Elles couraient depuis de longues minutes déjà, sans s’arrêter une seule fois malgré la chaleur du désert. Le sable alourdissait leurs pas et des gouttes de sueurs leurs tombaient dans les yeux.
Quand elles pensèrent être suffisamment loin de leurs geôliers, elles consentirent enfin à stopper leur course. Complètement essoufflées et assoiffées, elles s’écroulèrent par terre. Le sable était brûlant, les deux filles grimacèrent de douleur mais finirent par s’y habituer même si elles s’étaient cramées les fesses au début.
-C’est…bon…on est à bonne…distance…de cet…endroit de tarés… haleta Gwenn, étalée par terre sur le ventre, le visage rouge à cause du soleil et de l’effort.
Sa compagne, Kiara, écroulée à quelques pas d’elle, poussa un gémissement étouffé.
« Saleté de désert…j’aurais dû penser à leur chourer deux ou trois bidons d’eau avant de me barrer…
-C’est trop tard…pour avoir des regrets…à moins que tu ne veuilles y retourner… ? lança la jeune fille brune.
-Sans façon…préfère encore crever… »
Elles se reposèrent encore quelques minutes avant que Gwenn ne dise qu’il serait peut-être temps de reprendre la route au lieu de rester à cuire de cette manière au soleil.
« Ouais…C’est où la ville la plus proche ? grogna Kiara, la tête entre ses bras.
-Euuuuh… » fit Gwenn en regardant partout autour d’elle.
Comment lui expliquer qu’elle ne venait pas de ce monde-ci et que par conséquent elle ne savait rien de lui ? Il était prévu que Maître Ryo lui explique tout aujourd’hui mais il n’en avait pas eu le temps, vu que Gwenn s’était faite enlever par les Désians. D’ailleurs, ceux qui l’avaient kidnappée étaient quelque peu différents de ceux qui l’avaient attaqué la veille sur la place principale de l’Oasis. Mais elle n’avait pas le temps de penser à ça.
Elle songeait à Ryo et à Chris… ils devaient, bien évidemment, s’être aperçus de sa disparition. Est-ce qu’ils la cherchaient ?
Et sur Terre ? Sa mère devait être très inquiète, la police devait la rechercher…
Holàlà, elle aurait pleins d’ennuis en rentrant…si jamais elle rentrait un jour.
A cette pensée, la jeune fille sentit des larmes lui brouiller la vue mais elle les essuya d’un geste vif. Certes, dans son village, tous les habitants avaient peur d’elle ce qui faisait qu’elle était toujours toute seule mais c’était là qu’elle avait grandit. Son cœur était encore là-bas.
Gwenn se promit de tout faire pour trouver un moyen de rentrer chez elle.
-Qu’est ce qui ne va pas ?
L’adolescente s’aperçut que Kiara la dévisageait, l’air étonné. Elle piqua un fard et bafouilla en lui tournant le dos :
-R-rien du tout ! Euh…Triet doit être par là !
Elle désignait une direction au hasard, d’un air assuré même si elle n’en savait strictement rien.
-Ah ? Bon, dit Kiara, maussade.
Elle se leva et se mit à marcher dans la direction indiquée par Gwenn.
Celle-ci hésita quelques secondes avant de lui emboîter le pas.

