20 avril 2009

Chapitre 03: Une lueur dans le noir - par Ludovika

Sud-est de Tesséha’lla, à quelques kilomètres du Temple de l’Obscurité…

- C’est là, chez les Baïdjen.

Yuan lui indiqua une immense et sombre bâtisse adossée à la montagne. Le manoir ressemblait plus à une cathédrale gothique qu’à un lieu de vie. Des tours comme des flèches noires s’attaquaient au ciel orageux et des gargouilles, toutes plus monstrueuses les unes que les autres bien que couvertes de poudreuse, surveillaient les visiteurs d’un œil malsain. Kratos fronça les sourcils. L’endroit respirait la mort, mais l’odeur la plus prenant était sans nul doute celle du sang. Ses sens d’Ange étaient pris d’assaut.

Kratos s’avança dans l’allée principale, bordée de statues grimaçantes. Sans y accorder la moindre attention, il marcha jusqu’à l’entrée, un lourde porte à double battants, entrouverte : les Renégats étaient déjà sur les lieux.

La pièce sur laquelle elle donnait avait des dimensions hors normes, même au savoir de la fortune des Baïdjen. La ressemblance avec la nef d’une église était frappante. Un bas-côté séparé de la salle par des arcades en ogive bordait la gauche et la droite alors qu’un chemin de pavés de marbre blanc allait jusqu’à l’extrême de la pièce, vers un endroit surélevé comme une abside où était posé un autel, comme les pavés, de marbre blanc. Au-dessus du couloir, tout autour de la nef, il y avait un balcon qui se renfonçait plus profondément au niveau de l’autel.

Kratos descendit une poignée de marches et s’avança au milieu de la nef. En face de lui, presque au niveau du plafond, une rosace vitrée représentait un homme en feu paré d’ailes de chauve-souris. Un démon…

Avant qu’il n’ait pu quitter le vitrail des yeux, Yuan le dépassa.

- Bienvenue en Enfer ! Annonça-t-il comme s’il s’adressait à une assemblée, jusqu’à ce qu’il se tourne vers Kratos, prenant un air plus sérieux.

Le mercenaire le dévisagea.

- En apparences, c’est lugubre mais normal : des chambres, des salons,… Tout le reste est au sous-sol : bureaux, bibliothèques, salles de torture, cachots,…

Kratos tressaillit à ses derniers mots.

- On n’a pas encore découvert où ils le retenaient prisonnier, ça ne fait que quelques jours que nous cherchons.

- Tu as une idée de ce qu’ils veulent ? Demanda l’autre Séraphin en marchant à son tour vers le centre de la pièce.

- Ils ont brûlé une grande partie de leur paperasse en partant, mais selon ce qu’on a retrouvé, ils voudraient réveiller une sorte d’ancien démon.

Le mercenaire ne répondit pas. Peu lui importait ce que cherchaient ces deux mages, il les laissait aux Renégats ainsi que leurs suivants démoniaques. Ce qu’il voulait, c’était sortir Lloyd de là. Malheureusement, il ne put empêcher des images d’horreur de le submerger, des cris retentirent dans son esprit, déchirant le peu d’espoir qu’il lui restait, mettant son âme en lambeaux comme si un fauve niché dans ses entrailles tentait de se libérer par la force des griffes et des crocs. Même s’il n’en montra rien, ce fut Yuan qui lui porta l’estocade finale.

Le Renégat croisa les bras sur son torse et baissa la tête, comme il faisait toujours quand il avait quelque chose de difficile à annoncer, prenant garde à ne pas croiser son regard.

- Certains de leurs livres parlent des vertus qu’a le sang d’Ange sur les démons.

Le Séraphin aux cheveux azur soupira douloureusement avant de poursuivre.

- Tu sais, il y a trop peu de chances pour lui… d’avoir survécu. Selon ma propre expérience, par pure sécurité… ils en ont fini avant de partir.

Le ton n’avait cessé de diminuer depuis le début de ses paroles.

Ca avait fait mal, mais Kratos ne lui en voulait pas. Fou aurait été celui qui chercherait l’espoir en Enfer. Il ne se leurrait plus, la seule lumière de son sombre univers s’était éteinte. Maintenant, il était temps de dégainer son épée pour livrer son ultime combat. Il n’y aurait aucune grâce à en tirer, ni aucun enjeux à sauver. Mais il jurait sur sa vie éternelle qu’il détruirait toute trace d’obscur. C’était la seule chose qu’il pouvait faire, sauver ce monde que son fils avait tant aimé. Après, il pourrait repartir pour toujours, chérir ses tendres souvenirs jusqu’à la fin des temps et souffrir de sa culpabilité et de ses regrets jusqu’à la dernière seconde de l’univers, la fin de toute chose pour unique tombeau, la mort pour unique repos.

Son regard dénué de toute émotion se fixa sur Yuan qui avait repris contenance. Il semblait embarrassé mais savait que son vieil ami en avait trop enduré, que son système émotionnel s’était sans aucun doute brisé à force de fonctionner à cent à l’heure. Aussi il ne chercha pas à déceler le moindre soupçon de réaction sur son visage. Kratos réagissait toujours, mais à sa façon.

Ils déambulèrent ainsi dans tout le rez-de-chaussée jusqu’à ce que Kratos choisisse de continuer seul. Le manoir était peu éclairé, les quelques fenêtres qui n’avaient pas été condamnées étaient voilées de lourds et épais rideaux. L’atmosphère, elle, était emplie d’une odeur d’humidité en partie cachée par des relents de magie noire qui assaillaient leurs sens affinés.

Aux murs, de vieilles tapisseries à moitié mangées par les mites côtoyaient des peintures délavées et écaillées. Quelquefois, au détour d’un couloir, ils découvraient des bustes de marbre ébréchés ou des statues acéphales, érodées par le temps et le manque d’entretient. Les quelques sculptures encore debout n’étaient que caricatures grimaçantes.

Personne n’aurait eut envie de vivre ici. L’endroit était trop lugubre, surtout pour un garçon de dix-sept ans.

