9

Il fallait se rendre à l’évidence, elle était tout bonnement paumée. Des arbres par-ci, un chemin abandonné par là, et le pire, c’est qu’elle ne reconnaissait pas du tout l’endroit… C’est fou ce que les choses changeaient en 1000 ans… Puis quelle idée elle avait eu aussi de se braquer comme ça ! Encore une fois, elle avait perdu le contrôle de son pouvoir (et de son caractère) et s’était téléportée n’importe où… D’habitude, c’était Ange qui venait la chercher, mais voilà, ce coup là, c’était pas comme d’habitude…

Ewina marchait depuis des heures dans cette sorte de forêt de plaine abandonnée, terrassant quelques monstres « innocents » qui avaient eu le malheur de la croisée. L’inquiétude grandissant au fil du temps qui passe et du soleil couchant, la jeune Ninja pressa le pas. Pas qu’elle avait peur du noir, mais presque, et la nuit n’allait pas tarder à tomber… Que pouvait bien faire Ange en ce moment ? Elle n’eu pas le temps d’y penser d’avantage qu’une silhouette apparut devant elle, élégamment.

« Tu n’es pas d’ici toi… »

C’était un jeune homme, du moins, c’est ce que la jeune fille pensait au ton de sa voix. Voix douce et mélodieuse entre parenthèse.

« Non en effet… Ca se voit à un tel point que je suis perdue ? » Parce qu’il était inutile de le cacher, alors autant éviter de mentir pour se la jouer…

«  Un peu oui… Bah, j’habite à Palmacosta, ce n’est pas bien loin. Si tu veux, on y va ensembles ! »

 

 

Il avait fait cette proposition avec une telle gentillesse dans le ton qu’Ewina ne put refuser. Même si le visage de l’homme était toujours dans l’ombre. Elle décida alors de s’approcher un peu, pendant qu’il dévoilait justement ses traits. Bah dis donc, il était vraiment pas mal… Habillé plutôt richement, malgré le fait qu’il cachait un peu le tout sous une cape bleue marine. Son visage était fin, sa peau un peu pâle, ses cheveux étaient noirs et mi-longs, dont les reflets du soleil se couchant leur donnait une teinte plutôt orangée. Ses yeux rouges violacés pétillaient et semblaient emplis de bonté et d’affection à revendre. Le cœur d’Ewina ne pouvait s’empêcher de battre face à une telle rencontre, mes ses instincts de Ninja la remirent vite fait en place, et elle se calma.

« Très bien, allons-y… »

Pendant qu’ils marchaient, elle n’arrêtait pas de lui lancer quelques regards de biais, et lorsqu’il la prenait sur le fait, il lui répondait par un sourire plutôt charmeur.

« Au fait, comment t’appelles-tu ? Lui demanda-t’il.

- Ewina, je suis originaire de Mizuho, mais c’est ma première sortie hors du village, et je suis un peu perdue… » et PAF ! Comment mentir (enfin presque dans un sens) sans éveiller les soupçons et étant convainquant… Ewina avait ce don d’être assez persuasive et prévoyante lorsqu’elle était en situation inconnue.

« Je voie. Pour ma part, je me nomme Yamhi. Je suis de ceux qu’on appelle prêtre, et je dois bientôt commencer mon pèlerinage, qui consiste à aller d’église en église, de ville en ville, afin de prier pour la déesse Martel. Précisa-t’il. »

Un prêtre… Ewina comprenait mieux d’où il dégageait cette chaleur naturelle. Les prêtres avaient toujours eu le don d’apporter bienveillance, aide et de respecter tout ce qui les entourait. Déjà, la jeune fille se détendit d’avantage. Décidément, elle le connaissait à peine, mais elle se sentait bien en sa présence.

Ils discutèrent un peu le long du trajet, ma foi trop court aux yeux de la jeune fille. Ne voulant pas déranger d’avantage, elle avait préféré dire qu’elle se prendrait une chambre à l’auberge, et Yamhi, respectant se choix, était parti en direction de l’église.

Sauf qu’Ewina avait juste oublier un léger détail… Elle n’avait pas le moindre sou… Bon, au moins, elle était à l’abri des monstres dans une ville, et ce n’étaient pas les petits kékés des rues qui allaient lui faire peur… Ils ne seraient jamais aussi terribles que les Désians à son époque !

