Gaïa, ce nom résonnait comme un espoir nouveau dans le cœur des jeunes héros de la réunification. Sylvarant et Tesseha’lla unis pour une vie meilleure, une vie de paix et de félicité sous l’œil bienveillant de l’esprit de l’arbre Mana.
Le courage des héros, leur bravoure, leur vaillance et leur détermination avaient permis cet incroyable dénouement. Se battant pour leur conviction, pour sauver la vie de leur amie et imposer une paix durable, les mondes étaient réunis pour un avenir meilleur.
Rien ni personne n’avait pu les empêcher de réaliser leurs rêves chimériques. Ils étaient forts, une amitié sans faille les soudant à jamais. Mais chacun savait que la lutte était loin d’être terminée. Ils continuèrent leur chemin séparément, toutefois unis par un lien indéfectible.

      Après ses adieux à Kratos, Lloyd accompagné de Colette, partit à la recherche des exsphères disséminées partout dans le monde. Leur but était  de toutes les ramener toutes afin de les détruire, cela leur tenait à cœur. Ces objets étaient le fruit d’expériences sur les humains, leur création avait nécessité le sacrifice de nombreuses vies, dont celle de la mère de Lloyd. Ne voulant plus qu’elles soient utilisées à des fins militaires, et voulant rendre la dignité à ses âmes, les deux amis s’étaient jurer de poursuivre leur mission jusqu’au bout, même si cela devait leur prendre des années.

 Raine et Génis, avaient décidé de suivre une toute autre quête : retrouver leur mère. Malgré les minces indices dont ils disposaient, ils avaient espoir de revoir celle qui les avait abandonnés pour leur bien, celle qu’ils avaient haïe pour cet acte. Le journal de sa mère avait permis à Raine de comprendre ses motivations : en faisant cela, elle les avait sauvé, et la jeune femme tenait à la remercier pour ça. La vie n’avait pas été facile pour eux, mais avec leur victoire, Raine avait foi en un avenir de tolérance.

 Il était devenu évident pour Zélos qu’humains et demi-elfes pouvaient vivre ensemble. Son aventure avec Raine et Génis, lui avait apprit que l’image qu’il avait de ce peuple était fausse, alors quand il rentra à Meltokio, il décida de se consacrer entièrement à la cause des demi-elfes. Il était conscient de la longue tâche qui l’attendait, mais était animé d’un réel désir de réussir.

 La jeune Préséa rentra chez elle. Ozette le village où elle avait vécu tant d’années était en ruine. Libérée de son exsphère qui l’avait maintenu sous son apparence de fillette, elle n’avait qu’un souhait, faire revivre cette ville. Grâce à l’aide que lui avait promis Régal, redevenu gérant de la société Lézareno, elle comptait effacer les traces de la bataille qui y avait eu lieu. La jeune fille ne perdait pas espoir de redonner un jour vie au village. Elle savait que cela serait long, mais le courage ne lui manquait pas. Le souvenir de sa sœur l’empêchait de renoncer à son rêve, elle était sure qu’elle aussi aurait souhaité cela, Régal le lui avait dit.

 Ce dernier était rentré à Altamira pour reprendre les rênes de sa société, celle-la même qu’il avait abandonné après la mort d’Alicia. Il avait encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir se pardonner son geste.

 Sheena était revenue dans son village en véritable héroïne. Elle ne savait pas encore si elle serait à la hauteur des responsabilités qui l’attendaient en tant que nouveau chef, néanmoins elle s’était jurée de faire son maximum pour y arriver, et avec son grand-père à ses côtés, ses peurs s’estompaient.

 C’était ainsi que s’était quitté ce groupe de héros, chacun portant des rêves et des objectifs bien différents, mais tous y mettant la même ardeur.

 Quelques mois passèrent depuis la réunification, les choses changeaient plus ou moins, cependant l’espoir était toujours présent en eux, la paix régnait, et les gens semblaient de nouveau avoir repris le court normal de leur vie.
Mais des nuages noirs obscurcissaient lentement le ciel. Sans que personne ne le remarque, le mal s’infiltrait tel un poison mortel. Insidieusement il déployait ses ailes sur cette nouvelle terre encore fragile, profitant de la confusion que ce bouleversement avait provoquée et de l’instabilité des relations entre humains et demi-elfes. Les huit héros ne virent pas ou alors trop tard, que l’ombre d’une nouvelle guerre menaçait. Zélos, par son rôle politique au sein de Meltokio, fut le premier à s’apercevoir qu’on cherchait à discriminer les demi-elfes. Des attaques de plus en plus nombreuses et violentes imputées à ce peuple ravageaient des villages entiers, et ces incidents au départ isolé, s’étendaient à toute la planète.
        A ce moment, personne encore ne savait la réalité de la situation. Une année après leur victoire, les héros allaient être de nouveau réunis. Mais pas dans les circonstances qu’ils auraient souhaités…

suivant >>