Avec un pincement au cœur, Kratos imaginait son fils arpenter ces couloirs, ses grands yeux pétillants et son sourire, soudain couverts d’un voile d’inquiétude et de malaise profonds. Tout espoir avait-il vraiment disparu ? Ne le retrouverait-il pas, un jour, par hasard, comme mille ans plus tôt ?

C’est alors qu’il empruntait un nouveau couloir qu’une odeur capta son attention. Sans ses sens d’Ange, il n’aurait rien remarqué. C’était une odeur de mana, mais pas n’importe laquelle. Il fit un pas de plus. L’odeur disparut. Revenant en arrière, il étudia les lieux. Vieux, poussiéreux, … Une statue, étrangement bien conservée, représentait une élue antérieure à Colette. Quand il s’approcha, il remarqua une lueur par-dessus l’épaule de l’élue. Il s’accroupit et ramassa l’objet. Une plume de man ! A en juger par la couleur, elle appartenait à Lloyd. La plume brillait faiblement et n’émettait que très peu de chaleur, son propriétaire devait être épuisé.

Kratos se redressa et se retrouva nez à nez avec un tableau reproduisant la forêt de Gaoracchia. La peinture était ancienne et d’assez mauvais goût, mais, sur le cadre doré couvert de poussière, on voyait encore des traces de doits. Le Séraphin fronça les sourcils. Il prit le cadre en positionnant méticuleusement ses doigts de la même manière… et le retira.

La peinture tomba au sol, brisant le silence religieux. Sur le mur, derrière la toile, des traces de mana cyan brillaient, éclatantes d’espoir. Kratos passa sa main sur le mana et une onde de chaleur caressa sa paume. C’était le mana de Lloyd. Il l’avait utilisé pour faire un plan.

Le dessin ressemblait à la « nef » du manoir. Une étoile gribouillée à la hâte indiquait l’autel. Se courbant pour mieux observer le plan, il remarqua, en bordure de la place qu’avait offerte la peinture, une flèche vers la droite. Kratos recula et regarda dans la direction indiquée. Ce n’était que le couloir mais, accroché au mur quelques mètres plus loin, il y avait un autre tableau. Serait-ce possible que… ? Le Séraphin se hâta de décrocher le tableau qui cachait en effet un deuxième plan. Mais cette fois, il eut beau se remémorer chaque pièce visitée, le dessin luminescent ne lui évoquait rien. Il représentait une salle de dimensions comparables à la précédente et un trait de mana traversait la pièce dans toute sa longueur. Finalement, Kratos vérifia qu’il n’y avait pas d’autres indications vers un autre indice puis, se saisissant de la peinture de la forêt, il en déchira la toile et fit apparaître une plume de mana entre ses doigts. Rapidement, mais sans oublier le moindre détail, il reproduit les deux dessins et partit à toute allure vers l’entrée. Le premier indiquait cette pièce et, avec un peu de chance, Yuan aurait en sa possession les plans du manoir et serait à même de reconnaître la deuxième salle.

- Qu’est-ce que tu fais ?

Yuan regardait avec étonnement son vieil ami tourner autour de l’autel.

- Tu vois le tissu à terre ? Dis-moi si tu reconnais la deuxième salle.

Le Renégat s’empara des plans.

- C’était dessiné sur un mur d’un couloir avec une plume d’Ange.

Kratos tenta de déplacer l’autel par sa seule force physique.

- Lloyd ?

- Oui, répondit le mercenaire en renonçant à faire bouger le bloc de pierre.

Yuan rendit les toiles au mercenaire qui les mit dans sa poche, et examina les inscriptions sur la pierre. Le Séraphin secoua la tête.

- Ca ne bougera qu’avec de la magie noire, expliqua-t-il.

Kratos serra les dents.

- Mais… Tu veux savoir ce que j’en pense ?

- Pourquoi pas ? Soupira le mercenaire.

- Au vu de la description et des dimensions identiques des deux plans, la pièce ne pourrait se trouver qu’en haut ou en bas de celle-ci. En haut ? Impossible ! Et puisque le plan indique cet autel, je dirais qu’il y a, juste en dessous, un escalier qui débouche sur la salle suivante.

- Et comment en être certain ?

- Recule, lui recommanda le Demi Elfe.

Son ami s’exécuta. Faisant une dizaine de pas en arrière, Yuan leva un bras en direction du bloc de marbre blanc. Sous ses pieds, un sceau angélique était apparu alors que des plumes lumineuses tournoyaient autour de lui. Kratos s’abrita de justesse quand l’autel explosa, des débris de pierre percutant les murs en un fracas infernal. Yuan avait vu juste.

Lorsque la poussière retomba, là où le bloc de marbre se tenait vaillamment quelques secondes plutôt s’ouvrait maintenant une bouche de ténèbres où s’enfonçait une volée de marches. Les deux Séraphins s’approchèrent.

- Je suppose que la suite de l’énigme nous attend en bas, dit le Demi Elfe pour lui-même.

Kratos le contourna et descendit l’escalier, faisant apparaître une sphère de lumière au creux de sa paume, Yuan sur ses talons. La descente fut assez longue, au moins une quinzaine de mètres de profondeur, par un escalier en colimaçon, sur des marches polies par les ages et glissantes d’humidité. Finalement, les Séraphins arrivèrent à destination sans encombres.

Une fois en bas, Kratos put faire disparaître sa lumière : la pièce était éclairée par un sort. C’était presque la même salle que celles qu’ils avaient quittée un peu plus tôt, mais les murs bruts avaient été taillés à même la pierre et d’épaisses colonnes s’élevaient à gauche et à droite pour soutenir le lourd plafond. Pourtant, le mercenaire ne s’intéressait déjà plus à l’architecture.

Au fond de la pièce, sur une partie surélevée, était dressé un autel, parfaitement identique à celui dont Yuan les avait débarrassés, à ceci près qu’il était de marbre noir. Kratos sortit précipitamment le plan de Lloyd de sa poche. On distinguait clairement les colonnes et l’autel mais le trait de mana indiquait quelque chose plus loin. Les deux Anges s’avancèrent jusque là. Selon le plan de Lloyd, le troisième indice se trouvait sur le mur du fond. Kratos posa sa main sur la pierre froide et ruisselante. Rien. Il concentra son mana.

