Chapitre 13: Tragédies

 

Kratos avait du mal à assimiler la nouvelle. Sa mère enceinte? Les mots qui lui vinrent immédiatement à l'esprit furent:

Maman, enceinte, bébé , grand frère.

Puis quand l'information fut totalement bien intégrée dans son cerveau, il laissa sa joie exploser. Il allait être grand frère! La Déesse venait de réaliser l'un de ses plus grands rêves, l'une de ses plus grandes prières.

Déodate Aurion avait un corps qui gardait difficilement les enfants. Avant la naissance de Kratos, elle avait fait deux fausses couches et elle avait failli mourir en lui donnant naissance. Mais elle avait si bien récupéré depuis que tout le monde disait que si elle accouchait d'un autre enfant, l'accouchement serait moins pénible pour elle. C'était un miracle pour elle d'être enceinte une seconde fois, à presque quarante ans, d'autant plus que les médecins étaient optimistes.

Yuan était heureux pour les Aurion. Si une famille méritait le bonheur, c'était bien elle, elle qui avait eut la bonté de s'intéresser au pauvre orphelin à l'avenir incertain qu'il était, elle qui en dépit de sa noblesse, de son prestige, de sa renommée et de sa lignée restait simple, modeste. Il félicita les futurs parents, timidement mais Théophratus et Déodate sentaient à quel point le métis était sincère. Le patriarche évoqua la raison pour laquelle il avait fait appeler les deux garçons. Certes, c'était pour leur annoncer la bonne nouvelle mais aussi pour une requête bien particulière destiné à Yuan. Il lui demandait d'être le parrain du futur bébé.

Le demi-elfe crut au début avoir mal compris mais le père de Kratos semblait sérieux. En lui proposant d'être le parrain du futur Aurion, il prouvait de manière symbolique et définitive qu'il acceptait Yuan dans leur famille. L'adolescent accepta avec émotion. La grossesse se déroula sans trop de problèmes. Yuan voyait Kratos rayonner de bonheur, plus fort que le Soleil encore. La joie lui allait si bien! Yuan ne put s'empêcher de le trouver beau. Heureuse de voir à quel point les deux garçons étaient ravis de voir la famille s'agrandir, Déodate leur donna une mission afin de calmer leur impatience: c'était le duo inséparable qui allait décorer la chambre de A à Z . Ils y passaient le plus clair de leur temps, se demandant quelles couleurs iraient le mieux dans une chambre de bébé, quelles couleurs prendre car ils ignoraient si le bébé allait être un garçon ou une fille, comment agencer la pièce... Un peu plus et on aurait dit que les deux adolescents étaient en couple et qu'ils prévoyaient d'adopter un enfant. Après chaque journée dans ce chantier, ils étaient tous les deux si éreintés qu'ils n'étaient pas rare qu'on les retrouve endormis dans les bras l'un de l'autre soit dans la chambre de Yuan, soit dans celle de Kratos.

Au final, la chambre était simple mais agréable. Elle était dans des tons vert anis et blanc, les meubles étaient en bois d'Ozette, le plus solide qu'il existait alors à l'époque. Le résultat était ravissant. Kratos était content, son frère ou sa sœur allait avoir un joli endroit où dormir. Le bonheur lui allait bien. Yuan ne sut pas ce qui le poussa à agir ainsi mais il n'arriva pas à s'en empêcher. Il embrassa Kratos. L'humain, d'abord surpris, se laissa faire. Il aimait ce contact.

Malheureusement, ce bonheur fut de courte durée. Un mois avant la naissance du bébé, Kratos devint orphelin de père. Théophratus avait perdu la vie dans un accident de carrosse alors qu'il se rendait à Meltokio. Jamais une veuve ne fut plus éplorée que Déodate et jamais un père ne fut autant pleuré par son fils. Jamais un pupille ne pleura autant pour celui qui l'avait recueilli. Kratos passa des nuits entières à pleurer. Yuan ne savait pas trop comment agir. Il restait à ses côtés, le laissait pleurer à sa guise contre lui alors qu'il le serrait dans ses bras. On dit souvent « un malheur n'arrive jamais seul » mais on dit aussi «la foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit ». Dans la vie de Kratos, la première citation allait surpasser la deuxième. On alla le chercher le jour de Noël. Sa mère venait de mettre au monde un petit garçon fort et en pleine santé. Déodate, en revanche, n'en n'avait plus pour très longtemps. La mort de son mari et des complications durant l'accouchement avaient scellé son avenir. Elle demanda à voir Yuan en premier. Il avait l'air tellement triste! Il n'en avait pas seulement l'air, il l'était réellement. Il avait l'impression de perdre une deuxième fois sa mère.

- Pourquoi pleurez-vous Yuan? La mort fait partie de la vie, non?

Yuan ne sut que répondre. Que pouvait-il dire face à cette femme qui acceptait son destin sans broncher, belle et digne jusqu'à la fin?

- Yuan, soyez franc avec moi, Kratos vous aime ?

- Il m'aime autant qu'un ami peut aimer son ami.

Yuan essayait d'éviter à cette agonisante un choc inutile.

