19 juin 2008

Chapitre 05: Douce après-midi - par Coco13

L’aube s’était levée, et les aventuriers se préparaient à partir. Le temps des aux revoirs était bientôt arrivé. Cependant Génis n'arrivait pas à quitter son lit. Pourquoi quitter un lit bien chaud pour partir quête de liberté.

-Génis debout! Allez dépêche toi! Lui dit Raine toujours de si bonne humeur...
-Hein, mais pourquoi? On s'en va déjà? Demanda-t-il à peine réveiller.
-Mon pauvre chou, va. Tu le sais en plus nous en avions discuter hier. Allez vite! S’impatienta-t-elle elle en commencent a s'énerver.
-Oui. Oui, j'arrive.

Il sortit donc difficilement de son lit pour s'habiller. Rapidement il enfila ses vêtements bleus et blancs.
-Dis moi Génis, tu n'aurais pas oublié de dire au revoir à tout le monde par hasard, tu sais qu’ils seraient tristes si tu les oubliais. Je veux parler de Régal, Zélos, Sheena et Préséa.
-Oups. Heu j'ai oublié... Avoua-t-il à sa grande sœur.
-Alors.. Mais que ce que tu attends va s’y tout de suite. Et ne traîne pas surtout!
-C'est que... Soupira-t-il.

-C'est que quoi? Demanda t'elle un peu impatiente.
-Hé bas j'ai dit au revoir à tout les monde sauf Préséa mais je n'irais pas...
-Et pourquoi ça jeune homme? Je peux savoir.
-Non! Allons-y maintenant. On a assez perdu de temps avec ça.
-Comme tu veux mais ne te plains pas après. Finit-elle par dire à son tour.

Ils partirent donc avec leurs amis qui les attendaient depuis un petit moment déjà, près de l’endroit où ils s’étaient rendus pour les retrouvaille de Zélos. En sortant de l'auberge ils décidèrent de partir vers Heimdall afin de voir où en était la reconstruction après l’effondrement de la tour de salut et aussi comment avançait leur avis sur les demis elfes. Raine et son frère espéraient de tout leur cœur qu'ils pourraient faire bouger un peu les choses. En sortant de Meltokio Génis se retourna comme s’il avait oublié des affaires ou plutôt une affaire à régler.

Zélos qui était rentré plus tard dans la nuit, avait commencé à cuisiner. Il faisait cela uniquement pour ne pas éveiller des soupçons. Il avait passé une bonne partie de sa nuit à réfléchir sur l'apparition de cette mystérieuse Carolaine. Qui elle était? Il s'en fichait, mais quand même elle lui rappelait quelqu'un... Et cette marque affreuse c'était la même qu'il avait vue quand...

-Hé, tu rêves? Bon j'ai compris... il faut que je te...

Et avant qu'elle ai fini sa phrase un gros 'claque' retentit dans la pièce.
-Aie mais qu'est ce que j'ai fait encore, Sheena?
- Tu rigoles ou quoi ça va faire cinq minutes que je parle dans le vent? S'exprima la jeune fille exaspérée.
-Alors désolé, que puis-je faire pour toi jolie demoiselle? Lança-t-il avec humour.
-Arrête, tu n'es pas drôle... Donc je te disais que Régal et Préséa repartaient cette après midi, déclara-t-elle.
-Et toi? Tu pars aussi?
-Heu je sais pas.. Pourquoi tu me demandes ça? Répondit elle un peu gênée par la tournure des événements.
-Si tu veux bien, tu pourrais venir avec moi annoncer à tous les gens de Méltokio que je suis en vie. S’enquit-il sous les yeux sombres et curieux de cette dernière.
-Heu… Tu ne peux pas y aller tout seul? Tu n'es pas assez grand? Je sais, tu as peur de te perdre. Plaisanta-t-elle dans une crise de fou rire intérieur.
-Non, ce n'est pas ça. C'est que il faut que j’aille au château voir Hilda et je ne suis pas sûr de moi alors...
-Bon d'accord mais après il faudra que je reparte à Mizuho, il ne faut pas que je sois absente longtemps tu comprends?
-Bien sur alors allons y, mais ne me perds pas de vus. Après tout c'est toi qui pourrais te perdre.
-Espèce de petit...

Mais avant la claque qui lui était alors destiner une voix se fit entendre. Et un petit bonjour se fit retentir.
-Tiens bonjour, ça va, Préséa? Se hasarda à dire le Zélos, sauvé par cette entrée qui n’était pas attendue.
-Mm... Oui, j'ai plutôt bien dormis. Vous allez quelque part? Répondit elle pas tout à fait réveillée.
-Oui... à tout a l'heure. L’informa simplement le rouquin en empoignent son amie et l'attira dehors.