- Là.

Yuan pointait l’index vers le pied du mur. Une flèche ! La flèche semblait montrer l’autel. Réitérant son geste, le mercenaire toucha le marbre.

- Kratos ?

Nouvel indice. Une inscription lumineuse apparut :

 

« Pour soumettre les Ténèbres,

Le Porteur de Lumière devra atteindre le Ciel

Et faire face au Prophète

De ses péchés ».

 

- Hé oh ! Kratos ! S’énerva Yuan alors que ce dernier se hâtait de quitter la salle.

Le mercenaire fit volte face.

- Quoi encore ?

- C’est un piège, affirma le Demi Elfe, les poings sur les hanches.

- Qu’est-ce qui te fais dire ça.

- Il y a du sang au sol.

Evitant le regard de Yuan, Kratos se concentra sur une colonne.

- Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire… Ecoute, je sais que ça va te paraître étrange mais… ce n’est pas son écriture.

Le mercenaire serra les dents. Pour une fois, son ami avait l’air sérieux.

- Pendant des années, avant que les ordinateurs ne soient commercialisés, je lui demandais de m’écrire régulièrement pour savoir comment les choses se passaient avec ses familles adoptives…

Le Demi Elfe marqua une pause.

- Ils ont dû remarquer que Lloyd était capable de laisser des traces avec son mana.

- Et ils auraient tendu un piège en pensant que tu t’inquiéterais de ne pas avoir des nouvelles de lui.

- Exactement !

- C’est peut-être un piège, mais ça reste notre seule piste pour continuer.

Yuan entreprit de se masser les tempes.

- Mes hommes vont retrouver les deux mages, sois en certain. Kratos, c’est fini, ne remue pas les souvenirs. Savoir ce qui s’est passé ici ne changera rien, ne servira à rien sinon à te faire encore plus de mal.

Kratos resta de marbre quand le chef des Renégats le rejoint et posa une main compatissante sur son épaule.

- On va leur régler leur compte, je te le promets. Mais arrête de te détruire. Ni Anna, ni Lloyd, n’auraient voulu ça.

- Même si… Je veux juste retrouver sa trace, avoua le mercenaire, la gorge nouée. Suivre sa vie, c’est tout ce que je peux faire pour me rapprocher de lui. C’est tout ce que je veux faire, Yuan, ne jamais l’oublier…

Le Demi Elfe s’était tu et un silence presque religieux envahissait lentement la pièce. Sans mot dire, Yuan remonta à la surface, suivit quelques minutes plus tard par Kratos. Ce dernier retrouva son ami dans la pièce centrale.

- Ne dis rien, lui intima Yuan en soupirant. Le Porteur de lumière doit sûrement désigner un Ange, autrement dit, l’un de nous deux. Le Ciel… la plus haute tour ? « Il devra faire face au prophète de ses péchés »… Ces deux cinglés doivent se prendre pour des rédempteurs de l’humanité, ils nous ont sûrement concocté une épreuve de leur cru.

Yuan vrilla ses yeux céruléens dans ceux de son ami.

- C’est sans doute ça, mais je te le répète, ce n’est plus Lloyd qui nous guide. Là, ce sont eux qui nous tendent un piège. Après, nous ne sommes même pas certains de savoir où est le gamin.

Kratos acquiesça.

- Merci, Yuan et… pardonne-moi. Tu as raison, c’est sûrement un piège. Mais c’est aussi le seul indice que nous avons et je ne peux pas me permettre de laisser passer la moindre chance que j’ai de le retrouver.

En face de lui, le Demi Elfe posa ses poings sur ses hanches.

- N’aie pas trop d’espoir, Kratos. Lloyd est…

- Non ! Le coupa abruptement le mercenaire. J’irai là-bas, je retrouverai Lloyd et tu ne m’en empêcheras pas.

Lui lançant un regard furibond, Kratos fit volte-face, mais Yuan le retint d’une main sur son épaule. Il reprit d’une voix calme.

- Il y a mille ans, je ne t’ai pas aidé alors que tu fuyais avec Anna et Lloyd. C’était… une mauvaise décision, qu’aujourd’hui encore je regrette amèrement. Je ne referai pas cette erreur.

Doucement, il mit Kratos face à lui et lui pressa l’épaule.

- C’est moi qui irai affronter l’épreuve.

<< précédent                                                               

Posté par _martel_ à 14:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Chapitre 07: le sauvetage d'Alice - par Alice_aurion

Lloyd mis la journée pour arriver au lac Umacy, des souvenirs lui revenait, c'était ici qu'ils avaient rencontré la licorne qui avait offert sa corne pour soigner la maladie de Martel. Le visage de Colette réapparaissait devant ces yeux, à cette époque Colette ne pouvait plus parler mais il avait réussi à la sauver. Lloyd avait remarqué qu'un feu et des traces de pas récentes avaient été laissé près du lac. Cela voulait dire qu'ils n'étaient plus très loin, il n'allait pas tarder à les retrouver. Soudain, il entendit des cris derrière les fourrés, Lloyd s'approcha et observa la scène. Il y avait bien des désians, une jeune fille en haillon était enchaînée en attendant qu'ils mangent devant elle. Elle criait pour essayer d'attirer l'attention de quelqu'un qui aurait pu la sauver, lorsqu'un désians l'interrompit et lui adressa la parole.

"_Le seigneur Cygnus a dit que tu étais un projet important vu que le premier projet angélus n'as pas fonctionné et que l'ordre désian a été diminué. Alors tu vas te taire, de toute façon personne ne viendra te sauver cette région est déserte et même si tu t'échappait tu mourras à cause du cristal du Cruxis. Ta vie ne vaut rien, seule la pierre est précieuse ahahahahaha.

Lloyd en avait assez entendu, il bondit du fourré et dégaina ces glaives. Le groupe de cinq désians se retourna vers lui.

_Une vie ne vaut jamais rien, Désians!

