Note:
En gras figure le récit;
Entre *, figurent les pensées des personnages.

Vous connaissez l’histoire de Tales of Symphonia. Beaucoup la connaisse même certain raconte le passé et l’avenir de Lloyd et son groupe. Mais mon histoire est différente. Qu’es qui serais passé si la mission de Lloyd avait échouer ? Si Mithos avait gagne son combat ? C’est ce que je vais vous raconter.

Notre histoire commence sur cette planet que vous appelez Terre. Dans cet endroit que vous appelez Lycée. Dans une classe de 2°. Une jeune fille regardait le ciel. Elle le regardait le ciel tous les jours. Cette fille s’appelait Evangel. Ces parents aimés les noms d’origine étrangère. Elle avait les cheveux mi-long de couleur châtiants claire, les yeux marrons avec un peu de vert, elle avait un poids et une taille correct pour une fille de son âge, elle porté un collier qui avait une forme de rond couper en deux, c’était un symbole que votre monde connaît, le Yin et Yang. Elle regardait ce ciel en espérant voir quelque chose d’inhabituel. Mais comme chaque jours il n’y a rien d’étrange dans ce ciel. Ceci n’avait pas t’importante, perdu dans ces pensées elle rêve de Sylvarant et Tésséha’lla. Un monde qui ressemble au votre.

Le maître, si c’est comme ça que vous l’appelez, s’approcha d’elle est dit d’une voix énervée :

« Mademoiselle McDowel ! ! ! Arrêté de regarder le ciel et aller plutôt calculer c’était équation ! ! ! Tout de suite ! ! ! ! »

Evangel se leva et alla calculer l’opération posée par le maître. Elle pris l’a craie. Et réfléchi :

*Cette impertinente de McDowel va en prend pour son grade. Si elle se trompe sur se calcule, je vais…*

« J’ai fini monsieur Arakamoto.

- Bien retourner à votre… place… »

*Se calcule juste. Mais impossible qu’elle soit résolue en si peut de temps. C’est un calcule de niveau supérieur. Elle n’est quand 2°. *

En retourna à sa place elle lança la craie par-dessus son épaule qui tomba tout juste dans la boîte à craie.

Le maître surprit par la vitesse et l’exactitude de l’opération resta sans voix. La sonnerie retendit dans la classe. Les élèves rangeaient leur affaire et sorti de la classe en laissant le maître devant le tableau.

Rentrant chez elle, Evangel marchait la tête lever vers le ciel. Elle rentrait seul. Elle n’avait pas d’amis, car elle préférée ces rêves à la réalité. Pour elle ce monde n’avait plus espoirs. Les adolescents de son âge ne cherche pas savoir que signifie le véritable sens du mot amour. Ils rentraient dans le troupeau comme tout les autres. Mais Evangel veux s’éloigner de ce troupeau.

Sur son chemin elle vit deux personne vêtu d’une cape mais elle remarqua un vêtement qui lui était pas inconnu. Elle se mit devant les deux hommes et dit :

« Mardi gras est passé se n’est pas la peine de vous déguiser en Désians. Le cosplay est nul.  »

Elle parti et continua son chemin. Qu’elle fut assez loin les deux hommes parla à une montre très étrange :

«  Maître Yuan ! ! ! Nous l’avons trouvé.

- Bien vous pouvez le début de l’opération. Mais ramener là vivante. »

De son côté, Evangel vit un groupe de filles. Se groupe de filles était celle qu’elle détestait le plus au monde. Elle passa en attendant leur insulte habituelle. Mais rien se fit, étonner Evangel alla les voir et remarqua qu’elles étaient figées. Elle ne comprit pas sur le moment et regarda autour d’elle, un oiseau qui était suspendu dans le ciel, une cycliste n’avancer pas, une fleuriste donnais un pot de fleur, … . Le temps c’était figé, rien ne bouger et ne tomber, elle était seule à bouger. Elle se mis paniqué.

Les désians de tout à l’heure l’avaient rattrapé :

«  Qui êtes-vous ? »

Ils ne répondirent pas. Ils foncèrent sur elle et l’attrapa. Elle n’essaya de se débattre. Un désians fit apparaît un trou dimensionnel et ils passèrent tout trois dedans. Evangel tomba dans les pommes à ce moment là.

                                                               suivant>>