Me voilà de nouveau toute seule. Pensa la jeune Préséa. Et voilà moi qui croyait ne plus y penser. Quelle folie, et ses voix ne cesserons jamais de parler heureusement que Génis est là parce que je ne saurais pas se que j'aurais fait. Mais d'ailleurs où sont Raine et Colette? Elles sont toujours les premières levées d'habitude. Pourtant je n'ai vue personne en passant devant les chambres. Où sont elles passer? Perdu dans ses pensées secrètes, la jeune demoiselle ne vit pas approcher un homme familier aux cheveux bleus. Entamant ainsi une nouvelle conversation à propos de son inquiétude concernant la disparition des membres de l'ancienne équipe.

-Préséa! Tu es déjà réveillée? Comment tu fais? Lui dit alors Régal qui était juste derrière elle.
-Oui... Dit moi Régal où sont-ils? Demanda-t-elle impatiente de savoir la vérité.
- Qui donc?
-Bah, Raine, Colette, Lloyd et Génis? Je ne les ai pas vus ce matin. Alors je m'inquiétais
-Je... Je suis désolé Préséa mais ils sont tous repartis pour Heimdall, ce matin même de bonne heure.
-Ho je... Je .... Je vois, mais pourquoi vous ne m'avez rien dit?
-...
-Hé je te parle réponds moi! Tout de suite s’il te plaît! S'énerva la jeune fille sans raison valable.
-Excuse moi je ne pensais pas que ça te blesserait à se ce point. Je suis désolé.
-S’il te plaît ramène moi à Ozette. Repris l’adolescence déçue par cette nouvelle qui selon elle allait gâcher sa journée.
-Non. Aujourd’hui tu restes avec moi nous allons rester ici et je te ramènerais chez toi ensuite. De toute façon il n’est pas question que tu restes toute seul… Tu veux faire quelque chose de spécial?
-Heu, hé bien j’avais pensé à refaire des sculptures en bois? Répondit elle un peu gênée en s’apercevant de l’inquiétude de son ami.
-Oui, c’est une bonne idée. Affirma-t-il. Comme ça tu pourras m’apprendre, qui sais, je suis peut-être doué. Bon on va faire quoi?
-Heu... je vais y réfléchir pendant ce temps tu pourrais aller chercher du bois je crois savoir qu’il y à une forêt pas très loin d’ici.
-D’accore… Mais pouvons nous faire quelque chose qui te tient à cœur pour commencer?
-Oui, si tu veux. Bon tu vas le chercher ce bois.
-Oui, oui sois un peu patiente. Reprit Régal de plus belle, cette fois un peu énervé par les sensations de la belle gamine.

Pendant ce temps nos amis avançaient sur le territoire de Tesséha’lla. Ils se reprochaient du plus en plus de Heimdall. Génis tremblait au fur et à mesure qu’ils s’approchaient, il avait peur de se faire rejeter à cause de son sang. Raine était aussi inquiète que lui, malgré tout, il fallait bien commencer par quel part. Et Heimdall après tout était leur ville natale même s’ils n’étaient pas les bienvenus. Ils fallaient pour leurs bien commencer par là. Lloyd sortit son ami de ses songes inquiétants.
-Génis tu vas bien ? Tu es pâle d’un coup. Si tu peux pas dit le je comprendrais tu sais se n’est pas si grave. Assura il pour montrer qu’il ne fera rien qui puisse lui faire du mal.
-Non Lloyd nous devons commencer par là c’est comme une épreuve que mon frère et moi devons faire face. Ne t’inquiète pas, nous serons forts. Répondit Raine à la place de son frère qui ne savait pas quoi répondre à cette preuve d’amitié.
-Professeur vous êtes sure ? Demanda l’ange blond aussi inquiète pour ses deux amis avec qui elle avait vécu tant d’aventures.
-Oui, je suis sure, allez, avançons.
-Merci Lloyd mais je ne suis d’accord avec ma sœur c’est juste que… Non rien. Répondit enfin Génis encore songeur.
Un peu après, à Méltokio, Sheeena râlait et il y avait de quoi cela faisait une heure qu’elle marchait en compagnie de Zélos. Elle s’apprêtait à ouvrir la bouche pour râler une seconde fois et infliger la correction que méritais ce petit fouineur, quand il s’assit sur un banc qui était derrière eux.


