Attention, cette scène contient un lemon. Malgré mes soins pour le rendre le plus léger possible, il existe bel et bien. Sensibles s'abstenir.

 XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Chapitre 6 : Ma révolution porte ton nom

Le temps des questions était venu pour les deux Anges. En automne, les feuilles chutent. Avec elles tombent les révélations. Chacun de leur côté, Yuan et Kratos réfléchissaient. Si Kratos avait eu la chance d'être aidé dans sa pensée par son fils, Yuan devait faire son chemin de croix mental seul. Il ne se passait pas un jour sans qu'il ne pense à cette fameuse journée de juillet. Et il ne se passait pas un jour sans qu'il ne rougisse de ce souvenir. Au début, il avait cru que cette aventure calmerait son désir mais ce ne fut pas le cas. Pire, il semblait grandir d'avantage. D'ailleurs, pourquoi Kratos lui avait fait l'amour ? Pour essayer de calmer l'envie dévorante du demi-elfe? Non, Yuan se doutait bien que Kratos savait lui aussi que la solution à son problème n'était pas dans la réalisation du plaisir de la chair.

 

Autre question, pourquoi rougissait-il ?

 

La réponse est assez complexe. Déjà, à peine eut-il le temps de se rendre compte de ce qu'il s'était passé qu'il regrettait déjà. Il avait trahi Martel . Avec son meilleur ami. Et puis, quelle idée que de tomber amoureux de son meilleur ami, surtout quand on est soi-même un homme ! Yuan avait l'impression d'être déchiré de l'intérieur. Le pire, dans cette affaire, c'était qu'il avait aimé. Il avait aimé sentir le corps de Kratos sur le sien, il avait aimé goûter sa langue, il avait aimé tout ce qui lui avait fait cet après-midi là. Et il voulait que cela recommence. Il voulait de nouveau ressentir ce qu'il avait éprouvé cette journée de juillet. Non seulement, il avait brisé sa promesse mais en plus, il y avait pris du plaisir. Il avait honte. Que dirait Martel si elle pouvait avoir vent, dans l'au-delà, de ce qu'il se passait sur Terre dans la vie de celui qu'elle aimait? Elle lui aurait pardoné, comme d'habitude, il le savait mais lui, il était incapable de se pardonner. Il aurait du résister, ne pas céder, dire non mais il en avait été incapable. Une voix au fond de lui l'en empêchait. Au contraire, elle l'incitait à se laisser au délice de ce moment unique.

 

Comment faire ?

 

Yuan voulait rester fidèle à Martel mais ses sentiments étaient incontrôlables et le demi-elfe savait que la fuite n'était pas la solution. Il ne voulait pas subir une nouvelle fois les horreurs du mois pendant lequel il était resté reclus chez lui. Il savait que fuir Kratos était impossible, il était attiré par lui comme les pôles opposés d'un aimant le font. De plus, le fuir signerait son arrêt de mort .

Yuan ne voulait pas mourir mais il ne voulait pas vivre non plus. Juste exister, être là, sans plus jamais rien ne l'atteigne.

Son coeur se serrait à cette pensée et il laissait ses larmes couler. Un jour quelqu'un a dit qu'il valait mieux aimer sans retour car au moins, c'était déjà de l'amour, cela prouvait que l'on était en vie, que son coeur n'était pas sec comme une pierre. Si Yuan pouvait parler à cette personne, il lui aurait dit :

 

- L'avantage à avoir un coeur aussi sec qu'une pierre, c'est l'absence de souffrance.

 

XXXXXXXXXXXXXXX

 

 

Kratos mettait en application les bons conseils de Lloyd. Il essayait de se rappeller les questions qu'ils s'étaient posés avec Anna et essayait d'y répondre.

 

Auprès de qui voulait-il être?

Yuan.

 

Qui voulait-il rendre heureux?

Yuan.

 

Pourquoi voulait-il le rendre heureux?

Car quand le demi-elfe souriait, l'humain souriait aussi.

 

Avait-il envie de Yuan?

Indéniablement.

 

Pourquoi?

Bonne question.

Si Yuan venait à disparaître, que ressentirait-il?

Cette idée lui était insupportable. Rien que d'y penser, il eut envie de vomir, sentant une part de lui se briser.

 

Kratos se rendit compte que les réponses qu'il avait eu avec Anna étaient les mêmes que celles avec Yuan. Et là, il réalisa. Il aimait Yuan. Pire, il était possible qu'il l'aimait depuis longtemps, peut-être même qu'il en était tombé amoureux peu après la mort d'Anna.

Il avait été attiré par lui étant adolescent et voilà que maintenant il l'aimait pour de bon. Quelle ironie.

Lloyd avait raison. Dire que c'était son fils unique qui lui avait éclairé le chemin mystérieux du sentiment amoureux...

Maintenant, tout était clair dans son esprit.

Mais Anna dans tout ça?

Il l'avait aimé, il l'aimerait sans doute jusqu'à sa mort mais Lloyd avait raison. Anna aurait voulu qu'il jouisse à nouveau du bonheur qu'offrait la vie. Martel aurait sans doute voulut cela de Yuan aussi.