_Tu es trop faible pour nous battre, vermine.

_Doubles glaives de lumières, déjà deux des désians s'écroulèrent au sol.

_Qui es tu?

_Je suis celui qui a abattu votre chef, Cygnus c'est ça !

La jeune fille réussi à se libérer de ses chaînes et se jeta à terre pour saisir deux épées qui étaient au sol. Lloyd et cette fille combattirent ensemble, elle se défendait plutôt bien, mais Lloyd avait du la protéger à plusieurs reprise car elle ne faisait pas assez attention à ces arrières.

A la fin de cet affrontement, il aida la jeune fille à se relever mais elle s'évanoui de suite dans ces bras. Il l'allongea sur le flan de Noïshe, elle avait l'air réellement épuisé. Elle devait être Alice d'après la description de Régis mais elle était encore plus belle que ce qu'il n'avait imaginé.

Pour se détendre, lloyd décida de la laisser se reposer et d'aller piquer une tête dans le lac. Après tout, ça faisait plusieurs jours qu'il voyageait et maintenant qu'il avait sauvé Alice, il pouvait s'accorder un peu de repos.

La jeune fille se réveilla, elle se trouvait toujours sur le flan de Noïshe, Lloyd venait juste de sortir du lac, il était sortit torse nu de l'eau. Lorsqu'il vit qu'elle était réveillée, il rougit de honte.

"_Désolé, je me rhabille.

_Qui est-tu? Je ne te connais pas.

_On donne d'abord son nom avant de demander celui des autres, je m'appelle Lloyd.

_Désolé, je m'appelle Alice Yumen. Merci de m'avoir sauvé tout à l'heure. Je ne sais pas ce qu'ils allaient faire de moi. Déjà que cette chose n'arrête pas de grossir (en montrant le cristal sur le haut de sa poitrine).

_T'inquiète pas je vais t'arranger ça, je crois que j'ai du minerai inhibiteur dans mes affaires. Je vais te guérir de cette foutue pierre.

_Je suis malade??

_Euh, oui. Cette pierre peut te faire mourir si je ne fais rien.

_Quelle horreur enlève moi ça tout de suite!

_Non, surtout pas, tu te transformerais en monstre si tu l'enlevais comme ça. Il faut que je te place d'abord un serti-clé dessus. Ensuite tu pourras l'enlever en toute sécurité.

_Tu es médecin?

_Non, je connais juste très bien ces exphères.

_Exphères?? Ce sont ces pierres qui révèlent les compétences cachées des personnes.

_Oui, c'est ça. J'en possède une aussi."

Lloyd chercha dans son sac s'il avait le matériel nécessaire, mais malheureusement il n'avait pas le minerai.

"_Je suis désolé je vais devoir aller en chercher.

_Est-ce que je peux t'accompagner? Je n'ai pas trop envie de me retrouver seule ici avec les désians qui traîne dans les environs.

_T'en fais pas pour les désians, il n'y en a plus. Je me suis occupé de ceux de la ferme.

_Mon père est toujours vivant?

_Oui, il a rejoint Asgard en toute sécurité à l'heure qu'il est, avec les autres villageois.

_J'en suis heureuse, ils m'ont séparé d'eux très rapidement.

_Tu veux que je te ramène d'abord?

_Non surtout pas! Je le verrai plus tard, je sais qu'il est sain et sauf c'est le principal.

_J'ai promis de te ramener pourtant!

_Eh bien, je suis désolé mais je ne retournerai pas là bas!

Lloyd à part, _Et en plus, elle est têtue.

En attendant, que j'aille chercher ce dont j'ai besoin, je te laisse avec Noïshe, ne t'inquiète pas il n'est pas méchant, il est même affectueux.

_Bon c'est d'accord.

Lloyd décida de s'éloigner du campement, il savait où exactement aller pour récupérer le minerai. Même si elle avait vécu des situations traumatisantes, Alice avait su sourire à Lloyd, ça faisait un moment qu'il n'avait pas eu un regard aussi doux envers lui. Il sentait son coeur battre la chamade, mais pourquoi? Une fois assez éloigné, Lloyd décida de déployer ces ailes et d'utiliser l'épée éternelle pour aller sur la terre de Kharlan. Il atterrit directement dans le bureau de son père. Cela faisait plusieurs mois qu'il était parti, il allait mieux maintenant, il arrivait à sourire.

"_Salut Papa!

_Bonjour Lloyd, tu vas bien?

_Mieux maintenant, je suis désolé d'être parti sans rien dire.

_Tu as fait quoi pendant tout ce temps? Tu as voyagé?

_Oui, j'ai même eu quelques problèmes concernant des désians qui s'étaient réunis pour reconstruire la ferme de Luin. Au fait, j'aurai besoin d'un peu de minerai inhibiteur, peux-tu m'en fournir s'il te plaît.

_Je suppose que quelques personnes portaient des exphères sans serti-clé et que tu souhaites les sauver.

_En fait, il n'y a qu'une personne. Tu te rappelles des larmes d'ange?

_Oui, tu les veux pour cette personne, je suppose.

_On ne sait jamais, elle m'a demandé si elle pouvait m'accompagner.

_Et tu lui as répondu quoi?

_Rien pour le moment, ça me ferait de la compagnie, mais j'ai un peu peur à vrai dire.

_Par rapport à Colette.

_Je ne l'oublierais jamais!! Bon, je dois y retourner maintenant, elle est avec Noïshe et je ne voudrais pas les laisser trop longtemps seuls.

_Très bien, fais attention à toi Lloyd.         

_Au revoir Papa."

Lloyd avait emmené les larmes d'ange et le minerai dont il avait besoin pour fabriquer le serti-clé d'Alice. Il se téléporta peu après au lac Umacy, il faisait déjà nuit, Alice avait allumé un feu et dormait sur le flan de Noïshe, Lloyd sourit, ces cheveux longs tombaient sur son visage, elle avait l'air très fatigué. Il entreprit de fabriquer le serti-clé, plus vite il serait fait plus vite elle serait en sécurité. Lloyd réussit à se maintenir éveillé toute la nuit et à finir enfin le serti-clé, l'aube se levait déjà, la rosée du matin embaumait toute la végétation des alentours. Alice dormait toujours, Lloyd dû la réveillé pour lui mettre le serti-clé.