-Comme vous êtes compatissant avec la pauvre mourante que je suis. Ne me mentez pas, je sais que Kratos vous aime. Il vous aime comme j'ai aimé mon mari. Ne croyez pas que j'en suis fâchée, je préfère que se soit vous l'élu de son cœur plutôt qu'un homme dont j'ignore tout. Faîtes moi une promesse, Yuan. Promettez-moi de veiller sur mes fils.

-Je vous le promets Madame, soyez tranquille. Je veillerai sur Kratos et sur son petit frère, même si cela doit me coûter la vie un jour.

-Merci. Je suis si contente de vous avoir rencontré. Vous avez été pour moi mon fils.

-Et vous avez été pour moi une mère aimante. C'est à moi de vous remercier.

Yuan la quitta puis ce fut Kratos qui entra dans la pièce où reposait sa mère.

-Kratos, mon enfant, approchez. Regardez, votre frère est ici. Il s'appelle Lloyd. Vous plait-il mon fils?

Dans son berceau, Lloyd dormait à point fermé. Il avait des petits cheveux bruns, un visage tout rond et un air d'angelot.

-Il est magnifique Mère. Répondit Kratos dont les émotions alternaient entre la joie d'avoir un frère et la tristesse sans nom de voir sa mère mourir alors qu'il se remettait à peine du départ de son père.

Le petit Lloyd ouvrit les yeux et son regard chocolat se planta dans celui grenat de son frère ainé. Kratos aima son petit frère sur le champ.

-Mon fils, comme vous le savez, je suis en train de mourir.

-Ne dîtes pas des choses pareilles Mère, vous allez vivre.

-Non ,mon fils, je me sens partir et vous allez devenir le nouveau duc d'Altamira. Mon fils, vous aimez Yuan n'est-ce pas? Vous l'aimez à la manière d'un amoureux. Je le sais et je ne vous en blâme pas. Dans les volontés de votre père et dans les miennes, vous verrez qu'il est précisé que l'on ne vous forcera point à vous marier. Votre père et moi vous demandons seulement de prendre bien soin de Lloyd. Protégez-le et aimez-le pour nous.

Kratos prit son petit frère dans ses bras et le regarda avec une tendresse triste.

-Plus qu'un frère ma mère, Lloyd sera mon fils. J'essayerai de l'élever aussi dignement que Père et vous m'avez élevé.

-Merci Kratos, je peux partir sans crainte et sans regrets. Dites à Lloyd quand il sera plus grand que je l'aime de tout mon cœur, exactement de al même manière que je vous aime et que j'aime Yuan. Adieu mon enfant, puissiez vous trouver le bonheur, un Ange tel que vous le mérite.

 

Déodate ferma les yeux pour ne plus jamais les rouvrir ensuite et au moment où la vie quittait son corps, au moment même où son cœur acheva son dernier battement, le petit Lloyd se mit à pleurer aussi fort qu'un nourrisson pouvait le faire. Son frère ainé mêla ses larmes à celle du bébé.

Il était désormais le nouveau duc d'Altamira. Il regarda son petit frère et essaya de calmer ses pleurs. Non, ce n'était pas son petit frère, c'était son fils et il comptait bien s'en occuper.

- C'est fini Lloyd, tout ira bien. Je te le promets. Papa est là.

Yuan pénétra dans la pièce. Voyant les larmes de son ami, il comprit tout de suite que Déodate n'était plus. Il fit un signe de croix respectueux face au lit de la morte.

-Viens Yuan, approche. Viens voir comme il est beau.

C'était vrai qu'il était beau, le petit bébé que Kratos tenait dans ses bras. Yuan trouvait qu'il ressemblait à une petit pomme avec sa bouille ronde.

- Cet enfant... est-ce....

Yuan eut trop de mal à finir sa phrase mais Kratos en devina aisément le sens.

-C'est un garçon. Il s'appelle Lloyd. Je cherche ses autres noms, t'as une idée?

-J'ajouterais le nom de son grand frère.

-Et moi celui de son parrain avec celui de son grand-père.

Le jeune orphelin regarda son petit frère et lui dit avec douceur:

- Bienvenue sur Terre, Lloyd Kratos Yuan Théophratus Aurion.

 

 

Malgré sa douleur, Kratos reprit assez vite les rennes du duché Aurion. Wolf garda sa position mais il eut un petit plus dans ses fonctions, il allait être le conseiller du jeune duc. Une jeune nourrice fut choisie pour Lloyd. Elle venait de Luin et avait le même âge que Kratos. C'était elle qui allait devenir la figure maternelle de Lloyd. Elle s'appelait Anna Irving.

Yuan, quand à lui, devenait conseiller du nouveau duc mais surtout il restait son meilleur confident.

Kratos lui jura qu'il continuerait à l'aider malgré ses nouveaux devoirs. Yuan lui promit de l'aider du mieux qu'il pouvait pour Lloyd et pour le duché.

 

C'est le moins que je puisse faire pour toi Kratos. Tu m'as sauvé. C'est à mon tour de t'aider à ne pas sombrer, mon ami. Ami? N'est-ce pas plutôt amant que je devrais penser? On verra bien. Pour l'instant, le plus important, c'est de veiller à ce que tu te remettes bien de tout.

 

 

A suivre

<< précédent                                                               suivant>>