Elle se dirigea alors en direction du port pour admirer la fin du coucher de soleil, lorsque quelque chose attira son intention… Il y avait de l’animation à l’église. Une bande de jeunes un peu excités, voire révoltés, se trouvait devant la porte. Les passants les regardaient avec curiosité, mais cela ne durait pas, car ils passaient leur chemin après s’être fait insultés une ou deux fois…

« Quel culot ! » Pensa Ewina. « Que dirait Martel si… » Elle se figea sur place quand elle vit que Yamhi sortait du bâtiment juste à ce moment là. La bande entra alors en action. Apparemment, ils en avait contre l’église et ses prêtres, comme quoi Martel c’était du bidon et patati et patata… Ewina s’apprêta à aller prêter main forte à son nouvel ami, mais celui-ci n’avait pas vraiment besoin d’aide. Il semblait aussi bon en religion qu’en art du combat, et en deux trois coups d’épées, la petite bande détalait déjà. Yamhi se retrouva vite entourés par les gens le félicitant et le remerciant de les avoir fait déguerpir. La jeune Ninja attendit que tout cela se calme et alla de nouveau lui parler.

« Dis donc, je ne pensais pas que tu étais si doué ! S’exclama-t’elle.

- Et tu croyais quoi ? Qu’un prêtre n’était bon qu’à dire des prières ? Plaisanta-t’il. Bah, dans un sens, tu n’as pas tors, mais la vie m’a vite apprit que l’on allait pas bien loin si on ne savait pas se défendre… As-tu trouvé où te loger ? »

Ewina fut surprise du brusque changement de conversation qu’elle en oublia de mentir et avoua dans la foulée qu’elle n’avait pas un sou…

« Tu aurais dû me le dire ! Ma maison est sur le port, viens donc chez moi ! En plus, ça me fera plaisir d’avoir de la compagnie…

- Bon, si je ne dérange vraiment pas… »

Les deux partirent alors en direction de port. Le soleil qui se couchait offrait une vue magnifique, et Ewina ne put s’empêcher de lâcher une exclamation de bonheur, la première depuis qu’elle était arrivée ici. Alors que son regard se perdait dans la lueur dorée, une sensation la tira de ses pensées. Yamhi venait de lui prendre la main, aussi, elle le dévisagea avec surprise, avant de rougir.

« Ca te dérange ? Lui demanda-t’il.

- Euh non mais… J’ai… Je n’ai pas l’habitude…

- Ah ? Pourtant, une jolie fille comme ça ne devrait pas être toute seule… »

Ainsi donc il la trouvait jolie… Ewina détourna la tête et fit semblant d’admirer un voilier, car elle devait être aussi rouge qu’une tomate bien mûre à cet instant même.

«  Me… merci… Mais tu sais je… »

Elle dû interrompre sa phrase car sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte, le jeune homme venait de la coincer contre un mur, et sans prévenir, il déposa un doux baiser sur ses lèvres. Elle, sous le choc, mit un certain temps avant de réagir et de se dégager… en douceur.

«  Oh, désolé, je sais pas ce qui m’a prit… Je…

- Ce… C’est pas grave, oui, enfin, non, mais… on devrait y aller… T’en fais pas… »

Et encore, elle se retint de dire que ça n’avait pas été si mal que ça. Heureusement qu’ils étaient seuls, car Ewina ne voulait vraiment pas que des gens la voie dans cet état, bonjour la honte ! Ca ne convenait pas du tout au peuple de Mizuho de réagir de la sorte…

Enfin, ils arrivèrent devant une très jolie maison.

« Vo… Voilà, c’est ici ! Après-toi… Lui dit Yahmi en lui ouvrant la porte

La jeune fille entra. L’intérieur de la pièce était très à son goût, aussi, admirative elle ne vit pas le regard du jeune homme changer à son égard et devenir dans les tons rouges, et elle ne vit pas non qu’il venait de les enfermer à clé…

 

ey

 

Coin Blabla :

Lecteur : Ouh que c’est romantique !

Ange : Pour une fois ! XD

Lecteur : Mais la fin par contre…

Ange : Mwahahaha ! *ressort son côté de sadique*

<< précédent                                                               suivant>>