-Nous somme arrivé, déclara il.
-Je croyais que tu devais parler à la princesse Hilda? S’étonna Sheena en s’asseyant près de lui. Tu m’as menti?

Ses joues devinrent un peu rose pâle.
-Désolé mais je suis sûr que tu ne serais pas venue si tu connaissais la vraie raison.
-…?
-Je voulais que l’on reparle de la conversation d’hier soir.
-Ho ça… Je ne veux pas en reparler, je n’étais plus moi même tu m’avais poussé à bout. En disant cela elle se releva.
-Tu es sure? Lui demanda-t-il en la rattrapant et la forçant à s’asseoir. Avant que tu ne me dises encore un mensonge comme tu sais bien le faire… Zélos ne pouvait détacher son regard de sa voisine si convoitée de tous.
Elle, elle admirait le paysage, ils étaient sur une colline d’où le ils pouvaient admirer toute la beauté de Méltokio les maisons étaient si hautes que de là ils pouvaient imaginer que le monde était parfait. Un cerisier poussait à côté du banc, l’herbe qui touchait les chaussures de la jeune femme était fraîchement humide due à la rosée du matin. Le soleil brillait de tous ses feux. L’air était doux et agréable, il frôlait sa peau comme une caresse.
-C’est beau n'est-ce pas? Toi aussi tu aimes cet endroit? Fit Zélos, recommençant à parler de plus belle.
-Oui cet endroit m’apaise et me console.

Sheena dévia son regard pour le plonger dans ceux de son ami qui l'observait.
-Tu es prête, alors pour commencer tu n’avais pas à te sentir coupable, ce n’était pas t’a faute, j’avais choisi ce chemin.
-Et pourquoi alors ? Pourquoi tu restais dans ma tête, si ce n’est la culpabilité?
-A toi de me le dire je ne peux savoir à ta place, annonça-t-il en rapprochant son visage du sien très lentement.
-Qu’est ce que?!!! Non, je sais à quoi tu penses. S’indigna-t-elle en voyant le Lascar s'approcher plus qu'il ne devrait dans d'honnêtes conditions.
-Ha oui et à quoi ? Sheena. Si tu le sais...
-Changeons de conversation. Merci. Coupa elle avant la catastrophe qu’elle sentait à mille mètres ne se produisit.
-Ok. Heu… Dit moi, pourquoi tu ne retirais pas ton…?
-Non, mais a quoi tu penses? Tu es fou?
-Arrête, je parlais de tes cheveux! dit il en stoppant sa main qui s’approchais dangereusement.
-Mes cheveux? Répéta-t-elle intriguée.
-Oui je me demandais pourquoi tu ne détaches jamais tes cheveux? Questionna-t-il.
-C’est une tradition, le seul qui me verra les cheveux détaché sera mon mari. Donc il n’est pas question, que tu me vois les cheveux libres.
-Ton mari. Je… Je crois que c’est une belle tradition.
-Là tu me surprends! Attend tu es bien Zélos Wilder? Tu sais quoi ? Je crois que tu as changé tu es plus… comment dire, plus sympa.
-Merci! Mais c’est grâce à vous tous et surtout à …Mais Sheena tu saignes! Qu’est-ce que tu as?! Tu as mal ?
-Je… Je, je vais le tuer ! Répondit elle en détournant son regard vers l'ombre de ce fabuleux paysage.
-Qui ? Répond moi !! Hé !
-Lui ! Dit elle avant de crier à nouveau.
En effet, derrière eux Abbysson, ou plutôt Nébilime, se tenait debout et regardait le dos de la jeune ninja. De ses yeux bleus Zélos pouvait remarquer son regard malfaisant.
-Tu veux me tuer, et bien vient mais tu connaîs le prix à payer si tu perds. Déclara Abbysson en dégainant ses armes.
-Tu crois pouvoir nous tuer tu te trompes tu vas voir ! L’interrompit alors le Rouquin qui s’était levé de son banc avec sa compagne.
-Très bien. Qu’il en soit ainsi, petit arrogant.
Sur ce Sheena s’élança sur son ennemi, la tête en avant comme toujours, ce qui annonça le début du combat. Elle faisait virevolter ses cartes avec grâce et rapidité. Pendant qu’elle s’énervait, Zélos s’était également jeté sur lui comme un fauve sur sa proie. Abbyson ripostait et repoussait les attaques des deux compagnons avec une incroyable facilitée. Puis dans un coup vif, il passa directement dans le dos de Sheena, lui portant de cette façon un coup décisif et précis. Ne pouvant éviter cette attaque imprévue, elle chuta vers l’avant, tombant directement dans les bras de Zélos. Abbysson sourit de sa puissance, il avait la nette impression qu’il était invincible. La malheureuse se releva et s’écarta du champ de bataille laissant les deux hommes s’affronter. Zélos de plus belle répondit aux provocations insoutenables de son ennemi. Il essayait en vains de le transpercer, sans résultat. Abbysson lui, déviait toutes ces attaques, il commençait à peine à s’essouffler de toute façon il n’arrivait pas non plus à le toucher tellement leur défenses étaient puissantes. Quand soudain Abbyson se glissa, en un éclair auprès de Sheena.
-Tu as deux jours pour agir et me l’amener de son plein grès. Lui susurra-t-il dans le creux de son oreille.
-Je ne le ferai jamais tu m’entends! Si tu crois m'avoir comme ça! Rétorqua-t-elle toujours en colère et fatiguée par sa blessure qui saignait encore de la marque qu'elle avait reçut peu avant cela.
-C’est ce qu’on verra, tu sais ce que tu risques. Fais ce que tu veux.

