Enfin, Lloyd va avoir sa part belle du gâteau XD

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 Chapitre 5 : Lloyd ou le millésime de Kratos

Kratos se réveilla quelques heures après. Il sentit quelque chose de chaud sur sa peau. Il ne se souvenait plus très bien ce qu'il s'était passé... Pourquoi était-il nu déjà? Soudain, il vit Yuan, dans la même tenue que lui, allongé contre lui, profondément endormi. Il avait l'air apaisé, calme. Il dormait paisiblement. Kratos se souvint enfin. Il avait fait l'amour avec Yuan. Soudain, le rouge lui monta aux joues, il était gêné. Qu'est-ce qui lui avait prit, bon sang? On ne fait pas ce genre de chose, juste comme ça, avec en plus son meilleur ami ! Mais la gêne laissa place à un souvenir plutôt plaisant. Cette union de leurs corps et de leurs esprits, le goût particulier de la langue de Yuan, la douceur de sa peau... Il fallait être insensible à la beauté que le monde pouvait offrir pour ne pas apprécier cela. L'humain se mordit les lèvres. Quelque part, le problème était réglé. Yuan avait envie de lui depuis un moment déjà et lui aussi, depuis moins longtemps certes mais tout de même. Pourtant, Kratos avait le sentiment que le problème n'était pas résolu pour autant. Il allait devoir se justifier auprès de Yuan. Bon d'accord, il ne l'avait pas violé, d'ailleurs, il ne se le serait jamais permis mais le métis devait sans doute se poser des questions.

Soupirant, l'ancien mercenaire quitat la chaleur du lit de son ami endormi et en profita pour utiliser sa salle de bain. A son retour, le demi-elfe dormait toujours. Un mot sortit de ses lèvres pour s'échapper avec sa respiration. Il l'appellait. Seulement, le ton employé fit prendre conscience d'une chose à Kratos. Il avait prononcé son nom d'une manière indéfinissable, avec tant d'amour dans sa voix. Le Séraphin comprit enfin.

Yuan l'aimait.

Comment avait-il pu être aussi aveugle?! Le fait que l'ex renégat le fuyait, que son regard était plein de sentiments contradictoires, qu'il était tombé dans un état de langueur, ce torrent de larmes après leur premier baiser et surtout le fait qu'il s'était donné entièrement à lui, sans rien dire, au contraire. La soufrance de Yuan avait été une horreur sans nom , Kratos le comprenait maintenant. Yuan aimait Martel, il ne voulait pas la trahir mais il ne pouvait pas éternellement lutter contre ses sentiments.

Et lui, dans cette histoire?

Il était vrai que lors de son départ pour Derris-Kharlan, non seulement son coeur de père se déchirait, car il laissait derrière lui le plus beau cadeau que la vie lui avait offert, mais quand il pensait parfois à Yuan, son coeur se serrait doucement.

Ah Yuan! Il avait toujours été là pour Kratos. Quand il s'était marié, à la naissance de Lloyd, à la mort d'Anna... Il l'avait toujours soutenu et pendant les premiers moments de son veuvage, les pires de sa vie, où il sentait son âme et son coeur se déchirer, Yuan avait été là. Il l'avait empêché d'envoyer sa vie en l'air. Tout comme Kratos quand Yuan avait perdu sa fiancée Martel.

Mais que lui arrivait-il ? Pourquoi avait-il eu ce besoin presque incontrôlable de posséder le demi-elfe? Pourquoi quand il pensait à lui désormais, il avait l'impression qu'une douce chaleur se répandait en lui? Ne cherchant pas trop de réponses pour l'instant, l'humain s'asseya sur le bord du lit et observa son ami dormir. Une large mèche de cheveux lui était tombée sur le visage. Kratos la replaça avec douceur. ce fut à ce moment précis que l'endormi quitta le monde des rêves. Dès qu'il vit Kratos, il souria légèrement, avant de retomber dans un sommeil plus léger cette fois-ci.

 

- Hey, la Belle au bois dormant, il faut te lever, le dîner ne se fera pas tout seul. murmura Kratos

- Je n'ai pas faim.

