-Mr. Bryant !

Le jeune Président de la société Lézaréno se retourna. Une jeune fille âgée d’environ 12 ans venait de l’interpeller. Elle possédait de longs cheveux argentés, attachés par un ruban, et des yeux mordorés. La jeune fille joignit ses mains.

-Hm ?
-Sauriez vous par hasard…où est Alicia ? J’ai entendu dire qu’elle travaillait chez vous.
-…Je suis sincèrement désolé, mais…Alicia…nous a été enlevée.
-Enlevée ? Comment ça, enlevée ? fit la jeune fille avec une pointe de surprise.
-Le majordome de ma famille, George, l’a démise de ses fonctions, puis l’a amenée à quelqu’un. Je ne sais pas ce qu’elle est devenue.
-Ah…excusez-moi de vous avoir dérangé, Mr. Bryant, dit la fille en s’inclinant. Au revoir.

La jeune fille s’éloigna, laissant le jeune Régal seul et perplexe. Alicia…que lui était-il arrivé ?
Le lendemain, il se trouvait non loin de l’hôtel d’Altamira, quand…

-Tiens, Régal…
-Que… ! Vharley ! Où est Alicia ?!
-Son corps n’était pas compatible avec les exsphères. La voilà, ton Alicia !
-C’est impossible…Alicia !
-Apparemment, l’expérience à réussi avec un autre membre de sa famille. Sur ce, je vous laisse…entre amoureux !

Une explosion retentit, dégageant des volutes de fumée. Un sourire apparut au coin des lèvres de Vharley, puis s’en alla.
Régal était à genoux, devant le corps inerte d’une créature, qui disparaissait peu à peu.
Une autre personne se trouvait non loin de là, et observait, horrifiée, un homme d’honneur et de confiance, tremblant devant le corps inerte qu’il venait de tuer…le corps d’Alicia Combatir.

Régal releva la tête. La même jeune fille que la veille se tenait devant lui, les larmes aux yeux.

-A...Alicia…comment avez-vous pu ?! Comment avez-vous pu la tuer, Mr. Bryant ! bégaya t-elle.
-Alicia m’a…elle m’a demandé de la tuer, dit Régal d’une voix éteinte.
-C’est impossible ! Elle n’aurait jamais pu dire ça !
- Je n’arrive pas à y croire, moi non plus…

La jeune fille se remit à pleurer de plus belle. Régal baissa les yeux. Il tendit à la fille un mouchoir, qu’elle saisit aussitôt. D’un geste rapide, elle plaqua ses cheveux argentés derrière ses oreilles, laissant voir le détail qui la différenciait des autres humains.

-Tu es une Demi-elfe, n’est-ce pas ? demanda Régal.

La jeune Demi-elfe, ainsi découverte, hocha la tête, consciente qu’elle ne pouvait pas dissimuler se particularité.

-Lorsque tu te seras calmée, passe me voir. Nous construirons ensemble la tombe d’Alicia.

La Demi-elfe hocha à nouveau la tête, puis s’éloigna.
Le jeune Régal partit également de son côté, avec son crime à l’esprit, mais aussi avec sa solution, celle qui permettrait à Alicia de le pardonner…

Régal continuait à expliquer pourquoi il l’avait embauchée, lorsque Hope l’interrompit.

-Mr. Bryant, je suis désolée.
-Ce n’est rien. Nous commentons tous des erreurs.
-Vous avez raison. Vous avez toujours été plein de bon sens…
-Hope, je suis sûre qu’Alicia devait beaucoup t’aimer, fit Préséa.
-Oui…elle était comme une grande sœur pour moi.
-Bref…si on allait manger ? suggéra Lloyd.
-Lloyd, tu as toujours faim…soupira Génis. Mais bon. Je mangerais n’importe quoi, du moment que ce n’est pas Raine qui cuisine…
-Génis…

Le jeune Demi-elfe se retourna. Son effrayante sœur venait de l’agripper par le col.

-Raine, non !
-SI !
-Lloyd, Zélos, Sheena, Préséa, n’importe qui, DE L’AIDE !!!

Toute la troupe éclata de rire. Hope et Préséa se regardèrent puis s’échangèrent un sourire.

-Au moins, vous avez ce sourire et l’amour d’Alicia en commun, dit Régal en esquissant un sourire.
-On peut aller manger ?

Hope se glissa aux côtés de Régal et lui murmura :

-Nous ne sommes pas les seules à aimer Alicia, n’est-ce pas, Préséa ?

La jeune fille aux couettes roses acquiesça, puis rejoint Raine et Génis, devant, laissant Hope songer à ce qu’il s’était passé après la mort d’Alicia…

<< précédent