Avant de partir il envoya un regard assassin vers l’ex élu de Tésse’lla.
-Sheena ! Sheena tu vas bien ? Montre moi. S’inquiéta alors le charmant garçon, qui remarquait une auras noir et violette sortir des vêtements à moitié déchirés de Sheena car durant la ce combat elle avait perdu son ruban rose qui soutenait ses habits.
-Non ne regarde pas c’est affreux c’est inqualifiable. C’est… Laisse moi! Je t'en pris... Zélos...
-Tais toi et montre ! Ordonna-t-il.

Il regarda alors son dos, il y découvrit avec surprise le signe du mal: le triangle et le serpent.
-Heu… Depuis quand tu..?

Ce symbole devenait tout d'un coup noire et le serpent disparu.
Sheena qui ne voulait pas qu'il la voie sous cette aspect, le repoussa avec une de ces cartes qui le propulsa contre le cerisier. Après se coups, le surpris eut un haut de cœur, il aurait dit que quelque chose serrait cette organe fortement. Il avait à présent du mal a respirer, ses veines ressortirent par des marques bleutées. Sheena courut vers lui, comprenant que quelque chose se passait. Elle retira la veste saumon de son ami et arracha son T-shirt noir. Puis elle vit la cause de sa douleur, le serpent était passé de son dos au cœur de Zélos de plus sur son abdomen était gravé son propre prénom.

-Zélos! C'est encore de ma faute. Désolée, je te cause que des ennuis! Pourtant moi je ne te veux pas de mal, loin de là, en fait je....

La jeune femme s'était lové dans ses bras. Elle s'inquiétait tellement. De son coté, Zélos qui voyait cette dernière tout faire pour son bien, l'apaisa. Cela voulait tout dire. L'accueillant dans ses bras, la douleur ne se faisait plus sentir. Il put distinguer à ce moment préci que sur son ventre coulait un liquide froid. Il releva la tête de sa bien aimé.
-Sheena, tu m'aimes?

Pour toute réponse l'élue de Nébilim embrasa malgré elle le beau rouquin. A quoi bon se débattre, elle n'avait plus rien à perdre. Là dernière fois, il avait failli mourir sans jamais lui dire le pourquoi de toutes les pensées de jalousie qu'elle éprouvait à chaque fois qu'il draguait une autre fille qu'elle. Sa main qui était placée sur le torse du revenant, dérivait lentement vers son épaule pour arriver finalement derrière sa nuque de telle façon à faire durer ce baiser qui exprimait tous ses sentiments. Zélos lui ne comprenait pas. Pourquoi l'embrasser? Elle qui était de nature froide et distante, elle qui le repoussait sans arrêt comment pouvait elle éprouver le besoin de se mélange si ce n'était par amour? Surpris par ce jeu le jeune homme restait là sans le moindre mouvement, cherchant les raisons qui l'aurait poussé à faire cela. La charmante Sheena fut alarmée de se manque de réaction de la part de quelqu’un qu'on pourrais qualifier de 'Casanova'. Elle décrocha alors ses lèvres quelques instants pour trouver la cause de se vide. Rouvrant ses paupières elle put apercevoir soudain un regard attentif à tous les gestes qu’elle produisait.
-Zélos? Qu’est-ce qui ne va pas? Nous... Je veux dire... Tu ne...

Elle décrocha un long soupire témoignage de sa déception profonde.