"_Tu es déjà de retour, je pensais que ça prendrai plus de temps!

_Ce n'était pas très loin.

_Lloyd, es-ce que tu es un mercenaire? Je te le demande parce que j'ai remarqué que toi aussi tu as une exphère mais celle-ci est sertie.

_Non, je suis un voyageur seulement, je donne un coup de main quand je le peux.

Maintenant que je t'ai mis le serti-clé tu ne crains plus rien, est-ce que tu veux que je te ramène auprès de ton père?

_Non, euh, écoute Lloyd, même si tu m'as sauvé je ne retournerai pas là-bas, en fait, avant notre enlèvement je devais être marier à quelqu'un que je ne connaissais pas, un certain Maximin, c'est un demi elfe qui est violent et qui n'a aucun respect pour les autres. Mon père voulait que je me marie avec lui parce qu'il est riche. Je refuse de me marier avec cette personne. A l'heure actuelle, je ne sais plus trop ou aller.

_Je vois, mais j'ai fait une promesse. Tu devrais leur écrire une lettre au moins pour leur dire que tu es saine et sauve.

_C'est d'accord.

_Où est-ce que tu vas aller maintenant?

_Je ne sais pas trop.

_Ecoute, je voyage à travers Symphonia sans m'arrêter spécialement dans un endroit, si tu veux tu peux m'accompagner, dit Lloyd qui lui faisait dos pour ne pas montrer qu'il rougissait légèrement.

_ça ne te gène pas! Merci! Merci beaucoup."

_Demain, on prendra la route de Luin, la cité de l'espoir. On te trouvera des vêtements pour remplacer ceux que tu as."

Le lendemain matin, Alice et Lloyd se dirigèrent alors vers Luin, la ville était entièrement reconstruite grâce à Pietro. Ils s'arrêtèrent dans la première auberge qu'ils trouvèrent, Alice resta à l'auberge le temps que Lloyd fasse quelques achats en provision et en vêtements pour Alice. Lorsqu'il sorti de la boutique, plusieurs soldats recherchait une personne, une affiche fut apposé sur le mur, une jeune fille était dessiné assez mal d'ailleurs, la qualité des affiches ne s'était pas améliorer en quelques années. Après avoir examiner plus attentivement l'affiche il reconnut Alice, son fiancé la faisait rechercher pour qu'elle puisse se marier avec lui. Lloyd décida d'aller prévenir Alice tout de suite. Il était trop tard, les soldats venaient de la trouver dans l'auberge, Lloyd suivi son instinct, il sortit ses glaives et alla libérer Alice.

"_Double lame de tigre, cercle démoniaque.

_Aide moi, Lloyd!

Lloyd lui lança les larmes d'ange qu'il gardait sur lui, pour qu'elle puisse se défendre un minimum.

_Laissez-la tranquille!

Dépêchons-nous de fuir avant que des renforts arrivent. Je ne te laisserai pas tomber."

Lloyd prit Alice par la main et s'en allèrent, même s'il était le héros de la régénération il avait fait en sorte que l'on ne le reconnaisse pas, sa tenue n'était déjà pas habituelle, et comme plusieurs années avaient passé son corps avait aussi changé, il avait encore grandi, ses muscles s'étaient développés, mais il gardait toujours le même visage et les mêmes pensées.

Lloyd et Alice avaient réussi à s'échapper des griffes des soldats. Ils s'étaient éloignés d'Asgard et allèrent se réfugier dans le Mausolée de Balacruf. La nuit tombait peu à peu.

"_Eh ben! On dirait qu'ils en ont après toi.

_Je ne veux pas me marier, surtout pas avec lui! 
_Je te comprend, je n'imagine même pas ce qu'il pourrait te faire si jamais il te retrouvait.

_C'est pour ça que je vais faire en sorte qu'il ne me retrouve pas.

_Est-ce que tu veux continuer à voyager avec moi? Demanda Lloyd tout rougissant.

_Tu veux bien!! Oh merci Lloyd."

Alice se jeta dans les bras de Lloyd, elle était si contente.

"_Tu veux bien m'entraîner, s'il te plaît, tu sais, ça fait déjà deux fois que je te vois te battre et tu es un épéiste hors pair. Je me suis déjà battu contre des monstres, mais je n'ai que les bases. A mon avis, je serai déjà morte si tu n'étais pas intervenu.

_Euh..Je ne sais pas, je n'ai jamais entraîné quelqu'un. Ecoute, vu que l'on va voyager ensemble je veux bien. Il faut d'abord que je demande conseil à celui qui m'a lui-même entraîné.

_Qui est cette personne?

_C'est mon père, mais je peux le voir uniquement si je suis seul, désolé.

_Ce n'est pas grave, je vais attendre. Je me demande pourquoi tu ne peux le voir que si tu es seul.

_Euh...

_Désolé, c'est ta vie privée, je n'aurai pas dû. Tu es si mystérieux, Lloyd.

_Ce n'est pas grave. Je ne peux pas encore tout te dévoilé, mais un jour ça viendra. Je vais aller voir mon père le plus tôt possible.

_Comment il s'appelle ton père?

_Kratos.

_Comme l'ange de la légende de Mithos.

_Tu connais cette histoire?

_Oui, je l'ai étudié en classe. Pas toi!

_Je n'étais pas très attentif en classe, et le nom de Kratos n'est apparu que récemment dans les livres, depuis environ 5ans.

_C'est mon père qui a voulu que j'étudie aussi longtemps, moi je voulais voir le monde. J'ai surtout retenue cette phrase "Il ne faut jamais recréer les erreurs du passé, et si l'on commet une erreur, il faut la reconnaître et tout faire pour essayer de se racheter."

_Maintenant, tu vas pouvoir réaliser ton rêve. On monte le camp ici, je vais aller voir mon père cette nuit.

_On est au milieu de nulle part, comment vas-tu faire?

