner la raison de la visite des émissaires du Cruxis.

Magnius leur conseilla vivement d’être de retour avant le crépuscule, et de ne pas s’inquiéter de la milice minable de Palmacosta, laquelle serait attirée hors de la ville. Puis il les libéra, et un quart d’heure plus tard, les désians étaient en route vers Palmacosta, emmenant avec eux des chariots pour transporter les prisonniers.

Le capitaine Hurley, lance en main, pris la tête de la procession et les mena à une allure forcée. En chemin, ils croisèrent deux humains, qui détalèrent dans la forêt lorsqu’ils les aperçurent. Hurley insulta les désians sur leur lenteur à réagir, et sur le fait qu’ils ne valaient « pas mieux que ces raclures d’humains qui n’auraient qu’a finir dans l’estomac des sauterelles géantes ».

Il était presque midi lorsque les désians parvinrent a l’entrée de la ville portuaire. Ils se scindèrent en deux groupes, provoquant la panique dans toute la ville. Kyle et Dalta prirent la direction du marché et du port, renversant des tonneaux, poussant des cris, et menaçant la population avec leurs fouets. La confusion régnait partout, les étals se renversaient, des gens se jetaient à l’eau. Kyle se dirigea vers une grand’mère et sa petite fille, devant un étal d’épices dont le propriétaire avait déguerpi.

« Chocolat, saute! Cria la vieille femme.

-Mais grand’mère… protesta en vain la gamine, car l’aïeule l’avait poussée à l’eau. Kyle saisit brutalement le poignet de la vieille femme, qui se débattait vainement sous les cris mêlés de pleurs de sa petite fille. Un homme s’interposa, armé d’une épée ramassée au stand de l’armurier, arme dont il ne savait visiblement pas se servir.

« Papa! hurla Chocolat.

-Imbécile de beau-fils, sauvez-vous avec votre fille! cria la vieille femme.

-Jamais, Marble! répondit l’homme, en criant, mais sa voix tremblait.

-Dégage, humain. » Lança Kyle, tout e n fouettant l’homme au visage. Le désian avait une exsphère, l’homme n’en avait pas. Il succomba sous les coups, devant sa fille et sa belle mère. Kyle trouvait qu’il ressemblait à un homme qu’il avait particulièrement détesté. Kyle emmena sa prise en la tirant par le bras, car des marins accouraient, prêts à en découdre. Il ramena la prisonnière à un des chariots qui attendaient à l’extérieur de la ville. Là, il mit des menottes à la vieille femme et la mit dans un chariot où étaient déjà attachés trois hommes.

Dalta de son côté avait quitté le port pour rejoindre le capitaine Hurley sur la place. Il trébucha sur un enfant. Il lui fila une taloche, et après tout, les enfants humains pouvaient aussi nourrir les exsphères. Le capitaine était plus occupé à surveiller ses hommes qu’à terroriser ou capturer le peuple. Les désians ne devaient surtout pas dépasser les quotas fixés par le Cardinal. Ils avaient déjà capturé cinq personnes, Hurley leur ordonna de se replier. Il rappela au passage ceux qui étaient encore au marché.

De retour aux chariots, Dalta posa les fers à l’enfant, qui pleurait toutes les larmes de son petit corps. Puis il le jeta dans un chariot où se trouvaient déjà trois hommes et une vieille femme.

« Brute! Lui lança Marble.

-Fais le plutôt taire! » ordonna le demi-elfe.

Il rejoignit Kyle et le reste de la troupe, afin de s’octroyer sa part de ce qu’avaient rapporté certains: potion de palma et autres qu’il fallait de toute façon faire disparaître avant le retour à la ferme humaine. C’était la première rafle à laquelle Kyle participait, et cette activité ne lui déplaisait pas. Bien au contraire, cela concrétisait un peu la vengeance qu’il s’était promis d’accomplir contre les humains et les elfes.

Lorsque le convoi reprit la route, le soleil tapait sur les casques et la majorité des désians avaient choisi de le retirer, tout comme Kyle et Dalta. Ils marchaient en queue du convoi, au niveau des chariots tirés par des animaux à poils longs, robustes et courts sur pattes. Il faisait de plus en plus chaud, si bien que l’un des prisonniers finit par gémir:

« J’ai soif! Par pitié, donnez-moi à boire!

-Tais toi et bois, sale chien! » Cracha Dalta en jetant une gourde à moitié vide au prisonnier. Il est vrai qu’il lui en voulait pour avoir interrompu la conversation qu’il tenait avec Kyle sur la rafle. Il se sentit exaspéré lorsque ce fut la vieille qui les interrompit pour dire:

« Comment pouvez-vous prendre plaisir à tant de cruauté?

- Tais-toi. ordonna Kyle.

-Ce ne sont que des bâtards, ils sont comme les chiens, prêts à mordre leur chienne de mère! »

Kyle aurait immédiatement tué l’homme qui venait de proférer ces insultes, si cela n’avait pas été synonyme de désobéissance aux ordres du Cardinal. Mais il n’y avait rien de mal à les maltraiter un peu. Le semi-elfe tira sur la chaîne pour ramener l’homme vers lui. Il l’attrapa au col et lui envoya un regard meurtrier, avant de dire:

« Demande-toi qui a mordu l’autre en premier! » cracha-t-il, avant de renvoyer l’homme a sa place avec un coup de boule rageur.

« Bordel, j’me suis fait mal à cause de ce connard!

-T’auras l’occasion de te venger, pendant nos deux cycles de surveillance… Lui souffla Dalta.

-Ouais… » Kyle commençait à entrevoir ce qu’il ferait subir aux prisonniers qui ne le respecteraient pas…

Exaspérés par cet incident diplomatique, les deux désians remontèrent le convoi vers l’avant, délaissant leur charge aux premiers rencontrés. Vers la fin de l’après midi, les lourdes portes de la ferme s’ouvrirent, et accueillirent tristement les nouveaux arrivants avec un de leurs grincements les plus sinistres. Kyle eut un sourire carnassier caché par son heaume, alors qu’il regardait les chariots de détenus engloutis dans le hangar sombre de la ferme, qui menait au site d’implantation.

« On se reverra …» murmura-t-il.