Il se sentit bien mieux. Il lui fallait maintenant s'expliquer auprès du nouvel élu de son coeur.

 

 

XXXXXXXXXXXXXXX

 

 

Kratos ne prit même pas la peine de sonner chez Yuan. Il entra directement et monta. Il savait où le trouver. Son instinct ne le trompa pas. Yuan était bien dans sa chambre. Il pleurait silencieusement.

 

 

- Yuan, il faut que je te parle.

 

 

L'interpellé leva les yeux, surpris. Il ne s'attendait aps à cette visite. Le sérieux de Kratos le surprit.

 

 

- Yuan, réponds-moi franchement. Est-ce que tu m'aimes?

- Autant qu'un ami doit aimer son ami.

- Réponds-moi avec ton coeur, pas avec ta raison.

 

 

Le demi-elfe se retrouva étrangement muet. Kratos s'approcha et le prit par les épaules. Le méts se dégagea brusquement. Il voulait éviter le contact physique. il ne voulait plus craquer.

 

 

-Yuan, j'ai besoin d'une réponse. C'est oui ou c'est non, mais j'ai besoin de ta réponse.

- Et pourquoi cela?

- Parce que je suis amoureux de toi.

 

 

Yuan le regarda, n'en croyant pas ses oreilles.

 

 

- Ne joue pas avec moi. Mieux vaut être sourd que d'entendre ça.

- Et pourquoi ?

- Je n'ai pas le droit de t'aimer ! Je ne veux pas trahir Martel!

- Aimer quelqu'un ne signifie pas forcément trahir. Tu sais que Martel voudrait que tu profites à nouevau de la vie. Bon sang, si elle serait capable de te pardonner alors pourquoi ne te pardonnes-tu pas toi aussi ? Je sais que tu m'aimes Yuan. Pourquoi te refuses-tu ainsi le bonheur?

- Tais-toi, je t'en supplie !

-Yuan...

- Assez !

 

 

Le demi-elfe voulut quitter la pièce mais Kratos l'en empêcha, le retenant par le poignet. Il entendait des sanglots. Il fit en sorte que Yuan s'assoie sur le bord de son lit et attendeit patiemeent que les nerfs de son ange se remettent de leur émotion. Une fois assuré qu'ils étaient une nouvelle fois solidement accrochés, il planta son regard grenat dans celui océan du métis. Yuan ne put soutenir son regard, il le détourna assez vite.

 

 

- Bon sang, Yuan, dis moi pourquoi tu t'obstines à ce point ? Je t'aime, tu m'aimes, où est le problème?

- Je ne veux pas trahir la mémoire de Martel.

- Tu ne la trahis pas. Martel n'aurait pas supporté de te voir déchiré ainsi. Elle aurait voulu que tu vives. Je sais qu'Anna voudrait que moi aussi je vive, et t'aimer ne veut pas dire que je la trahis. Elle aura toujours sa place dans mon coeur tout comme Martel aura la sienne dans le tien.

- Et ton fils, lui qu'en dira t-il?

- Lloyd n'est plus l'enfant que tu as connu. Il s'est rendu compte de ce qu'il se passait. Il veut mon bonheur et il veut le tien, il me l'a dit lui-même.

 

 

Yuan ne répondit rien. Il était libre, il le savait, il savait bien que Kratos avait raison mais il y avait toujours un je-ne-sais-quoi qui le retenait. Kratos le remarqua. Il rapprocha le corps du demi-elfe contre le sien.

 

 

- Pourquoi sembles-tu si réticent au fait de faire de moi un homme heureux?

 

 

Yuan se brusqua aussitôt. Non, au contraire, plus que tout, il voulait le bonheur de l'humain ! Et le seul capable de faire son bonheur, c'était lui. Kratos venait implicitement de le lui avouer. Quel imbécile il avait été ! Des larmes à la fois de soulagement et d'émotion roulèrent le long de ses joues.

 

 

- Tu as raison Kratos, quel idiot j'ai été ! Alors que mon bonheur dépend entièrement du tien ... Je te le promets, désormais, il n'y aura plus de refus, ni de regret.

 

 

L'Ange aux cheveux acajou embrassa tendrement celui aux cheveux turquoise. Leurs langues se rencontrèrent. Chacun cherchait le contact de la peau de l'autre, au travers de caresses et de baisers, tantôt tendres tantôt passionnés. Ils retrouvèrent tous les deux les mêmes sensations que durant leur " première fois " du mois de juillet. Encore une fois, Yuan accueillit en lui Kratos. Enore une fois, ils devinrent un seul et même être, uni par leur amour et leur passion dévorante. Encore une fois, ils finirent par s'endormir dans les bras l'un de l'autre . Seulement, cette fois-ci, Kratos savait pourquoi il avait fait l'amour à Yuan et cette fois-ci, Yuan ne regretta pas de s'être donné à l'homme qu'il aimait.

 

 

A SUIVRE

 

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

Je ne sais pas pourquoi, je le sens bien.

 

 

<< précédent                                                               suivant>>