_C'est mon secret,  je te laisse avec Noïshe, à tout à l'heure, je me dépêche je ne te laisse pas longtemps seule OK.

_Pas de problème, lui dit-elle en souriant.

Lloyd commença à s'éloigner du camp.

_Reviens vite Lloyd, dit Alice à part."

Lloyd arriva sur Kharlan en se téléportant. Kratos se promenait pensivement dans l'ancien palais, il regardait les anciens livres sans réellement les lire. Lloyd accouru vers son père fou de joie. Kratos remarqua que Lloyd allait enfin beaucoup mieux, il avait à nouveau le sourire, Lloyd lui raconta l'histoire d'Alice et lui demanda des conseils sur comment il devait s'y prendre pour l'entraîner. Ce fut la surprise pour Kratos, à l'époque où il avait entraîner Lloyd il n'avait laisser paraître aucun sentiment, aucune émotion, Lloyd ne savait même pas qu'il était son père à l'époque. Maintenant il devait faire la même chose avec Alice. Kratos lui dit alors : "Suis ton instinct, c'est ce qu'il y a de mieux en toi, tu es comme ta mère et tu y ressemble de plus en plus", Lloyd retint cette phrase, elle lui avait remonté le moral et puis Colette lui aurait dit la même chose. C'est le coeur léger qu'il revint auprès d'Alice au milieu de la nuit. Pour lui une nouvelle aventure commençait. Son coeur était apaisé.

<< précédent                                                               suivant>>

Posté par _martel_ à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Chapitre 08: Un secret à ne pas dévoiler - par alice_aurion

Cela faisait déjà plusieurs mois que Lloyd et Alice voyageait tous les deux, il l'entraînait tous les jours à l'épée, elle utilisait les larmes d'ange et Lloyd les glaives matériels. Il était impitoyable avec elle du moins quand ils s'entraînaient ensemble.

"_Je n'arriverais jamais à te battre, ton père a du être dur avec toi!

_Tu l'as dit, j'ai traversé des choses que tu ne peux même pas imaginer.

_Quoi comme épreuves?

_C'est mon secret.

_Tu as beaucoup de secrets Lloyd, je ne connais de toi que le village où tu es né et le nom de ton père. Je ne connais pas tes amis, pourtant tu as du en avoir. Qu'est-ce qu'il s'est passé pour que tu ne veuilles pas le raconter.

_C'est ... très particulier, c'est tout.

_Demain, est-ce que ça te dit d'aller voir l'arbre de mana?

_Pourquoi pas, ça fait un moment que je n'y suis pas allé.

_Tu y es déjà aller?

_Oui il y a quasiment un an. On passera d'abord à Mizuho pour t'acheter un kimono, comme ça tu auras une deuxième tenue, la dernière fois je n'ai pu t'acheter qu'une robe, tu seras plus alaise pour combattre."

Deux jours plus tard, ils arrivèrent à Ozette, Préséa était là, elle tenait son commerce d'objet en bois sacré. Alice alla directement vers le petit commerce. Préséa s'était laissé pousser les cheveux et les laissaient tomber sur les épaules. Tout à coup, alors qu'Alice regardait avec envie les sculptures, Préséa reconnu Lloyd qui s'était tenu à l'écart.

"_Lloyd, je suis contente de te voir. Comment vas-tu?

_Salut Préséa, je vais très bien  merci.

_Qui est cette personne?

_Elle s'appelle Alice, elle m'accompagne pendant mon voyage.

_Je vois que tu vas beaucoup mieux, j'en suis heureuse. Es-tu retourné sur la tombe de Colette?

_Non, après ce qui s'est passé je n'ai pas eu le courage d'y retourner.

_Qui est Colette? Interrompit Alice

_C'est une personne qui comptait énormément pour moi. Je te présente Préséa, nous voyagions ensemble il y a 6 ans.

_Pendant la régénération du monde ?

_Euh..oui. (En aparté), elle n'est pas au courant.

_Non, c'est mon secret. Je ne veux pas lui attirer des ennuis.

_Nous faisions un pèlerinage.

_Je vois...

Alice reparti voir les différents objets en bois.

_Il faut que tu le lui dises, si tu lui mens elle ne te le pardonnera pas.

_Je sais, mais des désians sont réapparus et s'ils savent qui je suis, elle court un grand danger, je veux pouvoir la protéger. Pas comme ....

_Colette, ce n'était pas ta faute.

_Je sais... Ne t'inquiète pas, je lui avouerai un jour. C'est promis.

_Je sais que tu prendras la bonne décision."

Préséa sourit à Lloyd, Alice revenait juste. Lloyd et Alice reprirent la route vers l'arbre de mana.

"Je connais enfin une de tes amies, dit-elle à Lloyd qui lui souriait" Lloyd avait récupérer le kimono à Mizuho, il aurait voulu voir Sheena, mais elle n'était pas là, apparemment elle était à Meltokio. Alice adorait le kimono qu'il lui avait acheté, il était bleu ciel avec un ruban vert. Elle ne savait pas comment le remercier, depuis leur départ, de plus Lloyd paraissait soucieux. Elle avait appris, il n'y a pas très longtemps, que Lloyd aimait regarder les étoiles. Pour le remercier, elle avait réussi à trouver une carte des étoiles. Un soir alors qu'ils étaient presque arrivés à l'arbre de mana, elle décida de lui offrir ce cadeau. Lloyd rougit devant le présent.

"_Mer...Merci beaucoup! Mais ce n'était pas la peine, je sais que c'est mon anniversaire mais comment as-tu su?

_Je ne savais pas, c'est pour te remercier de ce que tu fais, me laisser t'accompagner et grâce à toi je manie beaucoup mieux l'épée.

_Il n'y a pas de quoi.

_Tu sais Lloyd, je tiens énormément à toi.

_J'aimerai te dire que moi aussi, mais tant que je ne t'ai pas raconté la vérité sur moi, je ne peux pas te mettre en danger. Pardonne-moi.

_Ce n'est pas grave, tu me promets de me le dire un jour.