- Je croyais... Heu enfin... Je pensais, continua-t-elle en tentant de retenir des larmes amères.
Elle se retourna donc et commençait à repartir pour son village. Le fameux rouquin voyant sa dulcinée partir, se réveilla enfin et réalisa en même temps ce qui venait de se produire. Il la saisit par le poignet pour lui faire signe d'attendre.
-Ma douce Sheena, attends moi, je t'en pris. Attend, moi aussi je t'..
-Arrête! C'est assez difficile. Je n'aurais jamais du… L‘interrompit alors la magnifique fille qui jusqu'a présent était de dos. De plus je ne pourrais jamais... On ne pourrait pas être ensemble.

Ses paroles trop dures à entendre coupèrent le garçon dans sa vision de bonheur. Il se rapprocha et une fois de plus glissa son visage au creux du cou de la soupirante et lui murmura.
-Il ne faut jamais dire jamais c'est pourquoi, moi j'y crois et je veux être avec toi partout où tu iras, c'est pour ça que je suis là! Sheena, je le veux depuis toujours et tu le sais. Et si tu ne m'aimes pas alors pourquoi

- Comment te croire? Tu l’as dit avec tant de filles pour les amadouer et les attirer dans ton lit. Pourquoi pas moi. Fit elle en se baissant enfin de ramasser et remettre son ruban tombé sur l’herbe froide. Zélos qui se baissait avec elle, en mettant ainsi ses mains sur les hanches de la jolie fille et lorsqu'elle fut accroupie, il la poussa vers le sol et la retourna contre son grès vers lui.
-Si tu ne m'aimes pas dit le moi et je partirai! La vie sans toi n'a aucun goût, si tu savais comme je t'aime, moi! Je t'en supplie dit le moi! Le regard du jeune homme se plongeas dans celui de sa belle devinant sa réponse. Si elle disait non il partirai définitivement, si elle lui disait oui, il resterai avec elle pour l'éternité la comblant de louanges et de tout l'amour dont il était capable. Sheena qui était allongée sur le sol prit le temps de réfléchir.
-Je ne t'aime pas. Mais...

Zélos fut désemparé de cette réponse, lâcha Sheena de son emprise, et s'assit. Il était complètement outré il ressentit soudain une douleur au ventre, des lettres recommençaient à apparaître, Sheena regardait avec attention le dégouttement de Zélos puis elle passa sa main blanche sur l'abdomen de son ami. Elle reprit sa phrase.

-Mais je t'aime aussi!

Elle le poussa a son tour, se mit sur lui sous son regard éblouie. Elle échappa un deuxième baiser sur sa blessure,et réussi a lire Elle se recula brutalement puis elle se releva, prit la main de son ami pour le relever. Elle reprit.

-Je ne sais plus trop ce que je dois croire, je suis complètement perdue. Zélos que dois-je faire ?

-Je sais, reste avec moi toute t’a vie, je ferai de toi ma reine! S’exclama-t-il.

-Je ne suis pas sure que ce soit une bonne idée. Réussit-elle à dire entre des petits rires. Bon on va la voir cette princesse ?

-Mmm… Et si on passait par mon manoir avant ?

-Ca tu rêves ! Zélos la reprit dans ses bras.

-Pourquoi pas ? On est ensemble pas vrais. Alors j’ai droit à des récompenses. Héhé.

-Pff, tu es vraiment incorrigible ! Lui lança Sheena rouge de colère. En plus je n’ai pas dit que nous étions ensemble !

Pendant ce temps à Meltokio un homme revenait avec les bras chargés de bois spécial.

-Préséa je suis revenu. Alors tu as trouver ce que je pourrais faire ? Avait dit Régal en déposant sur la table de bois la montagne de bois qu’il venait de couper dans la forêt la plus proche à l’aide de la hache de son amie.
-Oui, Régal tu n’as qu’à faire une rose en pendentif ou sur une chaîne comme tu préfères. Après tout c'était la fleure préférée d’Alicia. Répondit la petite d’un ton sobre.
-C’est une bonne idée, et toi tu vas faire quoi ? Demanda-t-il.
-Je… Vais faire une violette sur collier et à l’intérieur de la fleur il y aura la violette que Génis m’a accroché dans les cheveux, hier…
-Oui finalement on a du travail… Allez courage ! De toute façon le temps qu’ils rentrent nous avons toute la journée.
-Il faudrait peut-être que tu retires tes chaînes? Proposa Préséa.
-Non j'y arriverais ne t'inquiètes pas. Allez au boulot! Annonça-t-il avant de s’équiper de petits canifs qu’avait rassembler sa partenaire.

<< précédent                                                               suivant>>

Posté par _martel_ à 20:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]