Quelques notes s'échappent dans l'air avant de s'enchaîner dans une mélodie. Un air bien connu. Chaque année à la même date, un pianiste mystérieux joue cet air à Vinheim.
Les anges entendent cet air. Ils n'y prêtent pas attention, c'est mauvais pour leur rendement.
Kvar entend cet air. Il se dit que le pianiste joue bien mais qu'il devrait changer un peu de registre. Le même air tous les ans c'est lassant.
Rodyle entend cet air. Il approuve Kvar.
Magnius entend cet air. Qui que cette vermine fut, il lui reconnaissait volontiers son talent.
Forcystus entend cet air, non cette complainte. Il éprouve de la peine pour celui qui joue un air si triste avant de partir. Kate l'attend, on ne fait pas attendre une dame.
Pronyma entend cet air. Elle ferme les yeux et se délecte de cet air sinistre. Elle admire le pianiste pour une catharsis si réussie.
Yggdrasill entend cet air. Il s'asseoit près de Pronyma et écoute. Il sait qui joue ainsi et il le plaint, il le plaint sincèrement. Il a de la peine pour lui malgré tout ce qui a pu les désunir. Il se rend compte de la chance qu'il a, celle qu'il aime est toujours en vie, il peut encore passer des bons moments avec elle. Il se laisse bercer par le flot des notes et serre Pronyma un peu plus contre lui.
Martel, du haut de la graine suprême, entend cet air. Si elle avait pu pleurer, elle l'aurait fait. Son coeur se serre. Elle sait que c'est pour elle qu'il joue. Elle qui aimait tant cet air, elle commençait à le haïr, il le faisait souffrir.
Kratos entend cet air. Il ferme les yeux et pleure en silence. Il sait qui est ce pianiste qui frappe tous les ans à Vinheim. Lui, il sait la douleur que l'on ressent quand on perd celle que l'on aime. Il porte la main à sa poitrine en pensant à Anna. Il sort de sa chambre et se dirige vers la pièce d'où viennent les notes de piano.
Yuan entend cet air. Les notes coulent sous ses doigts tout comme coulent les larmes silencieuses sur ses joues. Cet air, Martel l'adorait. Il l'avait alors apprit pour pouvoir le lui jouer aussi souvent qu'elle le voudrait. Il n'eut jamais l'occasion de lui faire cette surprise. Alors tous les ans, à cette date, il jouait. Le mystérieux pianiste de Vinheim jouait. il jouait pour elle, il jouait sa peine de l'avoir perdue, il pleurait sa douleur vieille de quatre millénaires. Il jouait dans le plus grand secret. Yggdrasill savait mais il le laissait tranquille. Pronyma savait mais sa discrétion et sa pudeur l'empêchait d'aller voir là-haut. Les autres? Yuan s'en fichait. Il n'entendit pas Kratos arriver. Il acheva son morceau, levant les yeux vers le ciel.
- Joyeux anniversaire Martel. dit-il dans un murmure entrecoupé par ses sanglots.
Kratos se tient derrière lui et doucement il enlace le demi-elfe. Il mêle ses larmes aux siennes. Et Yuan se laisse bercer, il pleure sans se soucier de rien. Comme tous les ans. Car tout recommence. Mais il n'a pas peur, Kratos est avec lui, c'est toujours plus facile à deux que tout seul, même pour pleurer.