_Promis et merci encore pour la carte des étoiles."

Lloyd et Alice sourirent mutuellement, deux jours plus tard ils étaient arrivés à l'arbre de mana, Lloyd avait décidé de tout avouer à Alice. Ils étaient à quelques pas maintenant de l'arbre de Mana. Lloyd répétait les mêmes gestes qu'il faisait chaque année, Alice ne comprenait pas trop ce qu'il faisait. Il caressa l'une des feuilles de l'arbre, Gaïa apparue en un instant.

"_Cela faisait longtemps Lloyd, je vois que ton coeur à retrouver la paix et la sérénité.

_Bonjour Gaïa, c'est vrai je vais beaucoup mieux maintenant, cette personne m'a beaucoup aidé, elle a su me rendre le sourire et l'espoir.

_J'en suis heureuse."

Alice ne comprenait plus rien, c'était la première fois qu'elle voyait un esprit originel, et en plus elle connaissait Lloyd, elle le tutoyait. C'est vrai qu'elle trouvait que Lloyd est mystérieux mais pas à ce point, il lui avait sauvé la vie, quand même. Elle décida alors d'observer la scène.

"_Ô roi des esprits, je t'invoque, viens Origin.

Maintenant, elle voyait deux esprits originels. Elle ne savait plus quoi penser...

_Je suis désolé, Origin, j'avais perdu la foi en l'humanité.

_Ne te fais pas de souci. Je m'inquiétais mais je vois que tu vas mieux, c'est le principal."

Lloyd se tourna vers Alice pour lui parler, elle avait l'air abasourdi. Tout à coup, des flammes apparurent autour d'Alice, il reconnu une attaque brume enragée. Il fallait qu'il fasse vite, sinon elle allait être brûlée, mais il arriva trop tard.

"_Alice, non!"

Elle était gravement brûlée à présent. Lloyd n'avait plus le choix, il déploya ces ailes et prit Alice dans ces bras. Il savait que Raine était à Heimdall et qu'elle pourra la soigner.

Lloyd atterrit dans Heimdall même, tous les elfes les regardaient, subjuguer, l'ancien elfe était là et lui demandait des explications.

"_Aller me chercher Raine immédiatement, je sais qu'elle est ici, j'ai besoin d'elle, s'il vous plaît.

Raine venait d'apparaître au milieu de la foule.

_Que se passe-t-il? Lloyd? Qu'est-ce qui se passe?

_Professeur, s'il vous plaît, soignez-là!

_Viens l'installer dans ma maison, je vais la soigner.

Ils l'installèrent dans une chambre, Lloyd dû rester à l'extérieur, il était inquiet, pourquoi avaient-ils attaqué Alice, il n'avait pas pu voir son agresseur. Raine sortit de la chambre soulagée.

"_Elle est hors de danger maintenant, je suis intervenue à temps pour la sauver. Je suis contente de te revoir, Lloyd, nous n'avions plus de nouvelles de toi. Au fait tu vas bien?

_Oui, je porte toujours le collier, j'en ai toujours pris soin, je pense même que je suis guéri et puis elle m'a aidé à retrouver le sourire.

_Cette personne que je viens de soigner.

_Elle s'appelle Alice, c'est une longue histoire.

_Tu peux me la raconter en attendant qu'elle se repose."

Lloyd lui raconta alors toute l'histoire, la ferme, la fuite et ce qu'il venait de se passer à l'arbre de mana.

"_Viens nous voir un peu plus souvent maintenant. Ça nous fera plaisir. Elle a eu de la chance de te rencontrer.

_J'ai pensé qu'après lui avoir dit la vérité on pourrait revenir à Isélia, j'ai envie de revoir Génis, et tous les autres. J'ai aussi envie de me poser un peu.

_Tu as raison! On fera une fête quand tu reviendras."

Lloyd et Raine rigolèrent, il était redevenu lui-même, ça lui faisait plaisir. Alice ouvrit la porte, elle venait de se réveiller.

"_Lloyd, qu'est-ce qu'il s'est passé? Lui dit-elle en le serrant dans ces bras.

_Tu as été attaqué, je ne sais pas par qui, je t'ai amené ici rapidement pour te faire soigner. Lloyd rougissait à vue d'oeil.

_Désolé, je suis sur que c'est un coup de Maximin.

_Pas forcément.

_Comment ça!

_Ecoute Alice, il faut que je t'avoue quelque chose, allons dehors. Mais tu veux  bien me lâcher d'abord, s'il te plaît.

_Oups, désolé, je.. Je vais m'habiller, je reviens. "

Lloyd attendue Alice dehors, Raine les suivis. Lloyd se plaça au milieu de la cour, des plumes blanches apparurent autour de lui, son exphère s'illumina et ces ailes apparurent.

"_Alice, mon nom est Lloyd Irving Aurion, je faisais partie du groupe de la régénération. C'est mon identité complète, c'est pour cela que j'avais peur de t'apporter des ennuis.

_Tu es le héros de la régénération?? Pourquoi tu ne me l'as pas dit tout de suite, j'aurai pu comprendre!

_Te dire mon nom aurait pu te mettre en danger, et avec les derniers événements je ne pouvais rien te dire, je suis désolé.

Alice et Lloyd s'éloignèrent un peu pour parler, il lui raconta alors ce qu'il s'était passé un an auparavant, comment son père l'avait sauvé, la mort de Colette...

_Tu sais Lloyd, je suis tombé amoureuse de toi, depuis un moment déjà, tu as toujours été si gentil avec moi, sans toi je serais déjà morte ou entre les mains de Maximin.

_Je voulais te protéger. Veux-tu voir les étoiles, pour me faire pardonner?

_Oh oui, Lloyd." Il la prit dans ces bras, déploya ces ailes, fit apparaître l'épée éternelle et se téléportèrent sur Kharlan. De la petite planète, on pouvait voir pratiquement toutes les étoiles. Tout à coup une sonnerie retentie et des gardes apparurent.

"_Personne étrangère introduite, vous serez emprisonnés.

_Qu'est-ce qu'il se passe ici? Kratos venait de les rejoindre en volant. Lloyd, que fais tu ici? Ça faisait longtemps.