 
Les deux hommes marchaient depuis un bon bout de temps sous le soleil.
Ils étaient vêtus de longues capes beiges à capuches, qui se confondaient très bien dans le paysage. L’un des deux, celui qui semblait être le plus jeune, transportait une assez grosse sacoche qui devait contenir quelques vivres et surtout beaucoup d’eau. Un long sabre dont la lame scintillait au soleil était accroché dans son dos. L’autre tenait à la main une grande lance avec une lame à chaque extrémité.
Ils avançaient tous deux, en levant souvent la tête, comme s’ils recherchaient quelque chose.
« Maître, commença le plus jeune et qui s’avérait être Chris. Peut-être que si nous nous séparons, nous aurons plus de chances de retrouver Gwenn…vous ne croyez pas ?
-Tu as sans doute raison, mais je pense qu’il vaut mieux que nous restions ensemble, si jamais nous nous faisons attaquer. A deux, nos chances de succès seront plus élevées, répondit le deuxième homme qui était en fait Maître Ryo.
-Bien. »
Ils continuaient de scruter le désert en direction du village du nom d’Isélia. Si Gwenn avait belle et bien été enlevée  par les Désians et que par malheur, ils l’avaient emmené dans une de leur ferme humaine, ils auraient plus de chances de trouver des traces dans ce coin là vu que la ferme la plus proche était celle d’Isélia. Soudain, ils aperçurent un groupe de personnes qui se dirigeaient vers Triet et qui avaient l’air de venir justement d’Isélia.
Ryo plissa les yeux pour mieux voir et tout à coup, son expression changea.
Il avait l’air très inquiet et à la fois en colère.
-Des Désians, marmonna t-il, les dents serrées. Ils vont vers Triet.
Chris écarquilla les yeux, épouvanté.
« Mais pourquoi ? Si ce sont bien eux qui ont kidnappés Gwenn, pourquoi revenir alors qu’ils ont eu ce qu’ils voulaient ?!
-Je ne sais pas mais j’ai un mauvais pressentiment… ne restons pas ici.
-Mais…et les gens du village ? Il faut les prévenir ! protesta Chris, outré.
-C’est trop tard désormais. Il n’y a plus qu’à prier la déesse Martel qu’il ne leur arrive rien de grave… », murmura l’ancien mercenaire, chagriné.
Et il reprit son chemin, sous le regard choqué de son élève.

« Je sais pas pour toi mais moi, j’ai comme l’impression qu’on tourne UN PEU en rond… railla Kiara à l’adresse de sa compagne qui marchait quelques pas devant elle.
-Rhôôôôô, c’est pas ma faute si j’ai un sens de l’orientation pourri ! râla Gwenn en continuant d’avancer d’un pas rageur.
-Manque de bol, le mien n’est pas mieux !
-Alors ferme-la ! »
Vexée, Kiara se tut. Bon sang, elle qui avait prévu, en venant ici, de faire autre chose que de retrouver son chemin et bien on peut dire qu’elle n’avait vraiment pas de chance !
Elle n’avait pas que ça à faire ! Elle perdait son temps dans ce foutu désert de sable ! Tout ce qu’elle voulait, c’était une bonne cachette où IL ne pourrait pas la retrouver et où elle resterait jusqu’à la fin de ses jours.
Elle voulait que son arrivée passe inaperçue. Manque de chance, elle avait atterrit juste devant l’entrée principale de la base des Renégats où deux soldats montaient la garde. La tête qu’ils avaient eue ! Kiara aurait pu trouver ça drôle si au même moment, le bras droit du chef des Renégats ne s’était pas ramené… Résultat, elle s’était retrouvée enfermée dans une de leur cellule pourrie.
Pour la discrétion c’est mort, elle était foutue pensait-elle, le regard sombre.
Et puis il y avait l’autre là, Gwenn. Elle semblait douée pour se fourrer dans les pires ennuis. Il ne fallait pas qu’elle reste avec la jeune fille, elle s’était suffisamment faite remarquer comme ça !
Soudain, Gwenn poussa un cri de joie.
Deux silhouettes se dessinaient au loin. La demie-elfe ne savait pas pourquoi mais elle était prête à jurer que c’était Ryo et Chris.
-Nous sommes sauvées ! Nous sommes sauvée ! criait-elle.
Oui, maintenant elle en était sûr, c’étaient bien le maître et son élève qui s’avançaient vers elles.
Gwenn leurs adressa de grands signes de la main jusqu’à ce qu’ils la repèrent.
Ils lui répondirent avant de se mettrent à courir vers elles.
La jeune fille poussa un soupir soulagé avant de se retourner vers Kiara.
-C’est bon, il n’y a plus rien à craindre, nous…Kiara ?
Gwenn regarda tout autour d’elle mais dut se rendre à l’évidence : Kiara avait disparue !

<< précédent