-Yuan... dit Kratos d'un air qu'il essayait de faire menaçant sans réel succès

 

Le demi-elfe se leva donc et Kratos le laissa seul, le temps qu'il s'habille. Le duo prépara le repas ensemble. Kratos quitta Yuan tard dans la soirée. Il ne dormit pas cette nuit là.

Le lendemain, le séraphin allait rendre visite à son fils. Il le trouva en train de donner le biberon au petit Kratos. Il trouva le tableau touchant. Un père encore si jeune et pourtant ayant la fibre paternelle si profondément ancrée en lui. Cela se voyait dans le regard de Lloyd. Peu après, bébé Kratos allait dans son berceau. Le père et le fils pouvaient enfin parler.

 

- Pardonne moi, Papa, je t'ai fait attendre.

- Ce n'est rien, c'est normal. Tu n'as pas à t'excuser.

-D'habitude, c'est moi qui dit ça à Colette.

 

Tous deux rièrent un peu. La discussion commença par des banalités. Enfin, Lloyd posa la question cruciale.

 

- Et Yuan, comment va t-il? Il y a longtempsque je n'ai aps eu de nouvelles, depusi la fête en fait.

- Ca peut aller.

- Tu crois que je vais réellement avaler ça?

 

Le regard chocolat de Lloyd se planta dans celui surpris de son père.

 

- Je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais Yuan est parti apparement mal en point.

 

Voyant le regard fuyant de son père, Lloyd eut la confirmation de ce qu'il pensait. Il se passait quelque chose.

 

- Papa, si je peux aider Yuan, je le ferai avec plaisir et du mieux que je peux. Il a des problèmes?

- C'est moi son problème.

 

Kratos raconta donc ce qu'il s'était passé, sans renter dans les détails, il raconta juste ce qui était nécéssaire pour que son fils comprenne.

 

- C'était donc ça ! A vrai dire, je m'en doutais un peu. Je n'oublierai jamais la petite étincelle dans son regard quand je lui ai annoncé que tu étais revenu. Il t'aime, n'est-ce pas?

- Je le crois bien.

- Et toi, tu l'aimes?

 

Kratos ne sut que répondre. Il fixa sa tasse.

 

- Je prends ça pour un oui.

-Lloyd!

- Moi, ça me parait évident. Tu es amoureux Papa.

- Et pourquoi?

- Cette envie que tu as eu de le protéger de lui-même, le fait que tu sois allé vers lui tout en sachant que son problème, c'était toi., le fait que tu te soucies autant de lui...

- Je me soucie de lui car il est mon ami!

- Moui, à d'autres. rigola Lloyd

 

Kratos avait du mal à reconnaître Lloyd. Son fils avait grandi et mûri.

 

- Ecoute Papa, je sais que je ne suis pas très intelligent ni très futé mais il y a des choses que le mariage et la paternité m'ont appris. On ne peut pas lutter contre ses sentiments. En fait, plus tu luttes contre, plus tu te rends malade. Tu te compliques la vie pour rien et Yuan aussi. Je suis certain que Maman et Martel auraient voulu que vous trouviez à nouveau le bonheur. Si ça peut te rassurer, Colette et moi le voulons aussi. Pour nos amis, je ne préfère pas trop m'avancer mais je pense qu'ils seraient d'accord avec moi.

- Lloyd, je ne suis pas amoureux de Yuan.

- Tu es comme la Tourvel des Liaisons dangeureuses. Tu dis non, non et non, pourtant un jour tu diras oui. Ne te voile pas la face et essaye de te poser les bonnes questions, celles qu tu t'étais posées avec Maman. Prends ton temps. tu y verras plus clair en suite. Mais ne fuis pas Yuan pour autant, il a besoin de toi.

 

Lloyd sirota sa boisson pendant que Kratos hallucinait. Lloyd était devenu un homme, calme, posé, réfléchi. Plus sage encore qu'un homme qui aurait le double voir le triple de son âge. Comme il était fier de lui ! Dire que c'était son fils qui lui apprenait une telle leçon !

 

Le temps de la remise en question pour Kratos Aurion était venu.

 

A SUIVRE

 

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

Alors, ça vous plait toujours?

<< précédent                                                               suivant>>