_Salut papa, je venais te présenter une amie, elle s'appelle Alice.

_Enchanté, désolé je ne pouvais pas savoir. Nous nous méfions en ce moment, un demi elfe essaye de réorganiser les désians. Même si je leur assure que seul moi et mon fils pouvons nous téléporter, mais ils n'en sont pas convaincus.

_Bonjour mon seigneur.

_Kratos seulement, ça ira. La vue vous plaît!

_C'est incroyable, je n'aurai jamais pensé voir ça un jour. C'est grâce à toi Lloyd, merci.

_Ta mère aussi adorait les étoiles, Lloyd."

Pendant que Kratos était parti donner des ordres, Lloyd et Alice s'était rendu dans son bureau, les murs étaient blancs, l'air était si reposant. Alice remarqua un portrait de famille apposé sur le bureau, elle y reconnu Kratos mais en plus jeune, même s'il n'avait pas changé. Il avait un bébé avec des yeux bruns dans les bras et une femme qui s'accrochait à son épaule.

"_Lloyd, qui est-ce sur cette photo?

_Ce sont mes parents et moi quand j'étais bébé.

_Tu ne vois plus ta mère?

_Elle est décédée il y a 19 ans."

Lloyd lui raconta la tragédie de sa famille, les circonstances dans lesquelles il avait retrouvé son père biologique, et comment sa mère était décédée.

"_Tu n'as pas eu une vie facile, rempli d'épreuve plus dure les unes que les autres.

_Non, mais je suis devenu fort un peu grâce à ça."

Lloyd et Alice restèrent un moment sur Derrhis Kharlan. Il était enfin heureux pour de bon cette fois et rien ne pourrait gâcher ce bonheur. Kratos souriait, il était heureux de voir son fils enfin connaître le bonheur.

<< précédent                                                               suivant>>

Posté par _martel_ à 16:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Chapitre 09: La destitution de Sheena - par alice_aurion

Zélos et Sheena allaient être bientôt parent, mais la situation était un peu plus compliquée, elle avait de plus en plus de mal à cacher son état. Il fallait agir au plus vite, Sheena convoqua Orochi de toute urgence. Elle avait pris sa décision, elle n'abandonnait pas vraiment le village, elle aurait toujours des contacts quasi permanents avec ces anciens compagnons ninjas.

"_Qu'est-ce qu'il y a Sheena? Tu n'as pas l'air en forme en ce moment, on ne te voie presque plus.

_Ecoute Orochi, je souhaite te passer le flambeau du village et abandonner le poste de chef.

_Tu es plus heureuse, comme ça?

_Oui, je pense que maintenant tu as du deviner et peut être même remarqué mon état malgré mes efforts.

_Eh oui, cela fait longtemps que tu aimes ce joli coeur et depuis quelques temps tu es tout le temps malade, tu tombes dans les pommes...

_Que veux tu, je n'y peux rien, j'émet une seule condition.

_Laquelle?

_Tu me laisse t'assister dans ton rôle.

_Hahaha, pas de problème je te demanderai toujours conseille Sheena. Où vas-tu vivre?

_Avec son père évidemment. D'ailleurs, je vais aller le retrouver pour lui annoncer la nouvelle.

_Sheena!

_Oui.

_Sois heureuse, ne pense plus à ce qu'il s'est passé.

_Promis, Orochi."

Sur ces mots Sheena repartie pour Meltokio, elle allait enfin pouvoir le dire à tout le monde, elle était amoureuse de Zélos depuis tout ce temps, elle attendait son bébé, rien ne pourra gâcher sa joie.

A Meltokio, Zélos s'entraînait dans la cour du palais, il avait l'habitude de combattre pour se maintenir en forme. Cela l'aidait à oublier pour quelques instants Sheena, qui occupait depuis peu toutes ces pensées. En ptérolplan il ne fallait pas beaucoup de temps pour venir de Mizuho, il se disait qu'il n'aurait pas beaucoup de temps à attendre pour la revoir, il était peut être trop impatient, et tant qu'elle était le chef de Mizuho, il se devait de respecter le protocole. Beaucoup de ces ministres insistaient pour qu'il se mari, heureusement qu'ils n'étaient pas au courant de la situation de Sheena. Lors de différents bals, ils lui présentaient des jeunes femmes nobles qui voulaient l'épouser, mais il refusa toutes leurs avances, il n'avait d'yeux que pour Sheena et son petit ventre rond. Il avait hâte de la revoir. Alors qu'il combattait en même temps qu'il avait la tête ailleurs, il fit apparaître ces ailes dorées sans le faire exprès. Le ptéroplan de Sheena commença à produire une fumée noire, il commença à perdre de l'altitude alors qu'elle arrivait au château. Zélos aperçut le ptéroplan et s'envola à son secours.

"_Je t'ai attrapé à temps, qu'est-il arrivé?

_Je suis juste  tombé en panne, je m'en serais sortie! Comme d'habitude. Elle lui souriait sur un air de plaisanterie.

_Tu devrais quand même faire attention..."

Sans lui laisser terminer sa phrase, Sheena l'embrassa sur les lèvres devant tous ceux qui étaient présent y compris les loulouttes qui léchaient de plus en plus les bottes de Zélos. Ni une, ni deux il compris ce que cela voulait dire. Il était totalement heureux, Zélos allait enfin pouvoir s'unir à celle qu'il aimait le plus au monde.

"_Ecoutez moi tout  le monde, Mlle Fujibayashi et moi-même allons nous marier dans un mois.

_Quoi??? Fit l'une des admiratrices de Zélos, je croyais que votre coeur m'appartenais??

_Le seul coeur que j'ai pris est celui de Sheena comme elle a pris le mien."

La plupart applaudir le futur événement sauf les loulouttes qui partirent aussitôt se sentant humiliées, ce qui remplissait Sheena et Zélos de satisfaction. Tout le monde serait invités, surtout les amis Lloyd, Raine, Génis...

<< précédent                                                               suivant>>

Posté par _martel_ à 16:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,